MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Drôle de monde dans lequel nous vivons, un monde  où la Démocratie, ne fait pas bon ménage avec l’éthique et la déontologie, il suffit pour une chapelle de ramasser la mise, que dis-je le pactole du Palais Bourbon ave à peine 20% du corps électoral...

Car Il a fallu la maladresse d’un courant, et une chance extraordinaire, pour  rétablir la Bourgeoisie dans toute sa splendeur, sous couvert d’une habile monarchie républicaine.

Oui mais dans tout ce climat idyllique, il y a une masse qui attend son heure pour renverser la table, par tous les moyens, y compris un remake à la mode de la Commune de Paris (1871) alors là, il n’y aura pas de Versaillais pour sauver la mise, car l’Histoire m’a appris qu’on avait toujours tort d’abuser du peuple,...dure sera la chute... 

La Démocratie 

 

  Il y a des expressions, qui retiennent particulièrement l 'attention de la  communauté internaute, en particulier quand qu’elles sont prémonitoires, et sonnent le réveil de troupes supposées endormies.

Ainsi vous plébiscitez… « Ayez l’esprit conquérant » un coup de tonnerre à l’adresse des Africains, mais ce n’est qu’une très modeste contribution au regard de ce gigantesque chantier que constitue la construction d’une nation africaine, un rêve de contemporain, qui sera demain une réalité de l’Histoire des hommes.

Et revenons à la Démocratie….

Selon le dicton populaire, la colère est un plat qui se mange froid, et j’ajouterai que la démocratie, un concept occidental, n’est pas digérable

Quand un voisin insiste pour me faire un cadeau, je réfléchis longtemps avant de l’accepter, et in fine, j’oppose à ce dernier un refus poli pour une offre qui serait peut être empoisonnée.

Il en va de même pour la démocratie, dont certaines nations de l’Occident, usent et abusent dans leurs quêtes de main mise sur notre Planète, car l’impérialisme a beaucoup de mal à être éradiqué.

Et dans cette propagande démagogique, certaines  confondent à dessein, les notions très simples mais fortes de, république et démocratie.

De tout temps, les hommes se sont battus pour renverser les régimes monarchiques autoritaires notamment au nom de la république.

La République pour toutes et tous, résonne comme un océan de liberté, la liberté d’aller et de venir, la liberté de proclamer sa vérité avec intelligence et discernement sans avoir à en rendre compte, dès lors que l’ordre publique n’est pas entravé, ni son voisin, dérangé.

Ainsi donc votre serviteur se battrait sans merci  dans une lutte armée pour l’instauration d’une république, (guerre civile espagnole, 1936- 1939)...

...mais il ne lèverait pas le petit doigt pour le rétablissement d’un régime dit démocratique, ne sachant pas l’option politique du clan  qui bénéficierait de ce combat, (la situation libyenne actuelle)

Parce que la démocratie, comme enseignée dans tous les instituts de sciences politiques est la loi de la majorité, quel que soit le régime, dictature, république, monarchie constitutionnelle ou autoritaire.

Prenons par exemple le cas de l’ancienne URSS, avec son régime communiste, dont les décisions se prenaient à la majorité au Comité Central, de même que pour la République Populaire de Chine, Cuba, Vietnam, des nations qui ne sont pas réputées  exemplaires dans le domaine du respect des droits de l’homme.

Car si au siècle dit des lumières, des philosophes de talent, éclairés, tel que l’auteur de « L’Esprit des lois », qui  avaient déjà une certaine idée de ce droit, avec notamment une séparation stricte des pouvoirs, exécutif, législatif et judiciaire, dans une Europe dominée par des monarchies autoritaires voire même constitutionnelle (La Grande Bretagne)...

...n’ont pas pressenti qu’après la Révolution de 1789, et sa nuit du 4 Août, les peuples et les nations seraient confrontés à un problème majeur, la question centrale de la prise du Pouvoir, d’aucuns diront sa conquête et son exercice.

Effectivement ce pouvoir qui rend fou certains politiciens, s’acquiert par.../

... l’hérédité, privilège de l’aristocratie, en voie de disparition sur notre planète, malgré quelques soubresauts ici ou là notamment en Afrique...

... la force, par le coup d’Etat, réservé aux despérados et autres aventuriers aigris, devenu de plus en plus difficile à planifier, enfin...

... le vote des citoyens par le suffrage universel, l’apanage des démagogues politiciens qui permet au vainqueur de proclamer sa légitimité.

Et les difficultés commencent, car de part cette légitimité qu’il détient de l’expression d’une majorité du corps électoral, a-t-il été élu pour satisfaire cette majorité, oui mais il y a 49% d’opposition...

...agir dans l’intérêt général, ou satisfaire ses ambitions personnelles, chacun observe que la réponse n’est pas évidente, en fonction du mode d’exercice de ce pouvoir ici et là.

Et je m’en réfère au commentaire de ma voisine… «  Vous Monsieur qui êtes dans le milieu politique, ne dites pas le contraire, trouvez vous normal ce qui se passe dans notre pays actuellement...,

...une vraie révolution je vous dis comme en 1789, pour que ça change… » et moi de lui répondre… 

«  Tout à fait d’accord avec vous chère dame, mais voilà, les hommes sont de moins en moins courageux depuis l’invention de la poudre à canon… » Elle demeure sans voix.

Pour être précis je dirai que le pouvoir a sa source sur un texte fondamental, qui est la Constitution, que dans ce pays la treizième a donné naissance à la 5è République, grâce au vote majoritaire du 27 Septembre 1958 …

Et nous revenons toujours à concept de majorité dont se drape la démocratie, qui autorise des abus, à tous les échelons de la vie publique, un modèle donc qui n’est pas exportable…

Léonce Lebrun

La démocratie-suite et fin

Informations supplémentaires