MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Les retombées du communautarisme

 

Le communautarisme un sujet sensible disaient certains, alors que d’autres avançaient le caractère risqué de cette problématique…

Et bien  m’en a pris d’enfoncer le tabou avec fermeté et sans langue de bois, ce qui a mis en évidence à l’occasion des échanges, que l’immense majorité des internautes, et l’opinion publique en général...

 

...N’accordent aucun crédit à ce concept qui relève disent-ils d’un fantasme politico - démagogique pour pointer du doigt  négativement certaines minorités ethniques vivant sur le territoire.

Fait significatif, cette analyse est avancée en grande partie par nos hôtes indo européens, qui rappellent à juste titre que les communautés africaines présentes dans ce pays, ont de mauvais rapports entre elles...

 

...Conséquence du morcellement du Continent par les européens depuis 1885, d’où la multiplication des associations dans une même ville, aussi improductives les unes que les autres, en terme de culture et d’avancée de progrès pour l’Afrique… dont je cite /

…Ces gens là comme vous dites, feraient  mieux de s’organiser solidairement pour peser…au lieu de compter sur la manne humiliante de la diversité et la discrimination  dite positive… je hurle de colère quand j’entends ces mots…

 

Et d’ajouter… Qu’en -t à vous ceux  de la Caraïbe (Martinique Guadeloupe) vous n’avez pas les meilleurs rapports inter îles, et vos échanges avec vos frères africains sont plus que mauvais, conséquence de la période colonialiste…

 

...De plus les uns les autres, vous êtes peu ou pas politisés, alors tous les ingrédients et autres discours sécuritaires sont réunis pour vous enfoncer dans la division et la dispersion…en vérité, regrouper et organiser si possible, vous ne représentez aucun danger, sauf pour les politiciens…

Ce que je traduis par la vieille politique de la Rome antique…diviser pour mieux régner

 

Mais tout cela n’a qu’un temps et  les discours négatifs finissent toujours par rattraper leurs auteurs.

 

Après l a bataille de Yorktown (Octobre 1781) qui sonnait le glas de la présence coloniale britannique en terre américaine, le Marquis de La Fayette tint à Cornwallis, le vaincu, ces propos..

 

 

 … Général ce n’est pas l’effectif pléthorique d’une armée qui conduit à la victoire, mais la force de conviction des hommes d’en face moins nombreux, certes, qui remporte la Guerre…

 

J’ai toujours apprécié ce monologue, et vous communautés afro caribéennes, faites en votre maxime, approfondissez sa dimension universelle, je suis convaincu que la victoire sera au bout, grâce à votre volontarisme.

 

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires