Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Religion et Race

 

Elles sont presque jumelles sauf que l’une relève de la virtualité et l’autre de la réalité…

 

… deux rituelles qui remontent  dans la nuit des temps et ont causé tant de désagréments à l’espèce humaine suivant les époques…

 

mais au fait pourquoi avoir mené croisade pour la suppression du mot « race » dans le langage et sur certains documents officiels alors que celui « religion » a toujours droit  de citer ne faisant l’objet d’aucune attaque virtuelle…

 

Pour la petite histoire aucune nation  et d' institution internationale n’ont repris à leur compte ce schéma…

 

…IL y a certainement un flou qui cache le loup ;

 

Sans entrer dans les détails l’auteur va évoquer quelques faits qui marquent l’Histoire de la Religion et la Race…

 

de la Religion

 

Quand Pierre (Simon) l’un des apôtres préférés de l’Homme de Bethléem arrive à Rome, nous savons qu’il  est chargé d’une  mission apostolique…

 

…tu es pierre et c'est sur cette pierre que je bâtirai mon Eglise…

 

 Aissi est né le Christianisme qui allait se développer  en terre de paganisme, car n’oublions pas qu’à cette époque l’empire romain est placé sous la domination absolue des empereurs à qui tous se considèrent comme des dieux sur terre adorés par leurs sujets.

 

Dans ce cas, les Romains  qui  se sont convertis à cette doctrine nouvelle, vont payer de leur vie cet outrage à l’Empereur à l’occasion d’horribles persécutions, Saint  Pierre, premier pape de l’Eglise, ayant été lui même un martyr du système en 64, sous le règne de Néron,

 

 Cette macabre tragédie aura duré jusqu’au passage de l’Empereur Constantin (272-337) qui s’étant converti  au Christianisme mit fin au martyr de chrétiens.

 

Toutefois, cette religion aura connu par la suite bien des attaques et  des remous, dont au passage…

 

 L’arrivée de l’Islam généré en 624 par le prophète Mahomet divisé en  deux branches, chiites et sunnites;

 

 En 1517  l’autorité du Pape et les fondements de l’Eglise sont contestés en Allemagne par le pasteur Martin Luther, c’est le schisme avec la création de l’Eglise protestante

 

En 1543 le Roi Henri VIII se sépare de Rome en créant l’Eglise anglicane indépendante

 

Avec l’arrivée du Protestantisme en France le pays aura été traversé par une longue période  d’intolérance vis à vis des protestants (huguenots), dont l’Histoire aura retenu le massacre de la Saint Barthélemy qu’au cours de la nuit du 24 Aout 1572 et des jours suivants, plus de 30000 adeptes de cette doctrine  ont  été assassinés.

 

Et plus tard  en 1663 Louis XIV  instituait la Religion Catholique comme seule religion d’Etat en multipliant les embûches et les humiliations envers des sujets protestants, provoquant un exode massif de ceux-ci en direction de la Grande Bretagne notamment

 

De nos jours bien de conflits ont une connotation religieuse, c’était le cas de la crise de l’Irlande du Nord (1960 -2007) opposant catholiques et Protestants

 

Par ailleurs dans le conflit yougoslave ( 1991-2001) il est difficile de ne pas observer un soupçon de guerre de religion entre orthodoxes (Serbie) et musulmans (Bosnie Croisie)

 

D’autre part comment ne pas relever l'implication de certaines Nations de l’Occident dans la destuction de ce pays après la disparition de son emblématique dirigeant le Maréchal  Tito

 

Car ce territore que j’ai visité dans les années 1980, formant une Fédération de six régions, avait un avenir très prometteur qui n'a pas fait que des heureux.

 

L’Histoire nous le dira, la mer rejetant toujours ses cadavres.

 

Par contre en Palestine le conflit opposant le Hamas et l’Etat hébreu ne décèle à priori aucune connotation religieuse.

 

En conclusion la religion est une construction humaine qui avec le temps aura disparu

 

Prochainement…la Race..

 

https://www.youtube.com/watch?v=opP4PcZ7aN4&list=RDopP4PcZ7aN4&start_radio=1

 

Une difficile évolution des Statuts

 

Césaire Aimé n’a jamais été un défenseur fervent du statut politique octroyé à la Martinique par le loi du 19 Mars 1946, et il aurait voulu une évolution de cette situation colonialiste   par la voie normale du suffrage universel…

Mais était ce possible, car rapidement en homme politique avisé il s’est aperçu que les esprits n’étaient pas disposés à changer de cap, que la référence au monde occidental était ancré pour longtemps dans le subconscient des Martiniquais..

Du reste le Parti progressiste martiniquais ,le PPM , qui a été lancé pour servir de tête de pont à cette transformation du paysage politique n’a jamais dépassé la sphère géographique de Fort de France, la Capitale, dont il a été le Maire durant de longues années…

Peut-on lui reprocher de n’avoir pas atteint cet objectif qui était prioritaire dans ses intentions politiques…

Difficile de se prononcer sur ce terrain dont seule l’Histoire nous donnera un éclairage sur la pensée d’Aimé Césaire au regard su statut politique de la Martinique.

Car Césaire Aimé était avant tout un homme de culture , pas un chef de guerre, pour changer de direction, le suffrage universel étant inopérant, alors fallait-il opérer à l’algérienne ou à l’indochinoise, mais là , avec quelle logistique humaine et matérielle ,  dans ce cas de figure, les pertes seraient trop énormes, consécutives à des exécutions massives pour haute trahison.

En attendant toutes les propositions gouvernementales avancées par le pouvoir politique parisien, pour déminer le terrain et se diriger vers plus de responsabilité concédée aux élus de nos territoires ce sont soldées par des échecs cuisants.

Alors je finirai par admettre comme me le disait une relation en phase avec nos pays, que la vie politique chez vous, c’est du folklore…

Pourtant avec le lancement des Etats généraux de l’Outre mer, annoncés en grande pompe j’avais proposé une modification de la Constitution de 1958 tendant à la création d’une Fédération et des Etats disposant de larges autonomies, voilà qui aura été révolutionnaire sans armes ni stratégie de combat, mais…

Les territoires caribéens de la Guadeloupe et la Martinique sont les derniers vestiges de la colonisation dans la Caraïbe, et je crains que ce sera encore pour longtemps…

 

Précisément en cette année du 100è anniversaire de la naissance d’Aimé Césaire, nous peuples de la Caraïbe, Martiniquais, Guadeloupéens, avions une fantastique opportunité pour remodeler l’avenir politique de nos territoires.

 

Car il ne suffit pas de commémorer pour la forme , mais de mettre un contenu dans le rappel de la vie du célèbre écrivain-militant en l’espèce Césaire Aimé, dont la combat politique a porté…

sur un certain respect de sa race…

… une  dimension planétaire pour l’Afrique et surtout…

…  un virage institutionnel concernant la Martinique, par la voie de l’autonomie interne, avec la création en 1956, du parti progressiste martiniquais, le PPM… une formation qui n'a du reste jamais dépassé la zone de la Capitale en terme d'adhésion ou d'influence populaire.

 

 Et c'est au regard ce dernier scénario qu’apparaissent toutes les contradictions,  les incohérences, dégageant un certain malaise au sein de la société martiniquaise, au même titre que celle de la Guadeloupe et la Guyane, ces mêmes  problématiques que l'on observe dans les mouvances de la diaspora caribéenne en Europe.

 

C’est un fait historique qu’Aimé Césaire a été l’un des acteurs du vote de la loi du 19 Mars 1946, faisant de la Guyane, la Réunion, la Martinique et la Guadeloupe, des départements dits d’Outre Mer, avec l’espoir pour nos parlementaires de l’époque de voir instaurer pour les habitants de ces territoires…

 

…, une égalité de traitement dans tous les domaines, notamment la couverture sociale, mais avec le temps et la pratique sur le terrain, ils déchantèrent.

 

Et il s’avère qu’Aimé Césaire n’a jamais été un départementaliste affectif, sans devenir pour autant  un chef de guerre, ça se saurait, seulement en revisitant l’Histoire, il a dû se raviser face à une situation politique désespérée, une société  bloquée, sans issu, mais sans se renier, demeurant  sur sa terre natale jusqu’à la fin de son  existence…

 

…, alors que Frantz Fanon brillant  psychiatre, écrivain-militant, d'origine martiniquaise, étant arrivé sans doute à la  même conclusion, a franchi le Rubicon se mettant au service de la lutte du peuple algérien pour son indépendance.

 

Mais nos hommes politiques actuels, dont certains se déclarent autonomistes..., indépendantistes..., ont –ils retenu la pensée d’Aimé Césaire, à mon humble avis nous y sommes loin..

 

Effectivement, en ces journées des 20 et 21 Juin 2013 à Fort de France -Martinique- c’était l’effervescence devant Conseil général, avec la réunion du Congrès, une spécificité martiniquaise, réunissant les membres du Conseil Général et Régional…

 

De passage dans l'Ile pour le 100ème anniversaire d'Aimé Césaire, bien que connaissant l’ordre du jour, et les objectifs de ce Congrès qui va à Canossa pour quémander de l’habilitation et une extension de compétences octroyées par  la bienveillance Paris -France- je veux connaître le sentiment de l'homme de la rue en interpellant un honorable passant...

 

… «Dites Monsieur, pourquoi tout ce hotu bohu devant le siège du Conseil général » et je fus servi...

 

…Ou paka viv ici missié ya, cés mounes ta la ka fai nous chié, tout la jouné en lo dien dien pou a hien, yo ka volé l’agent pays ya…

 

Sans commentaire avec la traduction…

 

…Vous ne vivez pas  à la Martinique Monsieur, ces personnes nous emmerdent toute la journée avec leurs comédies qui ne mènent à rien, ils volent l’argent du pays…

 

A vrai dire en tant qu’observateur averti, il m'est difficile d’abonder en ce sens, mais c’est une opinion comme une autre qui ne fait pas honneur aux élus de ce territoire..

 

Car en ces périodes de commémoration et de souvenir tous azimuts, nous  eûmes, partisans d'une Nouvelle Caraïbe, apprécié un remake du Serment actualisé du jeu de paume ,20 Juin 1789, un temps fort  de ce prologue de la Révolution, qui présageait  le glas de la monarchie absolue dans ce royaume d’antan, conduisant fatalement Louis le XVIe et son épouse Marie-Antoinette là où vous savez, en ce 21 Janvier 1793...

 

Oui, une déclaration forte du genre...

 

…Peuple de la Martinique, par votre volonté nous sommes réunis dans cette enceinte, et en ce jour nous proclamons sonnanellement avec vous, l’autonomie pleine entière de ce territoire, notre Patrie...

 

 ...Nous siègerons sans défaillance, jusqu’à ce que le Gouvernement de Paris accède à notre légitime revendication, au nom du droit des peuples à disposer d’eux mêmes...

 

Mais il ne faut pas rêver, car les hommes sont de moins en moins courageux depuis l’invention de la poudre à canon, et puis ces honorables élus, attendent avec patience la mise en place de ce serpent de mer, du nom d'Assemblée unique oubliant au passage l'adage de Fanon...la liberté , ça s'arrache...

 

 Une bonne connaissance caraïbéenne de Paris me disait…

 

« « Léonce, combien de nos compatriotes ont lu un livre d’Aimé Césaire, voir même un seul ouvrage dans leur bibliothèque… » »

 

Et pour Frantz Fanon j’ajouterai… «  personne n’a jamais entendu parler…

 

…Pauvre de nous, mais viendra le temps

Léonce Lebrun

La réelection du Président Barack Obama

 

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy