Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Mozambique

 

 

Géographie

 
Baigné par l’océan Indien, le Mozambique est un État d’Afrique orientale d’une superficie de 784692 km².
Il est bordé par une vaste plaine côtière, prolongée vers l’Ouest par des plateaux dominés par des massifs montagneux qui culminent à 2436 m au mont Binga.

Le Nord est couvert de savanes, tandis que le Sud est occupé par la steppe. Marécageuse, la frange littorale est entaillée d’estuaires, dont le plus important est celui du Zambèze.

Les grands fleuves Rovuma, Lugenda et Lúrio sont, quant à eux, bordés de forêts.

Le climat est chaud et humide dans les plaines, chaud et sec sur les plateaux intérieurs.

Le pays est une immense façade maritime de l’Afrique australe. Domaine des savanes coupées par des fleuves venant des plateaux d’Afrique anglophone. Le relief est plus relevé à l’intérieur.

 

Le Monte Binga est le point culminant avec 2 436 m. Le Mozambique est limitrophe de la Tanzanie, du Malawi, de la Zambie, du Zimbabwe, de l'Afrique du Sud et du Swaziland.

 

Il dispose d'un littoral de plus de 2 000 km sur l'océan Indien. Le climat varie de tropical à subtropical.

Population

Les taux de natalité et de mortalité sont très élevés au Mozambique, où l’espérance de vie moyenne ne dépasse pas 41 ans.

La population est constituée de 12 principales ethnies, d’une importante communauté indienne et d’une minorité européenne. On compte 25 % de chrétiens et 50 % d’animistes.

L’islam , 20 %, a tendance à progresser à partir du Nord musulman. Maputo la capitale, et Beira sont les principaux centres industriels et portuaires du pays. On assiste à un fort exode rural vers les villes.

Le pays a perdu beaucoup d'habitants lors de la traite et de sa guerre civile, et la population jeune ,la moitié des habitants a moins de 20 ans, augmente rapidement.

 

Si les Mozambicains font beaucoup d'enfants ,5 enfants par femme, la croissance naturelle est freinée par la pandémie du sida ,12 %. Peu de gens ont accès à des moyens de contraception. La génothérapie n'est pas appliquée.

 

Sur les 43 langues recensées au Mozambique les principales, de par leur nombre de locuteurs de plus de 5 ans, selon le recensement de 1997, sont , l'emakhuwa ,3 291 916 locuteurs, soit 26,3 % de la population de plus de 5 ans.

 

Le xichangana ,1 423 327, soit 11,4 %, l'elomwe ,985 920, soit 7,9 %, le chisena ,876 057, soit 7,0 %, le portugais ,809 186, soit 6,5 %, et l'echuwabo ,786 715 , soit 6,3 %.

 

En ce qui concerne la langue portugaise, selon le recensement de 2007, 50,4 % de la population sait la parler ,80,8 % en ville et 36,3 % en campagne,contre 39,5 % en 1997 et 24,4 % en 1980 , 12,8 % l'utilise .

 

Comme langue principale à la maison ,8,8 % en 1997 ,et 10,7 % la considère comme leur langue maternelle ,6,5 % en 1997 et 1,2 % en 1980.

 

À Maputo, la capitale, c'est même 42,9 % des habitants de 5 ans et plus qui ont le portugais comme langue maternelle et 55,2 % comme principale langue au quotidien Entre 1997 et 2007 la langue portugaise a progressé dans tout le pays.

 

Les langues bantoues représentent quant à elles les langues maternelles de 85,2 % de la population du pays ,93,5 % en 1997 et 98,8 % en 1980.

 

Le pays compte environ 101 ethnies, les plus importantes étant les Makondés, les Tsongas, les Yao et les Shonas.

 

La plupart des Mozambicains sont d'origine africaine. En effet, ils constituent 99,68 % de la population totale du Mozambique. 0,06 % d'entre eux sont Européens, 0,02 % Euro-Africains et 0,08 % sont d'origine indienne.

 

Selon le recensement de 2007, les principaux cultes sont le christianisme pour 56,1 % ,dont catholicisme 28,4 % ,et l'islam pour 17,9 %, alors que 7,3 % de la population pratiquent une autre religion et 18,7 % aucune.

 

Au Mozambique, des dizaines de milliers de personnes meurent ou tombent malades en raison du manque d'accès à l'eau potable.

 

La dysenterie, le choléra et les autres maladies hydriques figurent parmi les principales causes de mortalité, avec le paludisme et le sida. Selon les Nations unies, chaque année, plus de 20 000 enfants décèdent de maladies hydriques.

 

Le pays est bénéficiaire de l'aide internationale et notamment de la part d'Unitaid, ce qui lui a permis notamment de recevoir le traitement de 25 000 enfants par des antirétroviraux

Histoire 

Au IVe siècle av. J.-C., des populations bantoues s’installent dans la région. Les Arabes arrivent à partir du VIIe siècle. Le Mozambique devient grâce à eux l’un des centres commerciaux de l’océan Indien.

En 1498, le navigateur portugais Vasco de Gama débarque au Mozambique. Dans les années qui suivent, les Portugais imposent leur domination sur les principaux ports du littoral est-africain, évincent les Arabes et prennent le contrôle du commerce de l’or et des esclaves dans la région.

Jusqu’aux années 1930, le pays est géré par des compagnies concessionnaires. Après leur dissolution, le pays devient, en 1951, province d’outre-mer , Les colons arrivent en masse.

Le FRELIMO , Front de libération du Mozambique, mouvement nationaliste, est créé en 1962 et entame la lutte armée dès 1964.

Le Mozambique devient indépendant en 1975. En 1994, les premières élections pluralistes du pays ont porté le FRELIMO au pouvoir. Le président Chissano a été réélu en 1999.

Février 2000 , Le sud du Mozambique a été touché par des inondations catastrophiques. Les pluies ininterrompues depuis le début du mois ont été aggravées par un mini-cyclone.

Elles ont provoqué la crue du fleuve Save puis, à partir du 27 février, celle du Limpopo. Chokwe, ville de 40 000 habitants, et Xai-Xai, située à l'embouchure du Limpopo, ont été particulièrement touchées.

Le nombre de morts est officiellement de 200, alors que près d'un million de personnes seraient sans abri. Les secours sont entravés par l'étendue des eaux et l'insuffisance des moyens.

L'aide internationale a toutefois commencé à s'organiser au début du mois de mars. Les premières estimations du gouvernement évaluent à 65 millions de dollars le coût de la reconstruction du pays.

Le président du Mozambique, Joaquim Chissano, a demandé une annulation de la dette extérieure du pays.

 Namibie

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy