Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race( suite)

 

Ce grand défi est de comparer sur la toile le sort réservé en France  à deux sœurs jumelles, Race etReligion...dont l’une, La Race a été placée au banc des accusés comme responsable des « coup de sang raciaux «  périodiques que connait ce pays depuis quelques années

 

Oui mais s’agissant de la mouvance musulmane, on ne peut exclure la politique française  partisane, au Moyen orient, les coups bas de l’Etat hébreu au regard de la Palestine en devenir, la destruction de la Libye en 2011 dont la France était en pôle position, une ingérence manifeste depuis 2012 en Syrie dont on voit mal la fin de ce conflit.

 

Bref, dans toute manifestation violente au sein de  la Société il  faut  établir les causes consécutives à une diplomatie de la petite semaine  et dénoncer avec force les vrais responsables.

 

Cela  dit pourquoi la problématique raciale a pris une telle proportion en France alors qu’en Europe les pays à démocratie comparable bénéficient d’une paix sociale apaisée.

 

Et nous sommes en ce jour historique du 7 Janvier 2015 …

 

…un attentat est un acte de guerre à carctère politique, conduit par des militants cultivés, motivés.

 

… l’opération est préparée longtemps à l’avance, et au jour convenu les choses se passent sans bavure, et les hommes  disparaissent ne laissant aucune trace de leur mission.

 

Or en ce 7 Janvier avec l’attaque de l’imprimerie « Charly Bebdo » nous avons eu affaire à une petite bande de  dégénénés, choisis au hasard  pour un mauvais coup, sans doute drogués, qui restent dans les parages proches, pour être « logés » rapidement et tués par les forces de police…

 

….qu’un jour l’Histoire nous révelera les commanditaires.

 

 Car ces hommes n’avaiet pas le profil de soldat, d’homme de guerre, mais manipulés pour tuer.

 

Et du reste les politiciens au Pouvoir sont tombés dans le piège par naïveté ou imcompétence pour hurler au Monde entier que « la France était victime d’un   odieux attentat »…

 

…invitant tous « les grands de la Planète »  à une marche à Paris le 11 Janvier 2015, pour la défense de la «  liberté d’expression »,un abus  de la vision des réalités, car seuls quelques rares médias non affidés usesnt avec parcimonie de ce privilège.

 

Par contre l’ancien Président améridain a décliné cette invitation ne voulant sans doute pa s’acssocier à cette  mascarde.

 

Mais des dirigeants africains étaient bien présents en nombre une bonne quinzaine en tête du cortège, venus remercier «  buana » l’impérialiste de l'Occident pour son soutien à ces 3èmes mandats, ou à la modification permanente de leur constitution à des fins  de mauvaises gouvernance. ces crétins de négrillons…

 

…ah la bonne affaire qui politiquement ine finé , na pas payé.

 

Mais les premières personnes visées par ces évènements tragiques furent les communautés musulmanes, affublées de tous les péchés d’Israel.

 

En fait ce n’est pas le seul but recherché par ces despérados, car le mode opératoire par la suite, des citoyens agressés mortellement tout à fait anonymes, indique sans doute que certains veulent installer dans la pays un climat de peur et de terreur pour renversr les institutions de la République.

 

Sur cette dernière hypothèse on peut avancer que ces ennemis invisibles ont gagné, face à un peuple déjà plongé dans la peur qui a accepté sans résistance une décision illégales, autoritaire d'un long confinement sanitaire …

 

… et en sas d’une guerre civile ou un coup d’Etat  militaire je ne pense pas que les citoyens seraient traversés par un sentiment de révolte face à l’adversité …

 

…l’avenir nous le dira…

 

 

Et voila q’un groupe  du nom « des identitaires », jette le masque en faisant état de concepts, « racisme anti blanc  anti francais » et « privilège blanc »inconnus jusqu’alors dans les échanges de la société civile.

 

La suite prochainement

 

 Déja 10 ans Patrick est parti vers d'autres cieux...

https://www.youtube.com/watch?v=abw9sBMFBdM&list=RDabw9sBMFBdM&start_radio=1

 

Mozambique

 

 

Géographie

 
Baigné par l’océan Indien, le Mozambique est un État d’Afrique orientale d’une superficie de 784692 km².
Il est bordé par une vaste plaine côtière, prolongée vers l’Ouest par des plateaux dominés par des massifs montagneux qui culminent à 2436 m au mont Binga.

Le Nord est couvert de savanes, tandis que le Sud est occupé par la steppe. Marécageuse, la frange littorale est entaillée d’estuaires, dont le plus important est celui du Zambèze.

Les grands fleuves Rovuma, Lugenda et Lúrio sont, quant à eux, bordés de forêts.

Le climat est chaud et humide dans les plaines, chaud et sec sur les plateaux intérieurs.

Le pays est une immense façade maritime de l’Afrique australe. Domaine des savanes coupées par des fleuves venant des plateaux d’Afrique anglophone. Le relief est plus relevé à l’intérieur.

 

Le Monte Binga est le point culminant avec 2 436 m. Le Mozambique est limitrophe de la Tanzanie, du Malawi, de la Zambie, du Zimbabwe, de l'Afrique du Sud et du Swaziland.

 

Il dispose d'un littoral de plus de 2 000 km sur l'océan Indien. Le climat varie de tropical à subtropical.

Population

Les taux de natalité et de mortalité sont très élevés au Mozambique, où l’espérance de vie moyenne ne dépasse pas 41 ans.

La population est constituée de 12 principales ethnies, d’une importante communauté indienne et d’une minorité européenne. On compte 25 % de chrétiens et 50 % d’animistes.

L’islam , 20 %, a tendance à progresser à partir du Nord musulman. Maputo la capitale, et Beira sont les principaux centres industriels et portuaires du pays. On assiste à un fort exode rural vers les villes.

Le pays a perdu beaucoup d'habitants lors de la traite et de sa guerre civile, et la population jeune ,la moitié des habitants a moins de 20 ans, augmente rapidement.

 

Si les Mozambicains font beaucoup d'enfants ,5 enfants par femme, la croissance naturelle est freinée par la pandémie du sida ,12 %. Peu de gens ont accès à des moyens de contraception. La génothérapie n'est pas appliquée.

 

Sur les 43 langues recensées au Mozambique les principales, de par leur nombre de locuteurs de plus de 5 ans, selon le recensement de 1997, sont , l'emakhuwa ,3 291 916 locuteurs, soit 26,3 % de la population de plus de 5 ans.

 

Le xichangana ,1 423 327, soit 11,4 %, l'elomwe ,985 920, soit 7,9 %, le chisena ,876 057, soit 7,0 %, le portugais ,809 186, soit 6,5 %, et l'echuwabo ,786 715 , soit 6,3 %.

 

En ce qui concerne la langue portugaise, selon le recensement de 2007, 50,4 % de la population sait la parler ,80,8 % en ville et 36,3 % en campagne,contre 39,5 % en 1997 et 24,4 % en 1980 , 12,8 % l'utilise .

 

Comme langue principale à la maison ,8,8 % en 1997 ,et 10,7 % la considère comme leur langue maternelle ,6,5 % en 1997 et 1,2 % en 1980.

 

À Maputo, la capitale, c'est même 42,9 % des habitants de 5 ans et plus qui ont le portugais comme langue maternelle et 55,2 % comme principale langue au quotidien Entre 1997 et 2007 la langue portugaise a progressé dans tout le pays.

 

Les langues bantoues représentent quant à elles les langues maternelles de 85,2 % de la population du pays ,93,5 % en 1997 et 98,8 % en 1980.

 

Le pays compte environ 101 ethnies, les plus importantes étant les Makondés, les Tsongas, les Yao et les Shonas.

 

La plupart des Mozambicains sont d'origine africaine. En effet, ils constituent 99,68 % de la population totale du Mozambique. 0,06 % d'entre eux sont Européens, 0,02 % Euro-Africains et 0,08 % sont d'origine indienne.

 

Selon le recensement de 2007, les principaux cultes sont le christianisme pour 56,1 % ,dont catholicisme 28,4 % ,et l'islam pour 17,9 %, alors que 7,3 % de la population pratiquent une autre religion et 18,7 % aucune.

 

Au Mozambique, des dizaines de milliers de personnes meurent ou tombent malades en raison du manque d'accès à l'eau potable.

 

La dysenterie, le choléra et les autres maladies hydriques figurent parmi les principales causes de mortalité, avec le paludisme et le sida. Selon les Nations unies, chaque année, plus de 20 000 enfants décèdent de maladies hydriques.

 

Le pays est bénéficiaire de l'aide internationale et notamment de la part d'Unitaid, ce qui lui a permis notamment de recevoir le traitement de 25 000 enfants par des antirétroviraux

Histoire 

Au IVe siècle av. J.-C., des populations bantoues s’installent dans la région. Les Arabes arrivent à partir du VIIe siècle. Le Mozambique devient grâce à eux l’un des centres commerciaux de l’océan Indien.

En 1498, le navigateur portugais Vasco de Gama débarque au Mozambique. Dans les années qui suivent, les Portugais imposent leur domination sur les principaux ports du littoral est-africain, évincent les Arabes et prennent le contrôle du commerce de l’or et des esclaves dans la région.

Jusqu’aux années 1930, le pays est géré par des compagnies concessionnaires. Après leur dissolution, le pays devient, en 1951, province d’outre-mer , Les colons arrivent en masse.

Le FRELIMO , Front de libération du Mozambique, mouvement nationaliste, est créé en 1962 et entame la lutte armée dès 1964.

Le Mozambique devient indépendant en 1975. En 1994, les premières élections pluralistes du pays ont porté le FRELIMO au pouvoir. Le président Chissano a été réélu en 1999.

Février 2000 , Le sud du Mozambique a été touché par des inondations catastrophiques. Les pluies ininterrompues depuis le début du mois ont été aggravées par un mini-cyclone.

Elles ont provoqué la crue du fleuve Save puis, à partir du 27 février, celle du Limpopo. Chokwe, ville de 40 000 habitants, et Xai-Xai, située à l'embouchure du Limpopo, ont été particulièrement touchées.

Le nombre de morts est officiellement de 200, alors que près d'un million de personnes seraient sans abri. Les secours sont entravés par l'étendue des eaux et l'insuffisance des moyens.

L'aide internationale a toutefois commencé à s'organiser au début du mois de mars. Les premières estimations du gouvernement évaluent à 65 millions de dollars le coût de la reconstruction du pays.

Le président du Mozambique, Joaquim Chissano, a demandé une annulation de la dette extérieure du pays.

 Namibie

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy