MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Hommage à Medhi Ben Barka

 

Un hommage particulier à Medhi Ben Barka, enlevé et sans doute assassiné à Paris, il y 50 ans le 29 Octobre 1965….

Nationaliste et patriote marocain, anti colonialiste, anti impérialiste, Ben Barka était en son temps l’un des meilleurs maître à penser du Tiers Monde…un de ces hommes que l’on ne peut pas, que l’on ne doit pas oublié…

Lors de sa disparition, le gouvernement de Rabah (Maroc) a semblé être impliqué dans ce drame avec des complicités intérieurs, mettant en avant l'opposition du leader marocain au mode de gouvernance de son pays, qui a permis au Parquet de Paris de poursuivre les seuls menu fretins, des seconds couteaux liés à des services spéciaux gouvernementaux, ce qui a facilité l’absence d’investigations poussées… en vertu de la raison d’Etat..

Mais il ne faut pas oublier précisément que Ben Barka, Secrétaire général de la Tricontinentale un outil politique tiers mondiste redouté et détesté par l’Occident, était en route pour la Havane (Cuba) afin d'organiser la future Conférence de ce Mouvement prévue début 1966…

Et donc on peut légitiment penser que des officines officielles occidentales versées dans le Renseignement et les "coups tordus" illégaux couverts par une diplomatie souterraine, qui sont citées par la rumeur mais jamais inquiétées, ont pris une part déterminante dans la disparition de Ben Barka dans le but évident de briser et démanteler la Tricontinentale…

L’Occident n’aime guère les empêcheurs qui s'opposent à sa suprématie contestée, en bout de course , son arrogance et ses mensonges ,mais attention, nous connûmes ROME qui fut grand... mais sombra …, alors…

…Viendra le temps de la vérité pour  l’Histoire

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires