MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Le populisme

 

L’étranger qui débarque  ne sait pas où se situer dans ce pays ,la France, avec une telle division  disparate de sa population, allant du communautariste au dihadiste, du républicain à l’islamiste radicalisé, du gauchiste à l'ultra-droite, de l'orléaniste au bonapartiste, du terroriste au populiste...  

…bref avec un tel attelage humain peut-on parler de « vivre ensemble », un discours   habillé  de manipulation idéologique

 

Précisément parlons du populisme, un concept qui a fait son apparition dans le domaine médiatique, mettant dangereusement en scène la qualité des personnes, avec d’un côté ceux qui gouvernent et dirigent 

 

… de l'autre, la masse des citoyens  se pliant aux injonctions d’un système suivant la couverture de la démocratie

 

Mais dès qu’un besoin  de changement se fait sentir  par des manifestations violentes, les médias affidés au Pouvoir politique, ont baptisé ce mouvement de populisme, un qualificatif  péjoratif ô combien insultant…

 

…  car il s'avère sous-entendu que le peuple n’ayant pas droit au bouleversement institutionnel, est considéré comme dépourvu d’intérêt…

 

… il lui est concédé  un droit de vote qui l’autorise à s’exprimer périodiquement en vertu des règles de la démocratie, un mode de fonctionnement que n’avait pas prévu l’auteur de l’esprit des lois…(Montesquieu)

 

… il en ressort que  comme le spécifiait en son temps un éminent homme politique disparu…

 

… le citoyen vote le Dimanche et vaquière à ses occupations le Lundi…

 

Mais ce modèle ne peut plus perdurer et exige le respect de chacune et chacun en conformité avec l'esprit républicain.

 

Car les élites aux affaires politiques depuis des lustres ont  montré leurs failles et faiblesses…

 

…En effet prenons le cas de l’Occident, avec le XXème siècle le Monde a connu  deux guerres sanglantes provoquées par les politiciens au Pouvoir...

 

...alors que ce sont les paysans et autres ouvriers au front, qui ont payé lourdement les conséquences de leurs ambitions irresponsables....

 

...que du reste en l'espèce il ne peut être exigé du citoyen un quelconque patriotisme, et l'on comprend mieux ces désertions massives des époques en cause dans les rangs de l'Armée, qu'à postériori j'approuve totalement.

 

Et depuis 1945 malgré le plus jamais ça, des peuples ont senti durement les comportements colonialistes et impérialistes des gouvernements successifs de certaines Nations de l'Occident...

 

...vis à vis des Etats de l'Ouest africain, de l'Algérie de Madagascar de l'Indochine et des territoires dits outre-mer.

 

Enfin j'observe en ce qui concerne la France, que le peuple a été volé  de sa colère de 1789… en faisant confiance à des clans antirévolutionnaires. 

 

…que depuis l’ avènement de la République  sous la domination d’une Bourgeoisie féroce et arrogante…

 

… tous les mouvements populaires ont été écrasés par la force ou la ruse.

 

Mais les soubresauts actuels entrevoient de nouvelles perspectives pour les populistes…

 

Alors, pour ces intouchables, dure sera la chute… allons nous vers le crépuscule des dieux...

 

...en tout cas ces personnages devraient retenir que les cimetières sont remplis de gans indispensables ( Clémenceau)

 

Bilan et conclusions sur ces premières Assises

 

 

Ce ne fut pas une partie de plaisir….

 

Désorganisée, sans perspective l’Emigration dit outre mer n’avait aucune chance de jouer un rôle en terme de représentativité et d’espoir dans l’avenir pour nos compatriotes qui ont laissé leur terre natale lointaine  à la recherche de meilleures conditions d’emploi de logement  et de vie…

 

Sur la base de cette réflexion, il fallait agir et saisir une opportunité historique pour mettre en place un dispositif nous permettant un positionnement visible, dans une société qui avance à coup de rapport de force…

 

Le contexte était trouvé avec la commémoration prochaine du 145è anniversaire de la fin de l’Esclavage sur nos territoires respectifs.

 

Je mis donc dans le bain une équipe, dans le cadre de la vie associative, pour mener  à bien les préparatifs de l’Evénement prévu pour Juin 1993, avec l’ambition de lui donner  une dimension nationale, par l’invitation en terre lyonnaise des associations caribéennes, guyanaises et réunionnaises regroupées par région.

 

Ce fut les premières Assises nationales des Associations Outre Mer fixées les  11, 12, et 13 Juin 1993, à l’occasion desquelles suivant une stratégie d’avant-garde, l’équipe de bénévoles suivant mes indications accomplit en aval une mission dans un esprit remarquable, avec le soutien totale de la Ville de Lyon et son Maire de l’époque, sur le plan logistique et l’apport financier.

 

Il convient de souligner une absence totale des associations outre mer de Lyon, qui sont passées à côté de la dimension politique et culturelle de ces assises pour des motifs que l’éthique ne me permet pas d’évoquer, mais que les personnes averties subodorent, connaissant les mentalités spécifiques.

 

 

Néanmoins les 11, 12 et 13 Juin 1993, une centaines de personnes étaient présentes à Lyon, membres de 15 associations, couvrant 12 régions, reçues dans des dignes conditions, de restauration et d’hébergement.

 

Dès le 11 Juin, une première assemblée générale extraordinaire, conquise au principe des représentations régionales et nationale, approuva à l’unanimité les statuts des Fédérations d’Associations Outre mer FAOM- et du Haut Comité de l’Emigration, une satisfaction acquise, dont c’était pour moi l’Objectif essentiel de ces Assises.

 

Je ne m’attarderai pas sur le non respect de contrat de service d’un orchestre caribéen, le 13 Juin qui a plongé l’Organisation dans des difficultés financières, couvertes fort à propos par les rentrées des subventions, à hauteur de 175 000 F pour couvrir un budget en équilibre ,  ni même mes fatigues consécutives à ces longues périodes de préparation, pour souligner le succès total de ces premières assisses, salué à juste titre par Monsieur le Maire de Lyon.

 

Mais que sont devenues des applications concrètes sur le terrain des structures associatives approuvées par les Assises et là s’arrête mon optimisme sur l’avenir…

 

Car si la Région de Paris  a mis en place un dispositif répondant aux ambitions des Assises, pour le reste, c’est du néant…

 

 Ce qui revient à la conclusion que les textes sont nécessaires à la condition de l’implication de femmes et des hommes à la hauteur de leur exécution avec intelligence et un sens certain des responsabilités.

 

Léonce LEBRUN

Président du CIRPAN(1)

(1)Comité inter régional pour la préparation des Assises Nationales

 

Informations supplémentaires