MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Thomas Boni Yayi

Thomas Boni Yayi, né le

Thomas Boni Yayi est né à Tchaourou, dans le Nord du pays. Il appartient à trois ethnies influentes du Bénin , Nago ,de la famille des Yorubas par son père, Peul et Bariba du côté de sa mère. Né dans une famille musulmane, il devient chrétien évangélique lors de son service à la BOAD, de 1994-2006.

Docteur en économie de l'université Paris-Dauphine, il est conseiller technique aux affaires monétaires et bancaires, sous la présidence de Soglo, de 1991 à 1996, avant d’être nommé président de la Banque ouest-africaine de développement, BOAD, en décembre 1994, fonction qu'il conserve jusqu'en février 2006 quand il démissionne pour se présenter à l'élection présidentielle qui se tient le mois suivant.

Marié et père de cinq enfants, il est un candidat indépendant soutenu par une coalition de mouvements et de petits partis politiques.

Son slogan est ... Ça peut changer ... Ça doit changer … Ça va changer …. Le 5 mars 2006, il arrive en tête du premier tour de l'élection présidentielle avec 35,60 % des voix. Le 19 mars, lors du second tour il remporte l'élection avec 74,51 % face à Adrien Houngbédji

L’élection présidentielle suivante est reportée une première, puis une seconde fois, pour avoir finalement lieu le 13 mars 2011. Boni Yayi obtient 53,14 % des voix dès le premier tour.

Le

En 2013, il échappe à une tentative d'empoisonnement et de coup d'état. Il accorde son pardon en 2014.

Il est également pasteur chrétien évangélique, dans une église des Assemblées de Dieu, à Cotonou. En 2010, il est invité à donner un message à l'église Paris Centre Chrétien, en France

Informations supplémentaires