MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Le populisme

 

L’étranger qui débarque  ne sait pas où se situer dans ce pays ,la France, avec une telle division  disparate de sa population, allant du communautariste au dihadiste du républicain à l’islamiste radicalisé du terroriste au populiste...  

…bref avec un tel attelage humain peut-on parler de « vivre ensemble », un discours   habillé  de manipulation idéologique

 

Précisément parlons du populisme, un concept qui a fait son apparition dans le domaine médiatique, mettant dangereusement en scène la qualité des personnes, avec d’un côté ceux qui gouvernent et dirigent 

 

… de l'autre, la masse des citoyens  se pliant aux injonctions d’un système suivant la couverture de la démocratie

 

Mais dès qu’un besoin  de changement se fait sentir  par des manifestations violentes, les médias affidés au Pouvoir politique, ont baptisé ce mouvement de populisme, un qualificatif  péjoratif ô combien méprisant…

 

…  car il s'avère sous-entendu que le peuple n’ayant pas droit au bouleversement institutionnel, est considéré comme dépourvu d’intérêt…

 

… il lui est concédé  un droit de vote qui l’autorise à s’exprimer périodiquement en vertu des règles de la démocratie, un mode de fonctionnement que n’avait pas prévu l’auteur de l’esprit des lois…

 

… il en ressort que  comme le spécifiait en son temps un éminent homme politique disparu…

 

… le citoyen vote le Dimanche et vaquière à ses occupations le Lundi…

 

Mais ce modèle ne peut plus perdurer et exige le respect de chacune et chacun en conformité avec l'esprit républicain.

 

Car les élites aux affaires politiques depuis des lustres ont  montré leurs failles et faiblesses…

 

…En effet prenons le cas de l’Occident, depuis le début du XXème siècle le Monde a connu  deux guerres sanglantes provoquées par les politiciens au Pouvoir...

 

...alors que ce sont les paysans et autres ouvriers au front, qui ont payé lourdement les conséquences de leurs ambitions irresponsables.

 

Et depuis 1945 malgré le plus jamais ça, des peuples ont senti durement les comportements colonialistes et impérialistes des gouvernrmrnts successifs de certaines Nations de l'Occident...

 

...vis à vis des Etats de l'Ouest africain, et des territoires dits outre-mer.

 

Enfin j'observe en ce qui concerne la France, que le peuple a été volé  de sa colère de 1789…

 

…que depuis l’ avènement de la République  sous la domination d’une Bourgeoisie féroce et arrogante…

 

… tous les mouvements populaires ont été écrasés par la force ou la ruse.

 

Mais les soubresauts actuels entrevoient de nouvelles perspectives pour les populistes…

 

Alors, pour ces intouchables, dure sera la chute…

Juin 1940 , Lyonnais souvenez-vous

 

Depuis le 8 Juin 1940, sous la poussée allemande, le front à Sedan a craqué et la ruée nazie déferle.

 La France abasourdie s’expliquant mal sa défaite, crie à la trahison, les populations du nord fuient et meurent sur les routes, mitraillée par les avions allemands et depuis quelques jours par l’aviation italienne de Mussolini, dernière mouche du coche à la curée.

L’armée, quoiqu’on en ait dit, et singulièrement la Coloniale s’efforce de faire front et de contenir l’avance ennemie, sur la Seine, sur la Loire.

 Si elle ne veut pas être prisonnière elle doit, après les durs combats de la journée, décrocher nuit après nuit et se battre à nouveau à l’aube.

Cependant que sur les flancs les divisions blindées déferlent à l’Ouest et à l’Est, glissent vers cette verte vallée rhodanienne, voie des invasions de tous les siècles. Depuis Troyes elles n’ont rencontré aucune résistance et s’apprêtent, triomphantes, à entrer à Lyon.

Les journées des 19 et 20 Juin, seront les dernières batailles avant celles des Alpes où l’armée dégarnie va devoir faire face avec seulement trois divisions à une armée italienne d’une trentaine de divisions.

Le Général Orly, Commandant cette armée des Alpes, n’aura que 185.000 hommes à opposer aux 500.000 Italiens en première ligne.

Il doit non seulement contenir ces dernières jusqu’à la signature de l’armistice demandé dès le 17 Juin, mais également préserver son flanc nord et ses arrières, gravement menacés par l’avance allemande en direction de Lyon et la région Rhône-Alpes.

 Lyon vient d’être déclarée ville ouverte et de ce fait, les points intacts du Rhône et de la Saône seront une aubaine pour l’assaillant.

Cependant, l’armistice n’étant pas signé, le Commandement militaire a décidé de retarder le plus possible l’avance ennemis, le Général Orly a pris des dispositions pour tenir les quelques jours nécessaires avec de faibles moyens , sur le Rhône, sur l’Isère et en avant de Lyon depuis la Saône, jusqu’à Tarare.

Le Général de Mesmay met en place une fragile ligne de défense , St-Germain-au-Mont-d’Or, Chasselay, Montluzin, Les Chères, Marcilly, Lozanne protégeant la Nationale 6 Lentilly, Fleurieux sur l’Arbresle, Eveux, L’Arbresle, Bully, les Olmes, Pontcharra-sur-Turdine, Tarare protégeant la Nationale 7.

Deux principaux points d’appui sont constitués ainsi  la Brevenne avec le 2e Bataillon du 25e régiment de Tirailleurs Sénégalais et de Civrieu-d’Azergues à la Saône avec le 1er bataillon du 25e R.T.S. et la 253e batterie du 405e D.C.A. composée de canons de 75.

 En avant quelques éléments de dépôts d’infanterie (38e R.I. 131e R.I./32e Compagnie de St-Etienne, 36e Cie du Dépôt d’infanterie 142.

 Quant aux troupes adverses, elles arrivèrent par deux voies essentielles pour notre région, la Nationale 6 et la Nationale 7 , Pour la Nationale 6, comme nous l’avons vu, il s’agit du régiment Gross Deutchland qui pénétra dans notre département en suivant d’une part la Nationale 6 et la rive gauche de la Saône.

La division S.S. Totemkopf forte de 20.000 hommes arriva par la Nationale 7 et occupa Tarare le 19 après-midi et alla envahir Les Olmes, Bully, L’Arbresle, Eveux, Fleurieux-sur-L’Arbresle, Lentilly.

Précisons que Totemkopf signifie tête de mort une des unités S.S. dont le recrutement s’effectuait parmi les éléments les plus typiques de la race aryenne, commandée par le Général ,S.S. Gruppenführer Théodor Eicke...

...Homme farouche, traité de boucher par ses supérieurs dont la division, le 17 mai 1940, en Flandres, dans la région de Dunkerque a froidement assassiné à la mitrailleuse une centaine de soldats anglais du régiment de Norfolk, alors qu’ils s’étaient rendus après une héroïque résistance.

Petite histoire

Informations supplémentaires