Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer  la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants...

 

...par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’Esclavage à la Guadeloupe...

 

...une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque...

 

...malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines,...

 

...arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804.

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

A ma grand-mère

 

Il est de bon ton de prendre du recul, un temps qui permet de cerner et d’analyser les conséquences d’un fait individuel ou d’un évènement à caractère collectif, afin de tirer des enseignements pour son action future.

Mais ce temps de réflexion ne doit en aucun cas déboucher sur une forme de repli, où s’installe la désillusion, qui sera rapidement  remplacée par la soumission que guette la compromission, et nous voilà tombés rapidement dans le cercle de la trahison...

 ...Un parcours bien connu dans le combat politique notamment, ou les amis loyaux se comptent sur les doigts d’une main.

A propos, je ne peux pas me satisfaire de la très faible mobilisation qui a marqué le quarantième anniversaire du massacre de Pointe à Pitre -Guadeloupe--les 26 et 27 Mai 1967...

...un évènement de l’Histoire de ce territoire, qui concernait à juste titre un pan de la diaspora caraibéenne.

A l’heure d’Internet tout est su, et la méconnaissance des faits n’est plus un argument recevable.

Alors je me dis précisément avec le recul, peut-on accepter le verdict de ce syndrome de Stockholm qui est la manifestation incontestable d’un formatage avancé...

...autrement dit, doit-on  abandonner ce combat des idées qui devra déboucher à terme sur d’autres horizons, à ce propos je vais vous faire une confidence…

...Quand le destin me frappa cruellement en m’enlevant trop tôt  mes chers parents, mon éducation échoit à ma grand-mère comme c’était de coutume dans nos sociétés, qui s’acquitta de cette noble mission avec un grand amour.

J’étais un enfant turbulent, ayant comme seul ennemi avéré le trigonocéphale , serpent très venimeux, qui a mérité les justes châtiments corporels en vigueur à l’époque dans notre pays...

... Ce qui ne m’a pas diminué, loin s’en faut, des châtiments  infligés par cette femme mince, de taille moyenne, toujours élégante qui a dû être un belle négresse dans sa jeunesse...

...malgré une nombreuse maternité, du genre kabrèce, ne cherchez pas ce mot il n’existe sur aucun dictionnaire, ni même utilisé en langue créole de nos jours.

Ma grande mère n’avait pas fait sciences po , -Institut d’Etudes politiques- à la limite de l’illettrisme, mais elle était douée d’un solide bon sens, une observation redoutable, et d’une mémoire remarquable...

...Qui la conduisait en sa qualité de petite fille d’esclave à me faire un récit précis de son passé, avec un ton plein d’inquiétude mêlé d’espoir, malgré les dénégations  peu convaincantes de mon grand père.

Fait remarquable, elle m’avait tôt, inculqué le sens de l’audace, le goût du travail bien fait, une capacité à se sublimer au service des autres...

...malgré les aléas de la vie, et bien d’autres valeurs qui de nos jours ont disparu.

Cette grand-mère m’a tant aimé, tout appris sur l’essentiel de ma future vie d’adulte dans cette société colonialiste appelé à perdurer...

...elle aurait cent dix sept ans, et me manque énormément.

Au grand départ de Andréa Louise, je lui promis qu’elle ne serait pas déçue outre tombe de son petit nègre de garçon...

...et quelques années après devenu un NEGRE , je publiais en sa mémoire le texte ci après  Souvenir en 1993, à l’occasion du 145è anniversaire de la chute de l’Esclavage dans nos îles

Vous découvrez là, un mode de fonctionnement qui m’a été légué de bonne source.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy