MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun  

Au pays du "vivre ensemble", et d’absence de race, on supporte difficilement la présence ou la supériorité d’un Nègre en pôle position.  C'est ainsi que  Barack Obamafut l’objet de tous les quolibets des médias français durant sa présidence aux USA  de 2008 à  2017, et voilà q'à l'occasion du Grand Prix de formule 1 (sport automobile) du Mexique, le dimanche 29/10)

Lewis Hamilton, Britannique, ayant été déclaré champion du Monde pour la 4è fois de sa carrière,  ce fut un  déchaînement de haine sur les forums de la presse sportive de ce côté de l’Atlantque..

E vérité , Barck Obama et Lewis Hamiton, même combat pour le prestige de la Race NEGRE

Cessons d'aller à Canossa

 

Incroyable, attristant, humiliant …

La situation de crise en Côte d'Ivoire et ses contorsions internationales montrent à quel point Frantz FANON avait raison/

...l ' Indépendance ne s 'octroie pas, elle s’arrache, les armes à la main...

Ainsi donc se referme implacablement et d'une façon inexorable pour une bonne partie de l’Afrique, le piège mis en place dans les années 1960.

Un soulèvement armé a eu lieu, un évènement qui fait partie de l’Humanité et dont il appartiendra à l'Histoire d'en apprécier la portée, les causes et leurs conséquences.

Mais comment concevoir qu'un Etat dit indépendant et disposant de ses Institutions démocratiques, ait recours à l’arbitrage d'un dispositif non africain,  donc étranger, pour solutionner ses problèmes internes dans les conditions et le suivi que l'on a décelés au préalable, avec bon sens et à juste titre.

Oui Fanon , comme je vous comprend ,  dans les années 1960  il eût fallu une Afrique embrasée, souffrante et combattante, mais une Afrique vainqueur , libérée et unie après 500 ans de servitude , assumant son destin sa souveraineté pleine et entière, sans compromission pour la gloire de ses enfants …

la dignité et l'honneur du Monde Nègre...

Cessons d'aller à Canossa … nous risquerions dans cette démission politique collective, qui s'apparente à n'en pas douter à une forme de lâcheté, d'en avoir pour plus de 1000 ans d'un néo- colonialisme non avoué  mais feutré et implacable.

Léonce Lebrun

Une certaine constance

Informations supplémentaires