Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Liberia

 

 

Géographie

 
État d’Afrique occidentale bordé par l’Atlantique, d’une superficie de 111369 km², le Liberia est formé d’un plateau de roches anciennes, qui culmine à 1768 m au mont Nimba. Le littoral est bordé de lagons et de mangroves forêts de palétuviers des côtes marécageuses. La capitale du Liberia est Monrovia 

Le climat équatorial est très chaud et très humide.

Population   

Particularité du Liberia, sa population se compose d’Américano-Libériens, les Congos, mais également de Bassas, de Kissis, de Krous, de Mandès.

Les ¾ de la population sont animistes. Le pays compte également 15 % de musulmans et 10 % de chrétiens. La population a cru au rythme régulier de 8,2 % par an, entre 1995 et 2000.

Du fait de la guerre civile qui déchire le pays depuis 1991, le taux de croissance est désormais négatif , -2,3 % en 1997.

 L’indice de fécondité reste cependant élevé 6,3 enfants par femme. 44 % des Libériens vivent dans les villes. Monrovia, la capitale, accueille diverses activités industrielles conserveries, ébénisteries, briqueteries.

En 1981, la population du Liberia s’éleve à 1,2 million d’habitants.

 

Entre 1990 et 1995, les combats font plus de 200 000 morts et 800 000 Libériens trouvent refuge à l’étranger, Côte d’Ivoire et Guinée, s’ajoutant au million de personnes déplacées à l’intérieur du pays. En raison de la guerre, le Libéria connaît un taux de mortalité infantile très élevé ,32 pour 1 000.

 

En 2001, la population du Libéria est estimée à 3 230 000 habitants et à 3,32 millions en 2003, ce qui représente une densité faible de 33 habitants au km2.

 

Elle tombe à environ 2 800 000 habitants, à la suite de la guerre civile opposant les troupes du président Charles Taylor au L.U.R.D., Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie, soutenu par les États-Unis et le régime de la Guinée,

 

Les Américano-Libériens sont au nombre de 20 000 et la communauté libanaise est forte de 10 000 représentants.

 

La population autochtone se compose d'une quinzaine de communautés. Le sud du pays est dominé par les Krous, le reste de la population appartient à des groupes rattachés à la famille mandingue ,Mendé, Koniaque,Kpelle, Vaïs.

 

La population de Monrovia, capitale et principal port du pays, a considérablement augmenté du fait de l’exode des populations civiles fuyant les combats , 720 000 habitants en 1994 contre 425 000 en 1984.

 

Le second port, Buchanan ,24 000 habitants en 1984, est relié par voie ferrée aux mines de fer du mont Nimba, dont la production a été arrêtée pendant le conflit.

Histoire

Les Portugais abordent les côtes du pays en 1461. La création des Monrovia , du nom du président américain Monroe daté de 1821.

 Des esclaves d'origine africaine, libérés commencent à s’y installer à partir de 1822, à l’initiative de la société américaine de colonisation.

La colonie devient une république indépendante en 1847. La population afro-américaine domine la vie politique et économique du pays. Elle tisse des relations étroites avec la Sierra Leone et les Etats-Unis 

Sous la présidence deWilliam Tubman, de 1944 à 1971, le Liberia connaît une relative stabilité. Il tire sa richesse de l’exploitation et l’exportation du caoutchouc et du fer, mais reste fortement dépendant desEtats-Unis, son bailleur de fonds.

Une guerre civile éclate en 1990, à l’initiative des troupes du Front national patriotique du Liberia, dirigées par Charles Taylor.

L’Ecomog, force d’interposition del’Afrique occidentale, a tenté d’y mettre un terme. Des accords de paix ont été signés mais les factions rebelles continuent à entretenir des guérillas. Charles Taylora été élu président de la République en 1997.

Après le départ de Charles Taylor en 2003, une transition politique sous contrôle étroit de l’ONU est organisée. Le 23 novembre 2005, après deux tours, Ellen Johnson  Sirleaf   est déclarée vainqueur à l’élection présidentielle avec 59,4%, contre 40,6% pourGeorge Weah.

Le Liberia est présidé depuis le 16janvier2006 par Ellen Johnson-Sirleaf, co-récipiendaire du prix Nobel de la paix 2011, première femme du continent africain à être élue à la tête d'un État.

Le pays, qui compte parmi les 10 pays les moins développés du monde avec un indice de développement humain de 0,329 en 2011, fait partie de la CEDEAO

Madagascar

 

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy