Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

 Le Communautarisme (suite et fin)

 

Antisémitisme, communautarisme, terrorisme

… mais pour qui sonne le glas , car avec un tel palmarès  d’ ennemis intérieurs…

…comment des politiciens soutenus par des médias affidés peuvent-il  appeler à vivre ensemble avec de telles contradictions…

…qui tout compte fait est un cri de désespoir, face à une catastrophe imminente qui conduit le pays au mur…

 

… car, las d’appeler au loup absent, le jour où il sera là, il n’y aura personne...

 

…et à bien observer on relève que parmi les 193 Nations membres de l’Organisation des Nations Unies la France  réunit pour son compte, le plus de désagréments…

 

Et avant de discourir les politiciens devraient se remémorer l’Histoire de ce pays qui réunit sur son nom de tant de « satisfécits »…

 

Patrie des droits de l’Homme, liberté égalité fraternité, hérité de la colère du peuple en 1789, autant de triomphes sociétales qui peuvent indisposer les autres Nations de la Planète sensées de ne pas avoir autant de Qualités…

 

… et nous voilà remontant cette Histoire  limitée à partir de 1870…

 

1870 en effet c’est la déroute face aux forces prussiennes qui s’en vont comme prise de guerre avec les régions de l’Alsace et la Lorraine, curieux, il n y a pas d’alliées de secours

 

1914 la jeunesse française est toute excitée, veut en découdre avec l’Allemagne, la chasse est menée contre les pacifistes, Jean Jaurès est assassiné, son assassin acquitté sa famille doit solder en totalitér lres frais de justice

 

… mais avec les Alliées, la France s’en sort en 1918, et torpille les résultats de la Conférence de  Versailles en 1919, avec ses excès en ouvrant les soupapes de revanche de la montée du National Socialisme en Allemagne…

 

…les cérémonies du centenaire  de 2019 étaient injustifiées, ne rendant compte de la réalité historique de 1914- 1918

 

…car en 1940 c’est la déferlante allemande avec les forces armées du 3è Reich qui occupent le pays jusqu’en Avril  1945

 

et c’est à nouveau les Alliées qui sauvent la France

 

…  ne retenant pas la leçon en se lançant dans des guerres de décolonisation contre des peuples indochinois et algériens qui revendiquent à juste titre leur LIBERTE

 

Et donc ce résumé de l’Histoire n’est pas brillante et devrait conduire les dirigeants vers plus d'humilité dans leurs rapports avec les autres peuples et Nations...

 

...or c'est l'arrogance, la prétention, et le donneur universel de leçons qui prévalent...

 

car la France a occupé des territoires, colonisé et assimilé des populations

 

… et sa croisade insensée  livrée contre la présence de ces personnes sur son territoire sous le couvert de communautarisme...

 

...relève de l’intolérance, d'incohérence politique dans la désignation des ennemis de cette République monarchique et de la discrimination raciale.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

Malabo

 

Malabo est la capitale de la Guinée équatoriale Elle est située sur la côte nord de l'île de Bioko , anciennement appelée Fernando Póo. La ville de Malabo a porté différentes dénominations au cours du temps /

de 1827 à 1846 , Port Clarence ou Clarence City , dénomination anglaise ,

de 1846 à 1973 ,  Santa Isabel dénomination espagnole ,

depuis 1973, Malabo dénomination équato-guinéenne.

Population

La ville était peuplée de 60 064 habitants au dernier recensement de 1994. Les langues les plus utilisées en Malabo sont l'espagnol et le Guineé Equatoriel.

Histoire

Malabo fut fondée par les Britanniques en 1827 sous le nom de Port Clarence , aussi appelée Clarence City. La ville fut utilisée comme base navale pour lutter contre le trafic d'esclaves.

Certains de ceux qui furent libérés furent lâchés sur l'île avant la création de la Sierra Leone comme colonie d'esclaves libérés. Les descendants de ces esclaves se mêlèrent aux natifs de l'île et donnèrent l'ethnie Bubi qui parle un pidgin afro-anglo-espagnol.

En 1829, la ville comptait 700 habitants dont une centaine d'Européens. Quand l'île passa sous contrôle espagnol, la ville fut renommée Santa Isabel.

Un an après l'indépendance, en 1969, la ville devint capitale de la Guinée équatoriale, en lieu et place de Bata, sur la partie continentale du pays.

En 1973, le président de la Guinée équatoriale, Francisco Macías Nguema, renomme la ville Malabo en l'honneur d'un roi qui aurait vécu avant la colonisation , son existence est sujette à caution, dans le cadre de sa campagne d'africanisation des noms.

Durant le règne de la terreurde Nguema, la répression contre l'ethnie Bubi atteint son apogée.

Il décide alors de transférer une partie de son ethnie , les Fangs, dans la ville afin de rendre les Bubis minoritaires.Dans les dernières années de la présidence de Macías Nguema, un tiers de la population du pays a fui ou a été éliminé. Malabo a aussi été soumise à un exil de ses élites

Les constructions notables de la ville sont la cathédrale et le bâtiment du tribunal , Corte.
La ville possède également un aéroport international.

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy