MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Péril noir, Paradis blanc, étrange…

 

Car dans ma naïveté et cette conception du réalisme, j’ai toujours considéré qu’il  y avait un PERIL et un PARADIS sans couleur et autre connotation raciale…

 Et pourtant, c’est  bien le fondement de ces concepts édités par des indoeuropéens 

qui  en même  temps réclament, vent debout, la suppression du mot RACE  dans la Constitution de 1958, une parfaite incohérence.

 

L’analyse est simple, dans la classification de races établit par le vainqueur …jaune, rouge, blanc, noir,  on observe que les appellations… jaune, rouge … ont disparu dans le langage courant, mais avec  la mise en orbite d’un petit nouveauu…le racisme anti -blanc

 

 

Et là encore dans ma conception étroite des réalités j’ai cru qu’il n’y avait qu’un Racisme dont les principales victimes historiques  et contemporaines, sont le Africains -sud,nord- et les Afro descendants dispersés sur l’ensemble de la Planète …

 

 

Ne restent plus en lice dans la hiérarchie des « couleurs humaines » que les indoeuropéens, qualifiés de « blanc » les Africains et descendants  présentés comme des «  noirs »...

 

... à tel point que les premiers désignés ont mille difficultés à prononcer le mot NEGRE qui signifie dans la tradition ancestrale…combat , conquérant etc…

 

 

Mais ce classement  « noir blanc » n’est pas innocent, d’aspect impérialo-colonialiste, avec le « blanc » synonyme de puissance d’arrogance et de domination, alors que le «  noir » est couvert du manteau de la soumission, de la pauvreté et la misère…

 

 Observez la gourmandise avec laquelle les médias de ce coté de l’Atlantique, utilisent l’épithète « noir ».cet homme noir, le paysan noir, l’avocat noir, le joueur  noir de l’équipe, l'artiste noir…etc

 

Mais, arrêtons ce besoin de supériorité raciale, cette soif d’humilier  l’autre en raison de son aspect physique, cette hypocrisie au pays des droits de l’homme, de l’égalité, liberté, et fraternité.

 

Il n’y  a pas plus de blanc que de noir ,mais des femmes et d’hommes qui poursuivent leur destin dans un Monde d’incertitude.

 

Quant à la problématique de race, je rappelle à toutes fins utiles que la France en tant que Nation a utilisé ce concept  pendant longtemps pour justifier la Traite négrière transatlantique et l’Esclavage des Africains déportés.

 

Alors c’est un peu tard pour déclarer urbi et orbi, que les races n’existent pas, sauf à saisir les 192 + 1...

 

...Membres de l’ONU, seule Instance mondiale,  appelés à  se prononcer par un vote unanime sur cette épineuse et dramatique mystère sociétal …

 

En nous rappelant dans nos analyses que la Grande ROME de valeurs et de civilisation aura sombré corps et bien dès le Vème siècle après J.C

Un mythe 

La Révolution française de 1789 est un mythe…

Qui dit Révolution, conduit à une modification radicale d’une société devant être perçue  dans tous les paramètres de son organisation, institutions , mode de vie, mentalité...

...et donc je parts du postulat que les verrous de blocage des privilèges mis en place dans la nuit du 4 Aout 1789, ont  sauté au matin du 5 Août , mais des manœuvres intentionnées ont laissé croire à l’opinion qu’ils  avaient été abolis…ERREUR

Et de me rappeler  jadis que dans le « catéchisme catholique «  nous apprîmes qu’après la mort, notre âme était destinée au paradis, au purgatoire ou l’enfer, et la perspective d’un  feu éternel, véritable épée de Damoclès, conduisait pour chacun, à une meilleure humanité au quotidien et plus de vertu…

Mais ces concepts sacrés ont disparu avec le temps qui passe, c’était hier, une histoire…

L’Histoire qui précisément est mise en œuvre par une personne dépositaire d’un Doctorat délivré par un jury d’université, qui atteste le bien fondé de la thèse produite 

Oui mais l’intéressé qui a pu consulter des archives, peut avoir manqué de rigueur ,de précisions, d’exactitude dans son ouvrage, et dans ces conditions il appartient au lecteur d’avoir son propre jugement...

Qu'en ce qui me concerne je revois les faits historiques, me situant dans l’espace et le temps, me reportant si possible à l'évolution de  la société et  l'actualité...

Ainsi pour la période dite révolutionnaire, nous sommes dans les rues de Paris, de 1789 à 1794, une période prise comme référence pour la conquête universelle des libertés publiques, mais qui ne correspond pas à la réalité...

Durant cette époque il s’en est passé des choses depuis le Serment du jeu de paume (20 Juin 1989) jusqu’à la mort sur l’échafaud  (10 Thermidor 1794)-Juillet- du Marquis Maximillien de Robespierre, le Député d’Arras, dit l’incorruptible,  trahi par « ses amis montagnards », car avec l’arrivée du Directoire ( 1794-1799) l’esprit révolutionnaire aura définitivement disparu…

Mais que retient-on de significatif, un peuple de Paris en colère croulant sous la misère, avec des actions qui ne s’exportent pas en Province, s’arrêtant par exemple devant les portes de la Ville de Lyon, loyale à la Monarchie…

Et nous arrivons au cœur du débat pour observer que l’aile droite  du Tiers Etat aura habilement exploité la colère du Peuple de Paris, isolant la Noblesse et le Clergé, pour obtenir la tête du Roi Louis XVI (21 Janvier 1793)

Avec la disparition du monarque, le peuple de France étant tenu éloigné des tractations politiques, sous la Convention les nouveaux maîtres du pays pourront asseoir leurs pouvoirs par l’instauration entre autres de concepts tels que...

...la « République une et indivisible » pour conforter un empire colonial naissant...

... la démocratie un régime pour  plus tard, camoufler la corruption,…du «  pas vu pas pris »…s'arroger des pouvoirs exhorbitants en dehors du champ constitutionnel, tel que "les domaines réservés" de l'Exécutif... en matière de diplomatie et de défense...assorti de cette immunité hors de raison à l'heure du numérique...

... et enfin  Liberté égalité fraternité dont la pratique au quotidien m’autorise  à n’accorder aucun crédit…

Ainsi était née la «  BOURGEOISE » un courant politique très conservateur qui perdure jusqu’à de nos jours, traversant tous les partis, d'où les incroyables incohérences dans la conduite des affaires sociétales de ce pays...

...Un courant qui chaque année, le 14 Juillet commémore sa date de naissance (confusion entretenue( des 14 Juillet 89&90)

Je vous fais grâce des rebondissements, controverses et autres coups  de théâtre durant les XIXe et XXe siècle autour de ces concepts  et des  combats du monde du travail pour arracher des droits…

Et me reporter en ce  21è siècle pour constater que si hier la Monarchie avait ses princes formant une noblesse ultraconservatrice, de nos jours la  République avec  sa démocratie a crée « ses élus »..

...une nouvelle caste usant et abusant des trous du suffrage universel avec pour certains qui  se sentent intouchables, voir même "l'ELU" doté de pouvoir divin virtuel, la tête dans le guidon, ignorant superbement la boutade  rapportée de Georges Clémenceau- les cimetières sont remplis de gens indispensables-alors demain, dure sera la chute...

... avec des pratiques qui n’honorent pas les institutions républicaines, d’où à juste titre,  les qualificatifs  péjoratifs  de « république bananière » et « Monarchie républicaine »

En définitive la REVOLUTION génère la VERTU une qualité qui perdure avec le temps , en ce sens, les évènements de 1789 ne constituent pas une référence exportable en l'état, vers les autres nations, malgré une propagande tout  azimut pour accréditer cette chimère...

Enfin, je note que la plupart des territoires de l'Ouest africain, ont adopté le Système institutionnel, sans discernement, de l'ex-puissance coloniale, sous couvert de démocratie, avec les désastres que nous observons en terme de gouvernance...

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires