MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

Le terrorisme

 

Immigration, insécurité, terrorisme, voilà le triptyque sécuritaire sociétal en vogue dans certaines Nations de l’Occident.  

Chaque composant de cet attelage, appelle un long développement, faisant  ressortir  pour les populations visées …  

…que  la mouvance  maghrébine est en pole position pour un rejet à base de rancœur vis à vis des peuples qui  se sont émancipés de la tutelle colonialiste.

Car après plus de 60 ans une certaine opinion a bien du mal à digérer   ce concept universel …

 

du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

 

Et donc l’islam est devenu  un excellent repoussoir  avec cette propagande dérisoire de rendre collectivement  responsable, des actes criminels isolés …

 

…, les musulmans qui aspirent à vivre en paix dans ce pays…

 

… à moins de démontrer qu’ils ne sont pas des citoyens à part entière.

 

Mais qu’est ce que le « terrorisme » qui a fait naître en un temps record un vocabulaire islamophobe insupportable depuis cette journée sanglante à Paris du 7 Janvier 2015.

 

Au cours de l’Histoire on a toujours confronté à des situations dangeuruses de guerre, isolées...

 

... Si nous remontons au Conflit mondial de 1939- 1945, les maquisards en France  avaient recours à tous les moyens pour contrarier la présence militaire  allemande...

 

...des actions considérées comme du terrorisme par l'Etat major du 3è Reich, dont les auteurs arrêtés par la Gestapo,(Police politique allemande à l'époque) les SS, et autres "collabos" français s’exposaient aux pires châtiments.

 

Mais après l’Armistice de 1945  ces hommes de l’ombre ont été considérés comme des héros.

 

Par ailleurs ,durant l’occupation de la Palestine par les Britanniques, le bras armé l’Irgoun de l’Organisation nationaliste hébraïqueHaganah, multiplia les opérations et autres missions de terreur...

 

...dont l’explosion de l’Hotel de David, le 22 Juillet 1946, logeant des familles militaires, faisant des centaines de tués et blessés.

 

Et  de nos jours l' Etat hébreu est bien mal placé pour accuser les résistants palestiniens de terrorisme.

 

Car l’Histoire choisit toujours son camp, terroriste aujourd’hui, héros demain.

 

Et donc, qu’on ait présent à l’esprit, que des Occidentaux sont sur le pied de guerre depuis 1945,  détruisant et destabilisant sans motif, des pays entiers Irak, Libye, Syrie …

 

…que demain et tôt où tard, la mouche ayant changé d'âne, les descendants de ces victimes innoentes d’hier, exigeront  des comptes aux nations de l'Occident, responsables…

 

…alors là, bonjour les dégâts, car voici venu le temps des commandos puissamment armés, avec des hommes obéissant aux ordres ,opérant sur des cibles déterminés...

 

...car la roue tourne toujours, ainsi va l'Histoire de notre Humanité...

 

… mais au fait ,devra- t-on les qualifier de "terroristes"…

Les conséquences pour la France et l'Europe

 

Les conséquencesLe député des colons de la Guadeloupe, M. Curt, déclarait le 26 novembre 1789 à Paris, parlant au nom des colonies réunies, sur 253 millions de denrées que vous en recevez annuellement, vous en consommez à peu près 80 millions. Le reste, soit 173 millions est réexporté.

Les importations s'élevant à 80 millions, il reste un solde de 75 millions. Ces chiffres sont peut-être gonflés par l'orateur pris dans le feu de l'action , il n'en souligne pas moins l'importance de l'excédent commercial dégagé par laCaraïbe et donc par le travail servile.

Ce bénéfice est-il à l'origine du démarrage industriel de la France et de l'Europe. Pour l'historien Jean-Michel Deveau la réponse est négative pour le financement direct de la révolution industrielle.

Par contre, la traite négrière a favorisé l'émulation industrielle entre les pays européens, et permis l'accumulation de savoir-faire dans l'industrialisation progressive des villes pour produire le textile, les produits métallurgiques, et autres marchandises à troquer contre des esclaves enAfrique.

L'estimation globale de cette production ,nécessité par le commerce triangulaire ,n'a encore jamais été faite, mais il semble qu'en France, en incluant l'activité des raffineries de sucre, un français sur huit travaille plus ou moins directement dans cette mouvance.

De la Baltique au sud de la péninsule ibérique, toute l'Europe se fait la complice du commerce triangulaire. J.M. Deveau, La France au temps des négriers, Paris, 1994.

Dans les cargaisons d'un navire négrier français et  les listes de marchandises embarquées par les négriers se répètent dans tous les ports avec une inlassable monotonie , on trouve /

- des textiles ,guinées, indiennes, venant de Cholet, Rouen, Nantes,

- des toiles de lin très blanches, des toiles du Dauphiné, d'Alsace, de Carcassonne, mais aussi d'Angleterre, de Silésie, de Saxe, de Westphalie, de Hollande,

- des armes, très convoitées par les africains. Plusieurs pays produisent en série les fusils de traite, en général assez lourds et longs. L'Europe en aurait produit 6 à 7 millions au cours du XVIIIe siècle.

Les négriers français les achètent à Tulle et à Chateaubriand, mais également au Danemark, à Liège, à Birmingham dont les ateliers fonctionnent déjà à plein pour les besoins de la  traite anglaise.

- avec les fusils, l'Europe déverse aussi des milliers de tonnes de poudre et de plomb  plongeait l'Afrique dans une dépendance totale .

- des métaux , barres de fer de grande qualité ,de Suède et d'Espagne...

-des sabres et couteaux flamands.
- du cuivre acheté en Angleterre.
- de l'étain du Portugal.
- des bijoux, en corail rouge ou en perles de verre appelées rassades qui sortent par millions des ateliers de Bohème et de Murano.

- des alcools,
- du tabac, monopole des portugais,
- des pacotilles,
- des vivres. Pour tenir longtemps en mer le capitaine embarque des viandes salées, des fromages cuits, de Suisse, de Milan, de Hollande, des céréales, des biscuits, du vin, de l'eau…

Si la traite négrière favorisa l'activité des ports maritimes, son impact économique s'étendit à toute l'Europe. 

Au XVIIIe siècle, le terme de pacotille désigne la marchandise qu'un capitaine ou ses officiers ont le droit d'embarquer pour faire du commerce pour leur propre compte…

Les listes de pacotilles montrent que les marchandises sont exactement les mêmes que celles de la cargaison…

De son sens premier désignant une activité marginale reposant sur des sommes infiniment moindre que celle de l'expédition, on est passé à la notion de commerce de peu de valeur, et de là, à la dépréciation de la marchandise concernée.

Selon Littré, cela a dû se passer vers 1835 date qui n'est pas innocente puisque, à cette époque de reprise de la colonisation, on n'a pas intérêt à présenter l'africain sous un jour flatteur.

 

Pour les Etats Unis

Informations supplémentaires