MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

Le terrorisme

 

Immigration, insécurité, terrorisme, voilà le triptyque sécuritaire sociétal en vogue dans certaines Nations de l’Occident.  

Chaque composant de cet attelage, appelle un long développement, faisant  ressortir  pour les populations visées …  

…que  la mouvance  maghrébine est en pole position pour un rejet à base de rancœur vis à vis des peuples qui  se sont émancipés de la tutelle colonialiste.

Car après plus de 60 ans une certaine opinion a bien du mal à digérer   ce concept universel …

 

du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

 

Et donc l’islam est devenu  un excellent repoussoir  avec cette propagande dérisoire de rendre collectivement  responsable, des actes criminels isolés …

 

…, les musulmans qui aspirent à vivre en paix dans ce pays…

 

… à moins de démontrer qu’ils ne sont pas des citoyens à part entière.

 

Mais qu’est ce que le « terrorisme » qui a fait naître en un temps record un vocabulaire islamophobe insupportable depuis cette journée sanglante à Paris du 7 Janvier 2015.

 

Au cours de l’Histoire on a toujours confronté à des situations dangeuruses de guerre, isolées...

 

... Si nous remontons au Conflit mondial de 1939- 1945, les maquisards en France  avaient recours à tous les moyens pour contrarier la présence militaire  allemande...

 

...des actions considérées comme du terrorisme par l'Etat major du 3è Reich, dont les auteurs arrêtés par la Gestapo,(Police politique allemande à l'époque) les SS, et autres "collabos" français s’exposaient aux pires châtiments.

 

Mais après l’Armistice de 1945  ces hommes de l’ombre ont été considérés comme des héros.

 

Par ailleurs ,durant l’occupation de la Palestine par les Britanniques, le bras armé l’Irgoun de l’Organisation nationaliste hébraïqueHaganah, multiplia les opérations et autres missions de terreur...

 

...dont l’explosion de l’Hotel de David, le 22 Juillet 1946, logeant des familles militaires, faisant des centaines de tués et blessés.

 

Et  de nos jours l' Etat hébreu est bien mal placé pour accuser les résistants palestiniens de terrorisme.

 

Car l’Histoire choisit toujours son camp, terroriste aujourd’hui, héros demain.

 

Et donc, qu’on ait présent à l’esprit, que des Occidentaux sont sur le pied de guerre depuis 1945,  détruisant et destabilisant sans motif, des pays entiers Arack, Libye, Syrie …

 

…que demain et tôt où tard, la mouche ayant changé d'âne, les descendants de ces victimes innoentes d’hier, exigeront  des comptes aux nations de l'Occident, responsables…

 

…alors là, bonjour les dégâts, car voici venu le temps des commandos puissamment armés, avec des hommes obéissant aux ordres ,opérant sur des cibles déterminés...

 

...car la roue tourne toujours, ainsi va l'Histoire de notre Humanité...

 

… mais au fait ,devra- t-on les qualifier de "terroristes"…

Vivre libre ou mourir

 

 

Louis Delgrès naît en Martinique le 2 août 1766, fils du receveur roi et directeur des domaines du roi à Tobago et d'Elisabeth Morin une mulâtresse.


Dès l'âge de 17 ans il entre dans l'armée plus précisément dans les milices qui étaient réservées aux hommes d’origine africaine, libres ou esclaves.

En 1793, il accède au grade de capitaine.

 Lors de la prise de la Martinique par les anglais, il est fait prisonnier et déporté en Angleterre en 1794.rapatrié en Bretagne il fait partie de la formation des bataillons de la Caraïbe et reçoit le titre de lieutenant. Ensuite il participe au siège de l'île de st Vincent où il est de nouveau prisonnier des anglais.

Libéré peu de temps après il est nommé chef de bataillon le 1er octobre 1799 et s'embarque pour la Guadeloupe.il deviendra l'aide de camp de lacrosse, capitaine général Lacrosse plus exactement qui sera gouverneur de Guadeloupe.

 Très vite celui ci heurte par sa politique commerciale et son attitude humiliante envers les esclaves africains. Il se voit éloigné du pouvoir et est expulsé de l’île.

Après ces évènements un gouvernement provisoire de la Guadeloupe est mis en place et présidé par un officier mulâtre Magloire Pélage ancien esclave originaire de la Martinique.

En 1802 Delgrès est promu au grade de colonel par Pelage et est placé en tête de l'arrondissement de Basse Terre cette année au mois de mai le général Richepance arrive en Guadeloupe.

 Il est chargé par Napoléon de rétablir l’Esclavage, il commence par mettre aux fers, les soldats à Pointe à Pitre .Si les soldats caribéens comme Pelage restent tout de même fidèle à une « Mère Patrie » , malgré ces nouvelles dispositions Delgrès lui ne peut supporter cet humiliant retour en arrière; ainsi à Basse Terre, le 10 mai 1802 il proclame…



…La résistance à l'oppression est un droit naturel. la divinité même ne peut être offensée que nous défendions notre cause et toi postérité, accorde une larme à nos malheurs et nous mourrons satisfaits.



Autour de lui la résistance se met en place des militaires puis des civils le rejoignent pour défendre leur liberté. Parmi ses compagnons de la révolte on peut citer Joseph Ignace, la mulâtresse Solitude qui connaîtront eux aussi un destin aussi tragique qu'héroïque.

 Après une dizaine de jours de combats acharnés les résistants quittent le Fort saint Charles de Basse terre. Une partie est dirigée par Ignace ce capitaine de l'armée coloniale qui avait rejoint Delgrès au tout début, s’achemine vers Pointe à Pitre.

 Malheureusement Ignace subit les assauts des troupes de Pelage au Fort de Bainbridge. Il préférera se suicider plutôt que de se livrer. Ses compagnons seront tués.

 Solitude sera pendue dès la naissance de son enfant, Delgrès monte sur les hauteurs de Matouba, le 28 mai 1802 au moment du dernier assaut des troupes de Richepance, Delgrès et ses compagnons se suicident en faisant sauter dans l'habitation des barils de poudre.



Parole de Delgrès , on en veut à notre liberté, mes amis, sachons la défendre en gens de cœur préférons la mort à l'Esclavage.


Informations supplémentaires