MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Le Honduras

 

 

 

Géographie

 

Le Honduras est un pays d'Amérique centrale. À la fois entouré par la mer des Caraïbes et l'océan Pacifique, le pays est situé à l'est du Guatemala et nord du Salvador et du Nicaragua.

 

Le Honduras se trouve à 15° Nord et 86° Ouest. Sa superficie est de 112 090 km2. Les frontières s'étendent sur 1 520 kilomètres de longueur, 256 avec le Guatemala, 342 avec le Salvador et 922 avec le Nicaragua. Le Honduras possède 820 kilomètres de côtes.

 

De même que ses voisines d'Amérique centrale jusqu'au Yucatan mexicain, et les régions nord de l'Amérique du Sud jusqu'aux bouches de l'Amazone, le Honduras fait partie d'une des régions les plus arrosées de la planète, seulement dépassée par l'extrême sud-est de l'Asie.

 

D'après Aquastat, la hauteur d'eau annuelle moyenne des précipitations est de 1 976 mm, soit pour une superficie de 112 090 kilomètres carrés, un volume de précipitations annuelles de 221,43 kilomètres cubes, soit près de 88 % du chiffre de l'Allemagne qui est de 249,96 km3.

 

De ce volume précipité, l'évapotranspiration et les infiltrations consomment une bonne soixantaine de piurcents, soit 134,51 km3.

 

Restent 86,92 kilomètres cubes de ressources d'eau superficielle produites annuellement sur le territoire du pays ,en interne. De plus une quantité de 9,009 kilomètres cubes d'eau souterraine est produite chaque année, en interne également.

 

Les ressources totales en eau du pays s'élèvent donc ainsi à 95,929 km3, toutes produites en interne ,95 milliards 929 millions de mètres cubes, soit pour une population estimée à 8,5 millions d'habitants en 2008, environ 12 000 m3 d'eau par habitant, ce qui doit être considéré comme très satisfaisant et très largement suffisant.

 

Il faut ajouter qu'une modeste quantité d'eau quitte annuellement le territoire à destination de ses voisins : 8,5 km3, et ce en direction du Guatemala par le rìo Motagua, et du Salvador via le río Lempa et le río Goascorán.

 Population

 

La population du Honduras  est essentiellement composée de métis , 80 % , mais on trouve aussi des Indiens , 7 %, des Africains ,descendants des esclaves et une petite minorité hispanique. Les religions chrétiennes sont les plus importantes, avec 85 % de catholiques et 10 % de protestants.

 La population rurale représente encore plus de 47 %. Les villes principales sont Tegucigalpa la capitale, San Pedro Sula et La Ceiba.

 

Le Honduras comptait 7,64 millions d'habitants ,appelés Honduriens en 2008 ,8,296,693 estimation juillet 2012. La population se compose de 90 % de métis ,Hispaniques et Indigènes, 7 % d'Indigènes purs, 2 % d’afrodescendants Garifuna, et 1 % d’européens.

 

L'espérance de vie est de 69,03 ans pour les hommes et de 72,47 ans pour les femmes. Le taux de mortalité infantile s'évalue à 20,44 ‰ en 2011.

 

Le pays est l'un des plus touché par le sida dans toute l'Amérique Centrale.

 

La croissance de la population s'élève annuellement à 2,1 %, et le taux de fécondité était estimé à 3,3 enfants par femme en 2007

 

Histoire

La grande cité maya de Copán est construite vers 150 ap. J.-C. Vers 1502, Christophe Colomb accoste et le pays est conquis en 1523, avant d’être rattaché à la Capitainerie du Guatemala en 1544.

  L’Espagne tient à ce pays en raison de ses ports et de ses mines. En 1821, à la suite de l’invasion de l’Espagne par les troupes napoléoniennes, le Honduras est rattaché au Mexique et fait partie, de 1824 à 1838, des Provinces-Unies d’Amérique centrale.

Il devient indépendant en 1838 et connaît un régime de dictature de 1894 à 1911. Il est ensuite occupé par les troupes nord-américaines de 1911 à 1933, avant de subir à nouveau la dictature jusqu’en 1956. Les élections de 1980 permettent au parti libéral de diriger le pays.

En 1993, le libéral Carlos Roberto Reina est élu président de la République. Il doit faire face à la montée du trafic de drogue, car son pays est devenu la plaque tournante du trafic entre la Colombie et les Etats-Unis

Le président Carlos Flores, élu en 1998, a dû quant à lui faire face a une catastrophe naturelle , l’ouragan Mitch a dévasté le pays fin 1998. En 1999 des incidents frontaliers ont tendu les relations avec le Nicaragua voisin.

Le pouvoir exécutif est entre les mains du président de la République, qui est à la fois chef de l'État et chef du gouvernement. Il nomme son cabinet.

 

Le président est élu pour un mandat de 4 ans, en même temps qu'un vice-président de la République. Il n'est pas rééligible.

 

Le 28 juin 2009, un coup d'Etat expulsa du Honduras le président Manuel Zelaya qui avait tenté d'organiser un référendum inconstitutionnel pour faire modifier la Constitution.

 

Le pays connut ensuite d'importantes mobilisations populaires, les uns dénonçant le Coup d'État, les autres soutenant les putschistes.

 

Aux élections du

 

Les principales organisations internationales et pays ont refusé d'envoyer des observateurs et de reconnaitre ces élections. Cela n'a pas empêché M. Lobo de prendre ses fonctions le

 

Mexique

Informations supplémentaires