Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Religion et Race

 

Elles sont presque jumelles sauf que l’une relève de la virtualité et l’autre de la réalité…

 

… deux rituelles qui remontent  dans la nuit des temps et ont causé tant de désagréments à l’espèce humaine suivant les époques…

 

mais au fait pourquoi avoir mené croisade pour la suppression du mot « race » dans le langage et sur certains documents officiels alors que celui « religion » a toujours droit  de citer ne faisant l’objet d’aucune attaque virtuelle…

 

Pour la petite histoire aucune nation  et d' institution internationale n’ont repris à leur compte ce schéma…

 

…IL y a certainement un flou qui cache le loup ;

 

Sans entrer dans les détails l’auteur va évoquer quelques faits qui marquent l’Histoire de la Religion et la Race…

 

de la Religion

 

Quand Pierre (Simon) l’un des apôtres préférés de l’Homme de Bethléem arrive à Rome, nous savons qu’il  est chargé d’une  mission apostolique…

 

…tu es pierre et c'est sur cette pierre que je bâtirai mon Eglise…

 

 Aissi est né le Christianisme qui allait se développer  en terre de paganisme, car n’oublions pas qu’à cette époque l’empire romain est placé sous la domination absolue des empereurs à qui tous se considèrent comme des dieux sur terre adorés par leurs sujets.

 

Dans ce cas, les Romains  qui  se sont convertis à cette doctrine nouvelle, vont payer de leur vie cet outrage à l’Empereur à l’occasion d’horribles persécutions, Saint  Pierre, premier pape de l’Eglise, ayant été lui même un martyr du système en 64, sous le règne de Néron,

 

 Cette macabre tragédie aura duré jusqu’au passage de l’Empereur Constantin (272-337) qui s’étant converti  au Christianisme mit fin au martyr de chrétiens.

 

Toutefois, cette religion aura connu par la suite bien des attaques et  des remous, dont au passage…

 

 L’arrivée de l’Islam généré en 624 par le prophète Mahomet divisé en  deux branches, chiites et sunnites;

 

 En 1517  l’autorité du Pape et les fondements de l’Eglise sont contestés en Allemagne par le pasteur Martin Luther, c’est le schisme avec la création de l’Eglise protestante

 

En 1543 le Roi Henri VIII se sépare de Rome en créant l’Eglise anglicane indépendante

 

Avec l’arrivée du Protestantisme en France le pays aura été traversé par une longue période  d’intolérance vis à vis des protestants (huguenots), dont l’Histoire aura retenu le massacre de la Saint Barthélemy qu’au cours de la nuit du 24 Aout 1572 et des jours suivants, plus de 30000 adeptes de cette doctrine  ont  été assassinés.

 

Et plus tard  en 1663 Louis XIV  instituait la Religion Catholique comme seule religion d’Etat en multipliant les embûches et les humiliations envers des sujets protestants, provoquant un exode massif de ceux-ci en direction de la Grande Bretagne notamment

 

De nos jours bien de conflits ont une connotation religieuse, c’était le cas de la crise de l’Irlande du Nord (1960 -2007) opposant catholiques et Protestants

 

Par ailleurs dans le conflit yougoslave ( 1991-2001) il est difficile de ne pas observer un soupçon de guerre de religion entre orthodoxes (Serbie) et musulmans (Bosnie Croisie)

 

D’autre part comment ne pas relever l'implication de certaines Nations de l’Occident dans la destuction de ce pays après la disparition de son emblématique dirigeant le Maréchal  Tito

 

Car ce territore que j’ai visité dans les années 1980, formant une Fédération de six régions, avait un avenir très prometteur qui n'a pas fait que des heureux.

 

L’Histoire nous le dira, la mer rejetant toujours ses cadavres.

 

Par contre en Palestine le conflit opposant le Hamas et l’Etat hébreu ne décèle à priori aucune connotation religieuse.

 

En conclusion la religion est une construction humaine qui avec le temps aura disparu

 

Prochainement…la Race..

 

https://www.youtube.com/watch?v=TIU9A8ZTeyI

 

Une histoire de La Réunion

 

 

 

Avant le XVIe siècle, seuls les Arabes et les Austronésiens , habitant l'Indonésie et la Malaisie d'aujourd'hui, connaissent l'Océan Indien. Le premier nom donné à La Réunion le fut par les Arabes bien avant 1450 , Dina Morghabine.

 

En 1498, Vasco de Gama arrive dans cet océan, remonte le canal du Mozambique, explore Madagascar, l'île de Mozambique et va jusqu'à Calicut, en Inde. Au passage, il détruit la ville de Kingani au nord de Madagascar.

 

 La colonisation européenne de l'Océan Indien commence avec cette première grande expédition.

 

1502 - 1664 ,  De la découverte au peuplement

L'île de La Réunion est un territoire  de l'océan Indien depuis 1642. Lorsque les Français prirent possession de l'île, celle-ci était inhabitée.

 L'histoire de La Réunion avant la colonisation est très mal connue, et à ce jour, on ne sait toujours pas qui l'a découverte.

 

Avant 1500

L'Océan Indien a été parcouru vers le VIe siècle par des navigateurs malais, qui colonisèrent Madagascar. Il n'existe toutefois aucune donnée historique ou archéologique faisant état d'une exploration de l'île de La Réunion à cette époque.

 

L'île de La Réunion a vraisemblablement été découverte avant le XVIe siècle par les Arabes, qui faisait du commerce le long de la côte est de l'Afrique.

 Elle entre en effet dans l'Histoire sous le nom arabe de Dina Margabim, qui signifie île de l’Ouest, en apparaissant en 1502 sur une carte d'origine portugaise, le planisphère de Cantino.

 

 La Réunion se trouvait hors des routes maritimes arabes, qui utilisaient le canal du Mozambique, aussi cette découverte n'a pu être qu'accidentelle, et l'île ne devait pas être régulièrement visitée.

 

 Les Portugais auraient eu connaissance de l'existence des îles Mascareignes, et de leurs noms, grâce aux renseignements recueillis par Vasco de Gama aux cours de la première expédition vers l'Inde, de 1497 à 1499.

 

XVIe siècle

Le planisphère de Cantino passe pour être une copie illégale du Padrão real, qui était conservé à la Casa da Guiné e da Mina, à Lisbonne.

 

 Cette carte confidentielle représentait le monde connu, et était mise à jour à chaque retour d'expédition.

 

 Elle avait pour particularité de ne représenter que les terres réellement découvertes, et c'est ce qui apparaît pour l'Amérique, où seule une partie des côtes du Brésil et de la Caraïbe  y est dessinée.

 

 Les Iles Mascareignes sur le Planisphère de Cantino, 1502

Le fait que l'archipel des Mascareignes apparaisse sur cette carte permet de supposer que l'île de La Réunion a été reconnue par les portugais avant 1502.

 

 Aucune trace de cette découverte n'a été retrouvé, mais le seul navigateur portugais à être passé à l'Est de Madagascar avant 1502 est Diogo Dias.

 

Le 9 mars 1500, une expédition de 13 vaisseaux quittait Lisbonne sous le commandement de Pedro Alvares Cabral, à destination du Sud de l'Afrique et des Indes.

 

 En voulant s'éloigner très à l'Ouest de la cote africaine afin de mieux profiter des alizés, la flotte découvrit le Brésil le 22 avril 1500. Le 24 mai, l'expédition se trouvait au large du Cap de Bonne Espérance lorsqu'une violente tempête s'abattit sur elle.

 

 Le navire commandé par Diogo Dias fut séparé de la flotte et fut repoussé au sud-est de Madagascar, sur une mer où aucun européen n’était jamais allé. Perdu, Dias chercha à rejoindre l’escale de Mozambique en se dirigeant vers le Nord-Ouest.

 

 C'est en suivant ce parcours qu'il a pu passer a vu des Iles Mascareignes, puisqu'il découvrit Madagascar le 10 août 1500.

 

Le commerce portugais vers les Indes s'accrut suite à l'expédition de Cabral , entre 1500 et 1528, 299 vaisseaux portugais franchirent le Cap de Bonne Espérance. Peu à peu, l'image des îles Mascareignes se précisa sur les cartes.

 

L'île de La Réunion apparaît pour la première fois avec un nom européen sur une carte attribuée à Pedro Reinel et dressée en 1517. Elle y figure en élévation, comme un cône sortant des eaux, et sous le nom de Santa Apolonia.

 

 La même année, sur une carte attribuée à Jorge Reinel, fils de Pedro Reinel, deux îles non nommés apparaissent à la place de Santa Apolonia, et tout l'archipel y figure sous le nom d’Ilhas Macarenhas.

 

Ce phénomène, fréquent à l'époque des découvertes, était dû à l'impossibilité de mesurer précisément la longitude , un navigateur aborde une île déjà connue, mais comme elle est inhabitée, il ne l'identifie pas.

 

 Il estime sa longitude de façon approximative, constate qu'elle ne correspond à celle d'aucune terre connue, et croit avoir fait une découverte.

 

L'erreur est corrigée en 1519 sur l'Atlas Miller, où figurent à leur emplacement presque exact La Réunion et l’île Maurice, sous les noms respectifs de Santa Apolonia et Domingo Fernandez.

 

 Correction provisoire, puisque dès 1529, l'île se dédouble à nouveau sur les cartes, sous les noms d'Ilha Santa Apolonia et Ilha Mascarenhas. C'est ce dernier nom, pourtant postérieur, qui s'imposera, et l'île de Santa Apolonia ne disparu des cartes qu'au début du XVIIe siècle.

 

La première mention non cartographique connue de La Réunion date de 1528, suite à une violente tempête, la flotte de Dom Nuno da Cunha décide de se ravitailler sur l’île de Santa Apelonia, où il y a beaucoup de ruisseaux d’eau douce, et beaucoup d’arbres, d’oiseaux et de poissons .

 

 Mais suite à une seconde tempête, les vaisseaux ne parviennent pas à atteindre l'île. Ce bref témoignage nous apprend toutefois que l'île de La Réunion avait été explorée par les portugais avant 1528.

 

En 1534, la nave Santa Maria de Graça passe à vue de l’île Mascarenhas . Le 20 de ce mois , août, nous fûmes à la hauteur de l’île de Pero de Mascarenhas. Le 23 nous la vîmes, et poursuivîmes notre voyage. 

 

Enfin en 1591, le navigateur Linschoten mentionne l’île de Pedro Mascarenhas  comme point de repère sur la route des Indes.

Il n'existe donc pour le XVIe siècle aucune relation connue d'une exploration de l'île de La Réunion.

 

XVIIe siècle

A partir de 1596, la Hollande se lança dans le commerce des épices, vers Java et les Moluques.

 

 Le 17 septembre 1598, l'Amiral Van Neck prit possession de l'île Maurice, puis entre 1598 et 1601, 14 flottes hollandaises totalisant 65 vaisseaux traversèrent l'Océan Indien.

 

 En 1602, les différentes compagnies de commerce qui armaient ces vaisseaux fusionnèrent pour former la Compagnie Hollandaise des Indes Orientales , Verenigde Oostindische Compagnie ou VOC.

 

Le 27 décembre 1611, l'amiral Pierre Guillaume Verhuff à bord du Middleburg passa à vue de La Réunion , Cette île n’est pas habitée mais on peut s’y procurer des vivres, les tortues, les poissons et les oiseaux y étant très abondants.

 

Le 6 août 1612, une flotte de 13 vaisseaux sous le commandement du Capitaine Adriaen Martensz Block abordait l’île de La Réunion, où les Hollandais restèrent 17 jours.

 

 Le 6 décembre 1612, Block écrivit aux gouverneurs de la Compagnie une lettre dans laquelle figure une courte description de La Réunion. Il s'agit de la première mention connue d'une escale à l'île de La Réunion /

 

 Après le 3 août, alors que nous pensions nous diriger vers l’île Maurice, nous aperçûmes l’île de Mascarenhas, qui est située à la latitude de 21 degrés au Sud de l’Equateur et approximativement à 20 lieues à l’Ouest de Maurice

 

A cause des vents d’Est Sud-est et d’Est nous ne pouvions nous diriger que vers l’Ouest, aussi nous dûmes chercher un ancrage à cette île de Mascareignes

 

 Nous en trouvâmes un le 6 de ce mois sur la côte Nord-Ouest dans une baie très large, par 25, 30, et 35 brasses, fond de bon sable noir, où nous débarquâmes.

 

 Nous trouvâmes entre les hautes montagnes et le bord de mer une étendue d’eau douce délicieuse et propre, pleine de poissons extraordinairement beaux et variés, et sur les rives de cette eau la terre était remplie d’une multitude de toutes sortes de volailles.

 

 Surtout des oies, des canards, des hérons, des tourterelles et des perroquets, et plein d’autres oiseaux petits et grands dont nous ne connaissions pas les noms.

 

 Ainsi nous avons obtenu ici de très bons rafraîchissements; tout nous tombait sous la main sans effort, et personne n’a éprouvé le besoin d’aller attraper les boucs ou les chèvres que nous avions vus plusieurs fois dans les montagnes en troupeaux plus ou moins importants.

 

 L’eau et le bois pour le feu sont ici en abondance et aisés à obtenir, et comme les vaisseaux et flottes de vos excellences, au lieu d’aller à Maurice, trouveront de meilleurs approvisionnements dans cette île, j’ai pensé utile de vous en envoyer cette brève description.

 

Le 27 mars 1613, le navire anglais Pearl, capitaine Castelton, en provenance de Ceylan, jette l'ancre devant la côte Est, et l'équipage débarque à l'emplacement de la ville actuelle de Sainte-Suzann. Pensant avoir découvert une terre nouvelle, les anglais la baptisent England's Forest /

 

 Le 27, latitude 21 degrés, nous vîmes une île Ouest Sud-ouest, et Sud-ouest et par l'Ouest à quelque 5 lieues de nous, une très haute terre. A 6 heures du soir, nous jetâmes l'ancre sur le côté Est, à 10 brasses, sable fin et noir, et à un mile du rivage.

 

 De 40 à 4 brasses près du rivage, il y a du sable fin noir. Ici nous envoyâmes notre chaloupe sur le rivage, et y trouvâmes un nombre infini de grandes tortues de terre, aussi grosses qu’un homme peut porter, et qui avaient une très bonne viande.

 

 La pointe Nord-est de cette île est très haute et abrupte, et un peu plus au Sud Est de cette pointe se trouvent des terres basses, où il y a un joli cours d’eau comme une rivière.

 

 L'île est comme une forêt, alors je l'appelais England's Forest,  mais d'autres l'appelèrent Pearl Island, du nom de notre bateau.

 

 Il y a une grande quantité d’oiseaux terrestres petits et gros, plein de tourterelles, de grands perroquets, et bien d’autres.

 

 Et une grosse espèce de volaille de la grosseur d'un dindon, très grasse, et aux ailes si courtes qu'elle ne peut voler, elle est blanche et elle n'est pas sauvage, comme du reste tous les oiseaux de cette île.

 

 Aucun d'eux n'ayant jusqu'ici été tracassé ni effrayé par des coups de fusils. Nos hommes les abattaient avec des bâtons et des pierres. Dix hommes en tuaient assez pour nourrir quarante personnes par jour.

 

 En parcourant l’intérieur nos gens découvrirent une autre rivière et un étang couvert de canards et d’oies sauvages. En plus ils trouvèrent une quantité infinie de grandes anguilles, aussi bonnes, je pense, que n'importe quelles autres dans le monde. 

 

La prise de possession

À partir de 1601, des compagnies privées se formèrent en France afin d'effectuer du commerce vers les Indes.

 

 Mais ce n'est qu'en 1642 que fut créée la Compagnie de l'Orient, qui reçu du Cardinal de Richelieu une concession pour ériger des colonies et effectuer du commerce à Madagascar.

 

En Septembre 1642, le vaisseau Saint-Louis, envoyé par la Compagnie pour reconnaître la cote Est de Madagascar, passa à l'île Mascareigne, et Pronis en pris possession au nom du Roi de France.

 

 Cette action ne fut pas immédiatement suivie d'effet, puisque les français concentrèrent leurs effort sur Madagascar, où ils établirent un poste à Fort-Dauphin. Pronis y rencontra de nombreuses difficultés, et en 1646, il déporta à Mascareigne douze mutins.

 

 Pronis fut remplacé par Etienne de Flacourt en 1648. Les exilés furent récupérés en août 1649 par le vaisseau Saint-Louis et ramenés à Madagascar.

 Ceux-ci firent à Flacourt une description tellement enthousiaste de l'île Mascareigne, que le gouverneur y renvoya en octobre 1649 le Saint-Laurent, afin de renouveler la prise de possession, sous le nouveau nom d’île Bourbon.

 

Une première tentative de colonisation eu lieu en 1654, lorsque une troupe de 14 hommes venant de Fort-Dauphin, 8 Français et 6 Malgaches, s'installèrent sur l'île. Mais au bout de quatre ans, n'ayant plus de nouvelles de l'extérieur, ils quittèrent l'île en s'embarquant sur un navire anglais.

 

Les premiers véritables colons, deux Français et dix Malgaches, dont trois femmes, ne s'installèrent sur l'île qu'en Novembre 1663. A partir de cette date, l'île Bourbon fut habitée en permanence.

 

1665 - 1764 ,  La période de la Compagnie des Indes

Pendant un siècle, la Compagnie des Indes administre directement l'île Bourbon qui lui est concédée par le Roi de France. En 1665, l'île accueille son premier gouverneur, Étienne Regnault, agent de la Compagnie des Indes.

 

 L'administration crée les premiers quartiers, exploite les richesses ,tortues, gibier et accorde les premières concessions.

 

 En 1667 naît le premier enfant connu de Bourbon, mais il est probable que les premières femmes malgaches arrivées en 1663 avec Louis Payen aient déjà mis au monde des enfants.

 

La colonisation définitive de l'île commence avec l'arrivée des premiers colons français accompagnés d'une main-d'œuvre malgache qui n'est pas encore officiellement asservie. Les serviteurs  sont au service des colons de la Compagnie des Indes.

 

1665

Étienne Regnault devient chef de la première véritable colonie. L'île Bourbon compte 30 à 35 personnes. La colonie est basée au Camp Jacques à droite de l'embouchure de l'Étang de Saint-Paul.

1667

Naissance de Saint-Denis et de Sainte-Suzanne.

1671

L'île Bourbon compte 76 personnes.

1674

L'île Bourbon accueille les rescapés du massacre de Fort Dauphin, et devient alors la seule escale française sur la route des Indes. L'île compte alors 150 personnes. Pendant six ans, l'île va tomber dans l'oubli et la colonie va prospérer...

1680

Le Père Bernardin essaye d'intéresser Louis XIV à l'île Bourbon.

1686

L'île Bourbon compte 216 personnes.

1689

M. De Vauboulon devient le premier administrateur et législateur de l'île.

1700

Versailles prend en considération cette escale sur la route des Indes. L'île est de plus en plus fréquentée.

1704

L'île compte 734 personnes.

1708

1ère expédition de Moka qui ramène 1500 tonnes de café du Yemen à Saint Malo

1715

2ème expédition de Moka Guillaume Dufresne d'Arsel chargé de ramener le café du Yemen à l'île Bourbon

1718

Nouvelle richesse de l'île, le café fait entrer Bourbon dans la grande aventure de la prospérité économique. Le développement de cette ressource s'accompagne d'un fort courant d'importation d'esclaves.

1719

Jusqu'en 1735, l'exportation annuelle de café atteint les 100 000 livres. L'île Bourbon accueille  1 500 esclaves supplémentaires par an. Ils proviennent d'Afrique, de l'Inde et de Madagascar.

1735

Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais devient le premier gouverneur général des îles de Bourbon et de France.

 

L'île de France devient plus importante que Bourbon  elle bénéficie d'un port naturel, Port-Louis, base navale idéale pour la lutte maritime que se livrent l'Angleterre et la France pour la domination de l'Inde.

 

L'Ile Bourbon est cantonnée au rôle de pourvoyeuse de l'Ile de France et des flottes de guerre et de commerce en denrées alimentaires.

1738

Saint-Denis devient le chef-lieu de l'île au détriment de Saint-Paul.

1741

Les jeunes de l'île Bourbon sont recrutés pour la guerre contre les Britanniques en Inde.

1744

La production de café atteint 2 500 000 livres. L'île compte 2 500 habitants.

1754

Il y a 3 376 blancs et 13 517 esclaves. , recensement effectué par le Conseil Supérieur de l'île.

1756

Jusqu'en 1763, l'île Bourbon participe au conflit opposant la France aux Britanniques en Inde.

1763

L'île compte 22 000 personnes dont 18 000 esclaves.

 

1764

Le roi rachète les Mascareignes à la Compagnie des Indes après la faillite de cette dernière. L'île entre pendant 30 ans dans une période économique très faste avec l'exportation des épices et du café

 

1764 - 1788 , La période royale

Dans cette période, l'île connaît de nombreux changements administratifs et judiciaires. Sur le plan économique, c'est la période des épices.

 

Le gouverneur Pierre Poivre introduit notamment des épices girofle, muscade qui apportent un modeste complément à la culture du café. L'action de Pierre Poivre a considérablement enrichi et diversifié la flore de l'Ile.

 

1767

Le 14 juillet, la France récupère officiellement les Mascareignes.

1768

L'île Bourbon compte 45 000 esclaves et 26 284 habitants libres , Blancs et libres de couleur.

 

1772

Plantation des premiers girofliers dans l'île.

1788

L'île compte 47 195 habitants.

 

1789 - 1815,  La période révolutionnaire et impériale

La culture du café à l'île Bourbon.

Ces deux périodes sont des périodes troubles pour l'île, qui subit les contrecoups des guerres de la Révolution et l'Empire. Les tensions naissent surtout quand l'Assemblée Coloniale créée par la Révolution refuse d'abolir l'esclavage.

 

L'île Bourbon devient en 1793 l'île de La Réunion. Cependant Napoléon transforme à nouveau le statut de l'île en la plaçant sous l'autorité d'un capitaine général résidant en île de France. L'assemblée coloniale est supprimée et l'Esclavage rétabli en 1802.

L'île prend le nom d'île Bonaparte en 1806. Elle reprendra le nom de Bourbon en 1814.

 

1789

Révolution , l'assemblée coloniale prend le pouvoir aux mains de l'administration royale.

1793

Jusqu'en 1795, l'île connaît une grave pénurie de denrées alimentaires, mais grâce aux corsaires, elle parvient à subsister.

1794

Le 8 avril, l'île rompt avec le passé et adopte le nom d'île de La Réunion à la suite de La Réunion des révolutionnaires qui ont chassé le roi Bourbon du trône. Le gouverneur royaliste est arrêté.

1795

L'île refuse l'abolition de l'esclavage mais adopte un système plus souple. La Réunion est soumise au régime révolutionnaire montagnard.

1796

Refus officiel de l'abolition de l'Esclavage.

1798

La Réunion devient hors-la-loi vis-à-vis de la France et s'enferme dans une autonomie.

1799

L'assemblée coloniale impose à l'île une véritable dictature.

1801

La Réunion revient sous le contrôle de la France après la prise de pouvoir de Bonaparte.

1802

La Loi du 20 mai 1802 maintient l'Esclavage.

1806

août, La Réunion prend le nom d'île Bonaparte.

1807

Des catastrophes naturelles exceptionnelles ravagent toutes les cultures de café et de giroflier. Ces événements précipitent l'abandon du café, dont l'intérêt économique décline.

 

Les exploitants se tournent vers la canne à sucre, dont les débouchés en France s'acroissent considérablement depuis la perte de Saint-Domingue , Haïti, et avec le passage de l'Ile de France , île Maurice, sous domination anglaise.

1808

L'île, sans défense, subit le blocus de la flotte britannique.

1809

·Du 16 au 25 août, les Britanniques débarquent à Sainte-Rose et sont repoussés par la garde nationale de Saint-Benoît.

Le 21 septembre, Saint-Paul est conquise par les Britanniques, qui se retirent immédiatement.

 

1815 - 1848 ,  de la Restauration à l'abolition de l'Esclavage

Plus de 45 000 africains sont introduits à Bourbon entre 1817 et 1831. La traite clandestine est tolérée par les autorités de Bourbon malgré l'interdiction officielle de 1815 ,Congrès de Vienne.

 

En 1830, après les Trois Glorieuses, la monarchie de Juillet gouverne en France. La traite est énergiquement combattue. Les lois Mackau , 1845, adoucissent le régime des esclaves.

 

1820

Epidémie de choléra.

1825

Le premier déplacement d'Europe à La Réunion par bateau à vapeur prend 113 jours.

1829

Nouveau cyclone qui dévaste l'île.

1831

Création de la chambre de commerce.

1832

Le premier Conseil Général est élu.

1840

Découverte de la fécondation artificielle de la vanille par Edmond Albius.

1845

Mesures préparatoires à l'abolition de l'esclavage.

1848

        L'île compte 103 490 habitants.

        Le 9 juin, proclamation de la République ,  l'île Bourbon redevient l'île de La Réunion.

        Le 27 avril a lieu la publication de l'acte d'émancipation. Le 20 décembre, Joseph Napoléon Sébastien Sarda Garriga, commissaire de la République, proclame l'abolition de l'esclavage à La Réunion. L'île comptait alors 60 000 esclaves.

 

 

1849 - 1946 , de l'abolition de l'Esclavage à la départementalisation

L'esclavage est aboli mais l'île reste une colonie française jusqu'en 1946. Un nouveau système d'asservissement des hommes , l'engagisme  ou concept plus adapté le servilisme   est à la base de la nouvelle organisation économique et sociale de l'île.

 

 Au 1er janvier 1848, la population esclave s'élève à 62 151 individus soit 60 % de la population totale. Libérés le 20 décembre 1848, les affranchis auront chacun un nom , attribué par l'administration coloniale rajouté à leur ancienne appellation d'esclave

.

 Une minorité d'entre eux acceptent de rester auprès de leurs anciens maîtres, les autres vagabondent dans l'île ou se réfugient dans les hauteurs de l'île à la recherche de terres libres à défricher.

 

Plus de 100 000 engagés Malgaches, Indiens , Malabars, et Africains , Cafres, seront introduits dans la colonie par les propriétaires d'anciens esclaves pour remplacer ceux-ci sur les plantations. L'île prend le nom d'île de La Réunion après la promulgation du décret du 7 mars 1848, le 9 juillet 1848 à La Réunion.

 

1849

Premières élections au suffrage universel.

1852

Hubert-Delisle devient Gouverneur le 8 août.

1855

Ouverture du Muséum d'histoire naturelle.

1859

        Epidémies de choléra et de variole.

       Fin de l'immigration africaine.

1860

        Le 21 avril ,  inauguration de l'hôtel de ville de Saint-Denis.

       L'île compte 179 190 habitants.

      La traversée en bateau depuis l'Europe ne demande plus qu'une cinquantaine de jours, contre le double en 1840.

1865

Epidémie de typhus.

1868

Grand incendie de Salazie. Émeute et état de siège à Saint-Denis pendant six mois.

1870

Le 22 octobre,  départ volontaire de créoles pour la guerre contre la Prusse.

L'île compte 193 360 habitants.

1878

Travaux pour la construction du port et du chemin de fer.

1882

Livraison des deux premières lignes de chemin de fer, Saint-Benoît-Saint-Denis, le 11 février, et Saint-Louis-Saint-Pierre, le 19 juin.

1885

Fin de l'immigration indienne.

1886

Livraison du port de la Pointe des Galets.

1890

La traversée en bateau depuis l'Europe ne demande plus que 21 jours.

1894

Livraison du pont suspendu de la Rivière de l'Est.

1897

La Réunion compte 173 190 habitants.

Timbre de La Réunion datant de 1907.

 

1900

Première automobile dans l'île.

1901

L'île exporte 41 500 tonnes de sucre.

1907

Saint-Gilles brûle entièrement.

1910

Incendie du lycée de La Réunion, l'actuel lycée Leconte de Lisle, reconstruit.

1911

Création du musée des Beaux Arts, l'actuel musée Léon Dierx.

1913

Création de l'Académie de La Réunion.

1914

Élection législative la plus sanglante de La Réunion , 14 morts, 300 blessés. Les Créoles participent à la Grande Guerre.

1923

La Réunion exporte les produits suivant , sucre, vanille, manioc, géranium, ylang ylang, vétyver, café, cacao, thé, tabac, chouchou, aloes, maïs, fruits et légumes.

1924

Naissance de Raymond Barre à Saint-Denis, le 12 avril.

1925

Une liaison Le Port-Marseille en paquebot est inaugurée.

1929

26 novembre , atterrissage du premier avion sur l'île dans un champ de 300 mètres Sainte-Marie.

1936

19 décembre-28 décembre,  première liaison aéropostale Le Bourget-Gillot.

1939

La Seconde Guerre mondiale.

1942

Le 30 novembre, La Réunion se rallie à la France.

1946

Le 19 mars, la colonie est intégrée dans l'État français et devient département français d'outre-mer. Il s'ensuit une rapide modernisation de l'île , éducation, santé, croissance économique, expansion démographique .

 

Depuis 1947 , de la départementalisation à nos jours , l'époque des grandes mutations…

De 1947 à nos jours, l'île de La Réunion connaît une accélération de son histoire. En un demi-siècle, les bouleversements sociaux, économiques, politiques sont considérables.

 

 La société de plantation de l'époque coloniale laisse la place à la société de consommation, mais l'économie réunionnaise reste fragile, artificielle, déséquilibrée avec un secteur tertiaire hypertrophié et des transferts sociaux abondants qui entretiennent un assistanat aux conséquences catastrophiques

 

En l'espace d'un demi-siècle, la population 227 000 habitants en 1946 a triplé 740 000 habitants en 2004, résultat de progrès médicaux considérables entraînant une baisse spectaculaire de la mortalité tandis que la natalité reste forte.

 

 Plus récemment d'un pouvoir attractif de l'Ile qui attire de plus en plus d'immigrants de la France, d'Europe et de l'océan Indien. La croissance économique, bien que forte, ne suffit pas à donner de l'activité à toute cette population, d'où l'importance du taux de chômage.

 

 1948

Un cyclone dévaste La Réunion, des vents de 300 km/h font 165 morts et 3 milliards de francs CFA de dégâts

1952

Débuts de la Sakay à Madagascar.

1960

Les cyclones sont désormais baptisés par des noms féminins

1962

L'île compte 354 294 habitants

1963

Le 6 mai, Michel Debré est élu pour la première fois à La Réunion aux élections législatives.

Michel Debré crée le BUMIDOM

1964

Construction du barrage hydroélectrique de Takamaka

1965

Saint- Pierre, capitale du Sud  devient sous-préfecture de l'île.

 

Enfants de la Creuse, des centaines d’enfants, orphelins, sont déplacés pour repeupler la Creuse et soulager leurs familles.

1975

Le 1er janvier marque l'abandon du franc CFA au profit du franc français.

1976

Monseigneur Gilbert Aubry devient le premier évêque réunionnais du diocèse de La Réunion

La route du Littoral, qui relie Saint-Denis à La Possession en 11,7 km, est livrée le 5 mars après 29 mois de travaux. Elle a coûté 230 millions de francs.

1978

Premiers jeux des îles de l'océan Indien.

1983

Le 2 mars, le premier Conseil Régional  est élu. Il siège sur la Région Réunion

1996

Le 1er janvier, le président de la République, instaure l'égalité sociale avec la France.

1999

La Réunion compte 700 000 habitants.

2000

Un projet de bidépartementalisation de La Réunion est abandonné.

2002

Le cyclone Dina passe à 45 km des côtes nord l'île , 22-23 janvier 2002.

2006

Epidémie de Chikungunya.

2009

Le 23 juin, la route des Tamarins est ouverte à la circulation

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy