MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

Le terrorisme

 

Immigration, insécurité, terrorisme, voilà le triptyque sécuritaire sociétal en vogue dans certaines Nations de l’Occident.  

Chaque composant de cet attelage, appelle un long développement, faisant  ressortir  pour les populations visées …  

…que  la mouvance  maghrébine est en pole position pour un rejet à base de rancœur vis à vis des peuples qui  se sont émancipés de la tutelle colonialiste.

Car après plus de 60 ans une certaine opinion a bien du mal à digérer   ce concept universel …

 

du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

 

Et donc l’islam est devenu  un excellent repoussoir  avec cette propagande dérisoire de rendre collectivement  responsable, des actes criminels isolés …

 

…, les musulmans qui aspirent à vivre en paix dans ce pays…

 

… à moins de démontrer qu’ils ne sont pas des citoyens à part entière.

 

Mais qu’est ce que le « terrorisme » qui a fait naître en un temps record un vocabulaire islamophobe insupportable depuis cette journée sanglante à Paris du 7 Janvier 2015.

 

Au cours de l’Histoire on a toujours confronté à des situations dangeuruses de guerre, isolées...

 

... Si nous remontons au Conflit mondial de 1939- 1945, les maquisards en France  avaient recours à tous les moyens pour contrarier la présence militaire  allemande...

 

...des actions considérées comme du terrorisme par l'Etat major du 3è Reich, dont les auteurs arrêtés par la Gestapo,(Police politique allemande à l'époque) les SS, et autres "collabos" français s’exposaient aux pires châtiments.

 

Mais après l’Armistice de 1945  ces hommes de l’ombre ont été considérés comme des héros.

 

Par ailleurs ,durant l’occupation de la Palestine par les Britanniques, le bras armé l’Irgoun de l’Organisation nationaliste hébraïqueHaganah, multiplia les opérations et autres missions de terreur...

 

...dont l’explosion de l’Hotel de David, le 22 Juillet 1946, logeant des familles militaires, faisant des centaines de tués et blessés.

 

Et  de nos jours l' Etat hébreu est bien mal placé pour accuser les résistants palestiniens de terrorisme.

 

Car l’Histoire choisit toujours son camp, terroriste aujourd’hui, héros demain.

 

Et donc, qu’on ait présent à l’esprit, que des Occidentaux sont sur le pied de guerre depuis 1945,  détruisant et destabilisant sans motif, des pays entiers Arack, Libye, Syrie …

 

…que demain et tôt où tard, la mouche ayant changé d'âne, les descendants de ces victimes innoentes d’hier, exigeront  des comptes aux nations de l'Occident, responsables…

 

…alors là, bonjour les dégâts, car voici venu le temps des commandos puissamment armés, avec des hommes obéissant aux ordres ,opérant sur des cibles déterminés...

 

...car la roue tourne toujours, ainsi va l'Histoire de notre Humanité...

 

… mais au fait ,devra- t-on les qualifier de "terroristes"…

Yacouba Isaac Zida

 

Yacouba Isaac Zida né le 16 novembre 1965 à Yako, dans la province du Passore, est un officier burkinabé, désigné chef de l'État de transition du Burkina Faso par l'armée le 1er novembre 2014 avant d'être nommé, le 21 du même mois, Premier ministre par le nouveau président de transition, Michel Kafando.

Il est père de trois enfants. Il parle couramment moré, dioula, français et anglais.

Jusqu'en 1989, il suit des études de langue anglaise à l'université de Ouagadougou, avant d'entrer en 1993 à l’Académie militaire Georges Namoano de Pô. Il est titulaire d'un master de management international de l'IAE del’Université de Lyon III.

Il suit une formation militaire variée à l'étranger , Meknès ,Maroc, Taiwan, Canada, Yaoundé ,Cameroun.

Il intègre en 1996, le Régiment de Sécurité Présidentielle  du président Blaise Compaoré comme commandant de companie, commandant de groupement, il sera nommé adjoint du chef de corps du RSP, le colonel Boureima Kéré, avec le grade de lieutenant-colonel.

De 2002 à 2011, il sera officier de liaison dans le cadre de la médiation Compaoré durant la crise ivoirienne. De 2008 à 2009, il est observateur casque bleu en République démocratique du Congo.

  En 2012, il participe à une formation antiterroriste à l'université des forces spéciales de Tampa en Floride ,Joint Special Operations University .

Jusqu’à ce qu’il rallie la cause des manifestants après que le chef d'état-major général de l'armée  lui a donné l'ordre de tirer sur les manifestants, il défendait le palais de Kosyam, dernier bastion de Blaise Compaoré. Ses hommes étaient essentiellement de jeunes lieutenants dirigés par le lieutenant Flavien Kaboré.

Il prend le pouvoir dans la soirée du 31 octobre 2014 en déclarant assumer les responsabilités de chef de l'État du Burkina Faso.

Par cette déclaration, il suspend la constitution de 1991 et annonce qu'un organe consensuel de transition sera mis en place.

Par cette déclaration, il s'oppose au général Honoré Traoré, chef d'état-major des armées, qui avait lui aussi revendiqué le pouvoir après la démission et la fuite vers la Côte d'Ivoire du président Blaise Compaoré plus tôt dans la journée.

Proche de l'ancien président Compaoré et personnalité trouble, Traoré ne faisait cependant pas l'unanimité, notamment au sein de l'armée.

Le 1er novembre 2014, l'armée par le biais du général de brigade Pingrenoma Zagré, chef d’état-major général adjoint publie et diffuse un communiqué qui affirme son soutien à Zida comme président de transition .

Le chef d’état-major général des armées, le général Honoré Traoré en est l'un des signataires, ce qui implique son renoncement au pouvoir.

Le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida, s’installe au palais de Kosyam, vers 2 h 15 du matin à la présidence du Faso, après avoir déclaré sur les antennes de la chaîne de télévision privée BF1...

...J’assume désormais les responsabilités de chef de la transition et de chef de l’État pour assurer la continuité de l’État, en attendant de définir, de manière consensuelle avec l’ensemble des partis politiques et des organisations de la société civile, les contours et contenus d’une transition démocratique apaisée ....

Informations supplémentaires