MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Débat de compromission 

Lors de la journée gastronomique des peuples noirs, festivités annuelles très attendues par la communauté afro-caribéenne de LYON et sa banlieue (France) il a été proposé aux participants, le sujet ci-après d'une conférence débat /

-Citoyenneté et intégration-Se fondre dans les us et coutumes d'un pays (intégration) pour être accepté par ses nationaux, qualité de citoyen.

A l'évidence, voilà un thème dont le contenu mal maîtrisé, est destiné à plaire ou s’assurer la bienveillance des invités non afro-caribéens.

Car en fait quel rapport il peut y avoir entre la citoyenneté et l'intégration. On peut être de nationalité anglaise, sénégalaise, brésilienne, et avoir un comportement citoyen, en Russie, au Bénin ou au Brésil,  respectant les lois du pays -hôte- en gardant sa personnalité.

Rappelons pour la petite histoire  que lors de sa fuite, Louis XVI roi de France, fut reconnu à Varennes et dénoncé par un inconnu, qui à l'occasion eut une attitude citoyenne, tenant compte du contexte politique de l'époque , du reste le couple royal devait périr sur l'échafaud le 21 Janvier 1793.

Il eût été préférable de saisir l'actualité en Côte d'Ivoire et en République Centrafricaine, qui aurait permis aux uns et aux autres de faire connaître leurs pensées sur l'avenir de l'Afrique et du Monde Noir en général.

En vérité, trop de compromission conduit à la démission et donc porte atteinte à l'essentiel ... Notre Dignité.

Cessons d'aller à Canossa

Informations supplémentaires