Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seu lpays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nos sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mai un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlant raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Tanzanie

 

 

Géographie

 
La Tanzanie est entourée au nord par le Kenya et l’Ouganda à l’ouest par le Rwanda le Burundi et la République démocratique du Congo au sud par la Zambie le Malawi et le Mozambique Sa capitale est Dodoma 

D’une superficie de 939828 km², le territoire comprend l’ex-Tanganyika, sur le continent, et les îles de Zanzibar et de Pemba.

La majeure partie du territoire est occupée par un immense plateau, qui s’abaisse au nord vers la cuvette du lac Victoria.

Il est bordé au sud par les monts Livingstone et à l’est par les monts Nguru et Usambara. Le massif du Kilimandjaro, avec 5895 m, est le plus haut sommet d’Afrique.

La Tanzanie est partagée par les bassins hydrographiques du Nil, du Zaïre et du Zambèze. Elle est parcourue par de nombreux cours d’eau. Les îles de Zanzibar et de Pemba sont en revanche très plates.

Le climat tropical est tempéré par l’altitude.

La Tanzanie est un pays de l’émisphère sud situé en Afrique de l'Est. Ses frontières naturelles sont formées par l'océan Indien à l'est.

 

Le Kilimandjaro et le lac Victoria au nord, la rivière Kagera au nord-ouest, le lac Tanganyika à l'ouest, le Malawi au sud-ouest et le fleuve Ruvuma au sud.

 

Il a des frontières terrestres avec le Kenya et l'Ouganda au nord, le Rwanda et le Burundi au nord-ouest, la République démocratique du Congo à l'ouest, la Zambie et le Malawi au sud-ouest et le Mozambique au sud.

 

Le pays est traversé par la vallée du grand rift qui parcourt la partie occidentale du pays du nord au sud et dans laquelle se logent quelques-uns des grands lacs africains , lac Malawi, lac Rukwa, lac Tanganyika, lac Victoria, lac Eyasi, lac Manyara, lac Natron.

 

Le centre du pays est constitué d'un plateau drainé par des rivières et des fleuves qui se jettent dans l'océan Indien.

 

La façade maritime du pays est formée d'une plaine côtière qui fait face à l'archipel de Zanzibar formé de trois principales îles , Unguja, Pemba et Mafia.

 

La Tanzanie comporte plusieurs volcans dont un seul, l'OlDoinyoLengaï, est encore actif et un autre constitue le point culminant du continent africain, le Kilimandjaro, avec 5 895 mètres d'altitude.

 

On y trouve de nombreux parcs naturels tels que l'énorme terrain du Serengeti, le Tarangire, le Lac Manyara ou le magnifique cratère du N'Gorongoro.

 

 

Où on peut avoir la chance d'apercevoir lions, éléphants, rhinocéros, guépards, léopards, hyènes, chacals, girafes, hippopotames


Population 

Le pays comprend différentes populations composées de plus de 200 tribus, d’origine bantoue et parfois nilotique et nilo-hamitique.

Sur le continent, on compte 26,3 % de Nyamwezis et de Sukumas, 8,8 % de Swahilis, 5,3 % de Hayas, 5 % de Héhés et de Bénas. On compte aussi dans le pays une minorité indo-pakistanaise et une minorité arabe.

Les Tanzaniens sont musulmans à 35 %, animistes à 35 % et chrétiens à 30 %. La population est essentiellement rurale , 78 %.

La Tanzanie est peuplée de 44 929 002 habitants en décembre 2012. Le taux d’alphabétisation est de 69,4 % pour les personnes de plus de 15 ans

 

 Sur le continent, 99 % de la population est d'origine africaine ,dont 95 % de bantous répartis en plus de 130 ethnies, le 1 % restant étant représenté par des Asiatiques ,260 000, Européens ,20 000, et Arabes ,70 000.

 

À Zanzibar, la population est constituée d'un mélange plus homogène d'Africains et d'Arabes.

 

La Tanzanie accueille sur son territoire plus de 500 000 réfugiés provenant principalement du Burundi et de la République démocratique du Congo.

 

Le taux de fécondité est estimé à 5 enfants par femme tandis que le taux de mortalité infantile est de 66,93 pour mille.

 

L'espérance de vie est de 52,85 ans en 2011, environ 14 ans de moins que l'espérance de vie moyenne dans le monde.

 

L'âge moyen total est de 18,5 ans, pour les femmes de 18,7 ans et pour les hommes de 18,2 ans. La croissance démographique annuelle est de 2,5 %.

 

On relève la présence de plusieurs maladies infectieuses /

de la dengue

de la fièvre jaune

de la fièvre de la vallée du Rift

du paludisme, maladies dont une forme sévère touche Dar Es Salaam.

 

du choléra. Il est endémique, en particulier sur l'ile de Zanzibar et à Dar es Salaam et prend souvent la forme d'une épidémie.

 

de la Trypanosomiase ,maladie du sommeil, notamment dans les grands parcs animaliers du pays. La maladie du sommeil reste cependant rare en Tanzanie.

 

du sida en particulier ,8,8 % soit 1,6 million de personnes, 12e rang mondial.

 

L'arrivée de l'éducation en Tanzanie remonte à l'époque colonialeEn effet, la colonisation a entrainé l'apparition de la scolarisation dans le pays, sur un modèle occidental puisque l'Allemagne est ladite colonisatrice.

 

Sa politique d'enseignement est calquée sur ce qu'on appelle l'assimilationnisme. Vient ensuite le modèle britannique, lorsque l'Allemagne ne possède plus la Tanzanie, qui est basé sur le différentialisme.

 

Ces façons d'enseigner ont profondément marqué le modèle éducatif tanzanien. Peu avant l'Indépendance.

 

Le système scolaire est caractérisé par une forte ségrégation des Européens, des Asiatiques ,Asiatiques principalement venus d'Inde, et des Africains, au détriment de ces derniers.

 

Quoi qu'il en soit, les deux puissances colonisatrices n'ont jamais considéré l'éducation en Tanzanie comme un souci majeur, un point important de leur politique coloniale.

 

Cela a laissé une importante séquelle pour l'avenir ,pendant l'Indépendance, avec un système éducatif très peu rodé et très fragile.

 

La Tanzanie est largement influencée par la culture swahilie de Zanzibar. D'une manière plus générale.

 

L'ensemble du pays conserve les traces de la présence arabe, qui s'est diffusée le long des routes des caravanes entre la côte et les actuels pays des grands lacs dès la fin du XIXe siècle.

 

Cette influence se repère dans différents aspects culturels, comme l'architecture, les vêtements, et surtout la religion ,un tiers environ de la population est de confession musulmane, les deux autres étant chrétien et animiste.

 

Depuis l'introduction du libéralisme économique au milieu des années 1980 et de la démocratisation de la vie politique dans les années 1990.

 

Les grandes villes sont également soumises à une occidentalisation relative, très visible dans les choix vestimentaires et les goûts musicaux.

 

Les deux langues officielles sont le kiswahili ou swahili ,appelé Kiunguja à Zanzibar, et l'anglais mais il existe d'autres langues véhiculaires comme l'arabe ou le gujarati, cette dernière parlée par des communautés originaires du sous-continent indien.

 

Le pays compte plus de 120 groupes ethniques, chacun ayant conservé sa langue. On note toutefois que l'influence du kiswahili a contribué à un affaiblissement du poids des langues locales.

 

Ce fait est surtout notable en milieu urbain, où l'on assiste à la naissance de la première génération de Tanzaniens.

 

Ne maitrisant qu'une des langues de leur pays, le kiswahili. 35% des Tanzaniens ont l'anglais en seconde langue, ou ont des notions d'anglais en 2012 ,locuteurs dits partiels

 

De nombreuses femmes sont mères au foyer. Beaucoup contribuent toutefois aux revenus du ménage par des travaux informels, comme vendeuses de repas dans la rue ,mama ntilie en kiswahili.

Histoire

Les régions côtières sont colonisées par les Arabes et les Perses entre les XVIIe et XVIIIe siècles. La population de Zanzibar, aidée par le sultan d’Oman, chasse les Portugais arrivés en 1503.

L’île devient très vite florissante grâce au commerce des esclaves. En 1885, le Tanganyika , région continentale, devient un protectorat allemand, et en 1890, Zanzibar passe sous protectorat britannique.

En 1920, après la défaite allemande, la Société des nations confie un mandat sur le Tanganyika à la Grande-Bretagne. À Zanzibar et à Pemba, l’administration anglaise maintient les privilèges de la minorité arabe et les prérogatives du sultan.

En 1958-1959, les premières élections sont gagnées par le parti de Julius Nyerere. En 1961, le Tanganyika devient indépendant, suivi, en 1963, par le sultanat de Zanzibar.

Mais, en 1964, le sultan est renversé et une république unie de Tanzanie est formée. En 1979, le Conseil révolutionnaire de Zanzibar adopte une Commission séparée, avec gouvernement et administration autonomes et désignation d’un président et d’un parlement pour l’archipel.

Le président de Zanzibar est, de droit, l’un des vice-présidents de la Tanzanie. Benjamin Mkapa a été réélu aux présidentielles de novembre 2000

Ali Hassan Mwinyi accélère l’ouverture et la libéralisation progressive du pays. En 1992, il autorise le multipartisme.

En 1995, les premières élections multipartistes ont lieu, même si entachées de sérieux doutes sur leur régularité.

Elles voient la victoire de Benjamin William Mkapa, un des disciples de Nyerere, qui est réélu en 2000. Mkapa doit faire face à de nombreuses difficultés qui grèvent le décollage tant espéré du pays , crise économique, épidémie de sida, afflux de réfugiés qui fuient les guerres du Burundi.

A Zanzibar, des velléités indépendantistees émergentes parfois, mais jusqu’à présent, l’Union tanzanienne est préservée.

En 1998, des attentats visent les ambassades américaines de Dar es-Salaam et de Nairobi au Kenya , on compte plus de 250 victimes et 5000 blessés.

Après les élections de décembre 2005, Jakaya Kikwete devient le nouveau président de la république, le quatrième depuis la création de la Tanzanie

 

Tchad 

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy