MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme (suite)

 

Ces éternelles questions qui sont posées à la classe politique toutes tendances confondues…

…qu’est ce que le communautarisme…

… en quoi ce mode de rencontre notamment culturel et fraternel peut-il mettre en danger les fondements de cette République version monarchique…

 

…quelles sont ces minorités ethniques qui sont l’objet de cet acharnement politico- médiatique que je subodore être les Africains les Caraïbéens les Maghrébins et autres musulmans(nes) …

 

…ces empêcheurs de tourner-en-rond…

 

…ces descendants du commerce triangulaire, de l’Esclavage et la Colonisation, dont la présence sur le territoire européen français, rappelle à son peuple, des heures sombres peu glorieuses…

 

…mais n’est pas visée la communauté hébraïque, de race indoeuropéenne, hyper organisée de grande solidarité, financièrement solvable et disposant d’énorme influence politique héritéeS des conséquences de la Guerre 1939-1940, malgré le nombre réduit de membres…

 

…à un moindre degré, la colonie arménienne que je connais bien…

 

…les békés de la Martinique, d'origine européenne, descendants des négriers d’antan, quoi que peu nombreux monopolisent toute l’économie du territoire, et vivent en état autarcique…

 

…les expatriées Français installés dans l’ouest du Continent africain, véritables missi dominici, servant de relais au système impérialo-néocoloniailme, ne se mélangent pas avec les autochtones africains.

 

Pour bien cerner cette problématique je vais exposer une affaire qui a concerné deux couples  ,l’une d’origine caraïbéenne et l’autre européenne –souchiste-…

 

Propos d’un membre du couple caraïbéen…

 

… « tu te rends compte Léonce, nous faisons tout pour être agréables et conviviales à nos voisins européens, invitations, offres, de nos spécialités culinaires…

 

… mis voilà depuis des années nous ne connaissons même pas la couleur de la moquette de leur salon… »

 

… « seulement si nous arrêtons ce mode de voisinage ce sont nos enfants qui en souffrirons par mesure de représailles »…

 

En fait c’est une affaire sociétale, dont connaissent des milliers de nos compatriotes, que je lui ai recommandé de s’en sortir de ce guêpier « servito-colonialiste »…

 

… et se rapprocher davantage de nos communautés caraïbéennes qu’il s trouverons de la solidarité, une vraie fraternité une, réelle convivialité…

 

…ai-je fait du communautarisme au sens politique du contexte actuel…

 

…oui, et je l’assume totalement

 

Car dans une société où ça craque de partout, identitaire par là, racisme anti blanc par ci ,la confiance vis-à-vis de nos hôtes européens est mise à rude épreuve…

 

… et ce n’est pas la charge brutale gouvernementale en direction de ses collaborateurs nationaux qui modifiera l’ordre des choses au regard d’une Nature têtue et vindicative….

 

…qu’avec le temps qui passe, les incohérences politiques des uns et la bêtise des autres, le Communautarisme est devenu une doctrine comme le Communisme et le Capitalisme…

 

…que les uns et les autres soutenus par des médias hyper affidés ne pourront pas éradiquer….

 

…vous avez dit listes communautaristes…ah bon …pour la suite.

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs&t=19s

 

Le chiisme

 

Le chiisme ou chî`isme constitue l'une des trois principales branches de l’islam avec lesunnismeet lekharidjisme.

Il regroupe environ 10 à 15 % desmusulmans, dont 90 % de la populationiranienne.

Les chiites sont souvent appelés péjorativement sous le nom deRâfidhites,en arabe celui qui refuse ou refuseur , dont la communauté est appelée rāfiiy, ceux qui refusent les trois premiers califes ,Abu Bakr, Omar et Othman.

Les figures importantes du chiisme imamite, majoritaire, sont les différents auteurs de référence tels qu'Al-Kouleini, Al-Majlissi, et plus récemment, Al-Khu'i,Ali al-Sistani,Khomeini .

Le chiisme en termeshi'adésigne à l’origine un groupe de partisans. Dans leCoran, ce terme est utilisé plusieurs fois dans ce sens. Par exemple, dans le verset 28 ,15 où les partisans de Moïse sont décrits parchiites.

Ailleurs,Abrahamest introduit comme unchiitedeNoé. Au commencement de l’histoire islamique, le terme, shî`ite, fut utilisé dans son sens originel ou littéral pour désigner des partisans de différentes personnes par exemple les chiites, le terme a acquis graduellement le sens secondaire de partisans d’Ali, ceux qui croient en sonimamat. Dans sonAl-Firaq al-Shî`ah, Hasan ibn Musa al-Nawbakhti, savant chiite, écrit

...Les chiites sont les partisans de Ali. Ils sont appelés, les chiites de Ali , après la vie du Prophète et sont connus comme les partisans de Ali et croient en son Imamat...

...Cheikh Moufid, un des premiers érudits chiites, définit les chiites comme étant ceux qui suivent Ali et croient en sa succession immédiate après Mahomet. En expliquant pourquoi les chiites sont aussi appelés, Imàmîyah il dit ...

 ...C’est un titre pour ceux qui croient dans la nécessité de l’imamat et de sa continuité en tout âge, et que chaque Imâm doit être explicitement désigné, et doit aussi être impeccable et parfait...

Muhammad al-Shahrastani, dans sonAl-Milal wa al-Nihal, une source sur les différents groupes en islam, écrit ...

...Les chiites sont ceux qui suivent Ali en particulier et qui croient en son imamat et califat selon les directives explicites et les volontés du prophète Mahomet. 

C’est une définition très précise, étant donné que les chiites eux-mêmes croient que la raison de suivre Ali est motivée par l’exigence du Prophète.

Ainsi, on peut dire que les chiites sont ceux qui ont les croyances suivantes sur la succession deMahomet ...

  1. .La succession de Mahomet est une désignation divine.
  2. .Comme Mahomet a été choisi par Dieu, son successeur ou imam doit aussi être choisi par Dieu et puis inspiré à Mahomet.
  3. .Le successeur immédiat de Mahomet est Ali.
  4. .Le successeur doit être infaillible.

Les chiites pensent que des personnes choisies parmi la famille deMahomet, les imams, étaient la meilleure source de connaissance à propos duCoran, de l'islam, de l'émulation ,les successeurs de la mission prophétique après Mahomet et les protecteurs les plus fervents de lasunnahde Mahomet.

Une tradition prophétique, rapportée aussi bien par les sunnites que les chiites le soutient,  Je suis la cité du savoir, Ali en est la porte. Celui qui veut le savoir ainsi que la sagesse qu'il passe donc par la porte. Il faut noter que le symbolisme de la porte est fréquent dans les différentes traditions initiatiques.

En particulier, les chiites reconnaissent la succession de Mahomet parAli ibn Abi Talib, son cousin, gendre et premier homme à accepter l'islam , aprèsKhadidja,et aussi un des cinq membres de l'Ahl al-Baytou gens de la maison du prophète .

Au contraire, les musulmanssunnitesreconnaissent lecalifat. Les chiites croient que Mahomet a désigné Ali comme son successeur en de nombreuses occasions, et qu'il est donc le guide spirituel des musulmans, selon la mission divine révélée à Mahomet.

Pour les chiites, la nomination de Ali comme imam eut lieu dès le début de la Prophétie, fut maintes fois confirmée, et la dernière eut lieu le jour d'al-Ghâdir.

La première nomination de Ali eut lieu le jour où le Prophète réunit sa famille, les Banu Hashim, et les invita a accepter le nouveau message de l'Islam. Il s'adressa à eux en ces termes.

O fils d'Abdul Muttaleb, je ne connais pas de jeune homme parmi les Arabes qui ait apporté à son peuple meilleur que ce que je vous ai apporté. Je vous apporte le meilleur de la vie ici-bas et de l'au-delà.

Allah m'a ordonné de vous convier à Lui. Lequel d'entre vous voudra bien m'assister, devenir mon frère, mon régent et mon successeur parmi vous. Le silence régnait parmi le clan Comme personne ne prenait la parole, Ali, alors âgé de 13 ans, se sentit obligé de prendre la parole et dit.

Je serai ton soutien, ô prophète d'Allah. Le Prophète le prit par le cou et dit.Voici mon frère, mon régent et mon successeur parmi vous. Écoutez-le et obéissez-lui. Les gens se levèrent moqueurs, et s'adressèrent ironiquement à Abi Taleb, Il t'ordonne d'écouter et d'obéir à ton fils.

Tous les historiens sunnites rapportent et acceptent cette tradition, mais ils n'en interprètent pas la portée au-delà de la famille du Prophète.

La dernière nomination de Ali a eu lieu le jour d'al-Ghadîr, après le pèlerinage de l'adieu, lorsque Mahomet annonça solennellement et devant des milliers de pèlerins l'un de ses plus importants discours...

...Celui dont je suis l'allié/le maître ,mawla, Ali est aussi l'allié/le maître Mon Dieu, sois l'ami de celui qui s'allie à lui et sois l'ennemi de celui qui le prend comme ennemi...

Les sunnites interprètent le terme polysémiquemawlacomme signifiant, ami , et les chiites l'interprètent comme signifiantmaître.

Cette différence entre la reconnaissance du pouvoir prioritaire de l'Ahl al-Bayt, la famille de Mahomet ou du califeAbou Bakra modelé les doctrines chiites et sunnites à propos duCoran, deshadithset d'autres points.

Les chiites, pour justifier la nécessité de l'allégeance à la maisonnée du Prophète, invoquent notamment le hadith dital-thaqalayn, rapporté par des sources sunnites dont le Sahih Muslim 

Je suis sur le point de mourir, mais je vous laisse deux choses précieuses, la première étant le livre d'Allah, et la seconde étant les membres de ma famille. Je vous rappelle instamment vos devoirs envers mes ahl al bayt. 

Selon les chiites, le Prophète a désigné explicitement Ali comme son Successeur ,Imâmou Calife, qui assumera la responsabilité à la fois de gérer l’empire et de guider les croyants dans leur vie spirituelle après trois autres califes.

Aurait-il dû être choisi plus tôt , En effet, comme le remarquera Jean-Paul Roux, il ne manque pas de titres.

Il est cousin du Prophète , son père a élevé Mahomet quand celui-ci est devenu orphelin , il est l'un des premiers convertis , il a épousé Fâtima, fille de Mahomet et, par elle, à lui qui n'avait pas de fils, il a donné ses deux seuls petits-enfants mâles, Hasan et Hussein.

Les chiites dans le monde

Les pourcentages sont issus d'une étude de 2009 du Pew Research Center, et donnent la proportion de chiitesparmi la population musulmane

États dans lesquels les chiites constituent la majorité de la population

  • Iran,religion d'État, 90-95 %
  • Azerbaïdjan, 65-75 %, 85 % d'après le gouvernement
  • Irak ,65-70  %
  • Bahreïn ,65-75 %
  • États dans lesquels les chiites constituent la majorité des musulmans mais pas de la population

    • Liban , 45-55 % de chiites (parmi environ 60 % de musulmans

    États musulmans dans lesquels les chiites sont minoritaires

    • Yémen , 35-40 % dezaydites
    • Koweït ,20-25 %
    • Syrie , 15-20 %
    • Afghanistan , 10-15 %
    • Turquie ,10-15 %
    • Arabie saoudite , 10-15 %
    • Pakistan , 10-15 %
    • Qatar , environ 10 Émirats arabes unis , environ 10  %

 

Informations supplémentaires