MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Le populisme

 

L’étranger qui débarque  ne sait pas où se situer dans ce pays ,la France, avec une telle division  disparate de sa population, allant du communautariste au dihadiste, du républicain à l’islamiste radicalisé, du gauchiste à l'ultra-droite, de l'orléaniste au bonapartiste, du terroriste au populiste...  

…bref avec un tel attelage humain peut-on parler de « vivre ensemble », un discours   habillé  de manipulation idéologique

 

Précisément parlons du populisme, un concept qui a fait son apparition dans le domaine médiatique, mettant dangereusement en scène la qualité des personnes, avec d’un côté ceux qui gouvernent et dirigent 

 

… de l'autre, la masse des citoyens  se pliant aux injonctions d’un système suivant la couverture de la démocratie

 

Mais dès qu’un besoin  de changement se fait sentir  par des manifestations violentes, les médias affidés au Pouvoir politique, ont baptisé ce mouvement de populisme, un qualificatif  péjoratif ô combien insultant…

 

…  car il s'avère sous-entendu que le peuple n’ayant pas droit au bouleversement institutionnel, est considéré comme dépourvu d’intérêt…

 

… il lui est concédé  un droit de vote qui l’autorise à s’exprimer périodiquement en vertu des règles de la démocratie, un mode de fonctionnement que n’avait pas prévu l’auteur de l’esprit des lois…(Montesquieu)

 

… il en ressort que  comme le spécifiait en son temps un éminent homme politique disparu…

 

… le citoyen vote le Dimanche et vaquière à ses occupations le Lundi…

 

Mais ce modèle ne peut plus perdurer et exige le respect de chacune et chacun en conformité avec l'esprit républicain.

 

Car les élites aux affaires politiques depuis des lustres ont  montré leurs failles et faiblesses…

 

…En effet prenons le cas de l’Occident, avec le XXème siècle le Monde a connu  deux guerres sanglantes provoquées par les politiciens au Pouvoir...

 

...alors que ce sont les paysans et autres ouvriers au front, qui ont payé lourdement les conséquences de leurs ambitions irresponsables....

 

...que du reste en l'espèce il ne peut être exigé du citoyen un quelconque patriotisme, et l'on comprend mieux ces désertions massives des époques en cause dans les rangs de l'Armée, qu'à postériori j'approuve totalement.

 

Et depuis 1945 malgré le plus jamais ça, des peuples ont senti durement les comportements colonialistes et impérialistes des gouvernements successifs de certaines Nations de l'Occident...

 

...vis à vis des Etats de l'Ouest africain, de l'Algérie de Madagascar de l'Indochine et des territoires dits outre-mer.

 

Enfin j'observe en ce qui concerne la France, que le peuple a été volé  de sa colère de 1789… en faisant confiance à des clans antirévolutionnaires. 

 

…que depuis l’ avènement de la République  sous la domination d’une Bourgeoisie féroce et arrogante…

 

… tous les mouvements populaires ont été écrasés par la force ou la ruse.

 

Mais les soubresauts actuels entrevoient de nouvelles perspectives pour les populistes…

 

Alors, pour ces intouchables, dure sera la chute… allons nous vers le crépuscule des dieux...

 

...en tout cas ces personnages devraient retenir que les cimetières sont remplis de gans indispensables ( Clémenceau)

 

Vivre libre ou mourir

 

 

Louis Delgrès naît en Martinique le 2 août 1766, fils du receveur roi et directeur des domaines du roi à Tobago et d'Elisabeth Morin une mulâtresse.


Dès l'âge de 17 ans il entre dans l'armée plus précisément dans les milices qui étaient réservées aux hommes d’origine africaine, libres ou esclaves.

En 1793, il accède au grade de capitaine.

 Lors de la prise de la Martinique par les anglais, il est fait prisonnier et déporté en Angleterre en 1794.rapatrié en Bretagne il fait partie de la formation des bataillons de la Caraïbe et reçoit le titre de lieutenant. Ensuite il participe au siège de l'île de st Vincent où il est de nouveau prisonnier des anglais.

Libéré peu de temps après il est nommé chef de bataillon le 1er octobre 1799 et s'embarque pour la Guadeloupe.il deviendra l'aide de camp de lacrosse, capitaine général Lacrosse plus exactement qui sera gouverneur de Guadeloupe.

 Très vite celui ci heurte par sa politique commerciale et son attitude humiliante envers les esclaves africains. Il se voit éloigné du pouvoir et est expulsé de l’île.

Après ces évènements un gouvernement provisoire de la Guadeloupe est mis en place et présidé par un officier mulâtre Magloire Pélage ancien esclave originaire de la Martinique.

En 1802 Delgrès est promu au grade de colonel par Pelage et est placé en tête de l'arrondissement de Basse Terre cette année au mois de mai le général Richepance arrive en Guadeloupe.

 Il est chargé par Napoléon de rétablir l’Esclavage, il commence par mettre aux fers, les soldats à Pointe à Pitre .Si les soldats caribéens comme Pelage restent tout de même fidèle à une « Mère Patrie » , malgré ces nouvelles dispositions Delgrès lui ne peut supporter cet humiliant retour en arrière; ainsi à Basse Terre, le 10 mai 1802 il proclame…



…La résistance à l'oppression est un droit naturel. la divinité même ne peut être offensée que nous défendions notre cause et toi postérité, accorde une larme à nos malheurs et nous mourrons satisfaits.



Autour de lui la résistance se met en place des militaires puis des civils le rejoignent pour défendre leur liberté. Parmi ses compagnons de la révolte on peut citer Joseph Ignace, la mulâtresse Solitude qui connaîtront eux aussi un destin aussi tragique qu'héroïque.

 Après une dizaine de jours de combats acharnés les résistants quittent le Fort saint Charles de Basse terre. Une partie est dirigée par Ignace ce capitaine de l'armée coloniale qui avait rejoint Delgrès au tout début, s’achemine vers Pointe à Pitre.

 Malheureusement Ignace subit les assauts des troupes de Pelage au Fort de Bainbridge. Il préférera se suicider plutôt que de se livrer. Ses compagnons seront tués.

 Solitude sera pendue dès la naissance de son enfant, Delgrès monte sur les hauteurs de Matouba, le 28 mai 1802 au moment du dernier assaut des troupes de Richepance, Delgrès et ses compagnons se suicident en faisant sauter dans l'habitation des barils de poudre.



Parole de Delgrès , on en veut à notre liberté, mes amis, sachons la défendre en gens de cœur préférons la mort à l'Esclavage.


Informations supplémentaires