Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race( suite)

 

Ce grand défi est de comparer sur la toile le sort réservé en France  à deux sœurs jumelles, Race etReligion...dont l’une, La Race a été placée au banc des accusés comme responsable des « coup de sang raciaux «  périodiques que connait ce pays depuis quelques années

 

Oui mais s’agissant de la mouvance musulmane, on ne peut exclure la politique française  partisane, au Moyen orient, les coups bas de l’Etat hébreu au regard de la Palestine en devenir, la destruction de la Libye en 2011 dont la France était en pôle position, une ingérence manifeste depuis 2012 en Syrie dont on voit mal la fin de ce conflit.

 

Bref, dans toute manifestation violente au sein de  la Société il  faut  établir les causes consécutives à une diplomatie de la petite semaine  et dénoncer avec force les vrais responsables.

 

Cela  dit pourquoi la problématique raciale a pris une telle proportion en France alors qu’en Europe les pays à démocratie comparable bénéficient d’une paix sociale apaisée.

 

Et nous sommes en ce jour historique du 7 Janvier 2015 …

 

…un attentat est un acte de guerre à carctère politique, conduit par des militants cultivés, motivés.

 

… l’opération est préparée longtemps à l’avance, et au jour convenu les choses se passent sans bavure, et les hommes  disparaissent ne laissant aucune trace de leur mission.

 

Or en ce 7 Janvier avec l’attaque de l’imprimerie « Charly Bebdo » nous avons eu affaire à une petite bande de  dégénénés, choisis au hasard  pour un mauvais coup, sans doute drogués, qui restent dans les parages proches, pour être « logés » rapidement et tués par les forces de police…

 

….qu’un jour l’Histoire nous révelera les commanditaires.

 

 Car ces hommes n’avaiet pas le profil de soldat, d’homme de guerre, mais manipulés pour tuer.

 

Et du reste les politiciens au Pouvoir sont tombés dans le piège par naïveté ou imcompétence pour hurler au Monde entier que « la France était victime d’un   odieux attentat »…

 

…invitant tous « les grands de la Planète »  à une marche à Paris le 11 Janvier 2015, pour la défense de la «  liberté d’expression »,un abus  de la vision des réalités, car seuls quelques rares médias non affidés usesnt avec parcimonie de ce privilège.

 

Par contre l’ancien Président améridain a décliné cette invitation ne voulant sans doute pa s’acssocier à cette  mascarde.

 

Mais des dirigeants africains étaient bien présents en nombre une bonne quinzaine en tête du cortège, venus remercier «  buana » l’impérialiste de l'Occident pour son soutien à ces 3èmes mandats, ou à la modification permanente de leur constitution à des fins  de mauvaises gouvernance. ces crétins de négrillons…

 

…ah la bonne affaire qui politiquement ine finé , na pas payé.

 

Mais les premières personnes visées par ces évènements tragiques furent les communautés musulmanes, affublées de tous les péchés d’Israel.

 

En fait ce n’est pas le seul but recherché par ces despérados, car le mode opératoire par la suite, des citoyens agressés mortellement tout à fait anonymes, indique sans doute que certains veulent installer dans la pays un climat de peur et de terreur pour renversr les institutions de la République.

 

Sur cette dernière hypothèse on peut avancer que ces ennemis invisibles ont gagné, face à un peuple déjà plongé dans la peur qui a accepté sans résistance une décision illégales, autoritaire d'un long confinement sanitaire …

 

… et en sas d’une guerre civile ou un coup d’Etat  militaire je ne pense pas que les citoyens seraient traversés par un sentiment de révolte face à l’adversité …

 

…l’avenir nous le dira…

 

 

Et voila q’un groupe  du nom « des identitaires », jette le masque en faisant état de concepts, « racisme anti blanc  anti francais » et « privilège blanc »inconnus jusqu’alors dans les échanges de la société civile.

 

La suite prochainement

 

 Déja 10 ans Patrick est parti vers d'autres cieux...

https://www.youtube.com/watch?v=abw9sBMFBdM&list=RDabw9sBMFBdM&start_radio=1

 

Le Ghana

 

Le Ghana est un pays d'Afrique occidentale situé au bord du Golfe de Guinée. Les pays limitrophes du Ghana sont la Côte d'Ivoire à l'ouest, le Burkina Faso au nord et le Togo à l'est. Sa capitale est la ville d'Accra et ses habitants sont les Ghanéens.

 

La langue officielle est l'anglais, la langue d'origine véhiculaire est le twi et la monnaie le cédi.

 

Le Ghana moderne n'a pas de liens géographiques ou historiques directs avec l'Empire du Ghana. Le premier, ancienne Côte-de-l'Or, a été renommé par simple hommage au second.

 

 Le nom de Côte-de-l'Or vient des très nombreuses mines d'or du pays qui, avant d'être exploitées par les colons britanniques, allemands, hollandais et français, étaient abondamment utilisées par l'ethnie Ashanti, qui garde la tradition de splendides bijoux en or, tradition qui s'est propagée aussi chez l'ethnie voisine Abron.

 

L'un des principaux hommes politiques du Ghana fut le panafricaniste Kwame Nkrumah. L'ancien président du Ghana, John Agyekum Kufuor, avait été réélu pour un second mandat en décembre 2004.

 

 En décembre 2008, l'élection présidentielle, à laquelle ne pouvait se représenter Kufuor, s'est déroulée sans heurts.

 

Très serrée, elle a été remportée par John Atta-Mills, juriste de 64 ans, après que son opposant, Nana Akufo-Addo, eut reconnu sa défaite. La passation de pouvoir entre Kufuor et Atta-Mills a eu lieu le 7 janvier 2009.

 

Par ailleurs, le Ghana a également subi l'esclavage , on peut toujours visiter les forts sur la côte, dont Elmina. Malgré une loi l'interdisant, l'esclavage des enfants persiste, particulièrement dans la région du lac Volta

 

Histoire

L'histoire de la partie de l'Afrique qui deviendra le Ghana d'aujourd'hui est relativement mal connue avant 1500. Les recherches archéologiques ont montré que l'occupation humaine y est très ancienne aussi bien sur la côte qu'à l'intérieur des terres

 

 Des recherches récentes ont mis en évidence, dans la zone forestière, la présence de sites d'habitat entourés de profonds fossés datant d'entre le VIIe et le XIVe siècle de notre ère.

 

 Ce type de site, que l'on connaît par ailleurs de la Côte d'Ivoire au Nigeria, témoignent de l'existence d'une civilisation sédentaire maîtrisant la métallurgie du fer, vivant probablement de la culture de l'igname et de l'exploitation du palmier à huile, et particulièrement bien adaptée à l'environnement forestier.

 

 Ces sites furent brutalement abandonnés au XIVe siècle. La peste noire et ses conséquences dévastatrices sur la démographie, bien connues en Europe et en Afrique du Nord à la même époque et dont l'étude en Afrique subsaharienne reste à réaliser, pourrait être à l'origine de ces bouleversements à grande échelle.

 

Près d'un siècle et demi plus tard, c'est donc une société bien différente et sans doute encore marquée par le chaos qui a frappé les générations précédentes, qui accueille les premiers navires portugais. Ceux-ci ont atteint cette partie de la côte pour la première fois en 1471.

 

 Ils y ont trouvé de l'or à échanger contre des biens manufacturés provenant d'Europe et ont donc baptisé cette portion de côte, Côte de l'Or ou Côte de la Mine , Costa da Mina. Pour protéger ce commerce de l'or des marchands interlopes venus d'autres nations européennes, ils construisent en 1482 une forteresse imposante, Saint-George-de-la-Mine , Sao Jorge da Mina,dans le village d'Edina , Elmina.

 

 Cette forteresse demeurera le quartier général des Portugais jusqu'en 1637, date à laquelle les Hollandais les en délogent, s'affirmant ainsi comme la puissance européenne dominante sur la Côte.

 

 Ils le demeureront jusque dans les années 1870 lorsqu'ils cèderont leurs possessions aux Anglais. Ces derniers se lanceront alors dans le processus de colonisation de territoires situés à l'intérieur des terres, et notamment de l'Ashanti , Asante .

 

La présence de marchands puis de soldats et de missionnaires européens sur la Côte de l'Or ne doit pas masquer l'histoire complexe des entités politiques africaines dont ils n'étaient que les hôtes. Du XVIe au XIXe siècle, de nombreuses entités se développent, négocient, s'allient et s'affrontent pour dominer les échanges et assurer leur domination politique.

 

 Cette histoire est marquée par une grande diversité et inventivité en termes de constructions sociopolitiques. Le commerce de l'or puis des esclaves qui le dépasse en volume à partir du tournant du XVIIIe siècle jouent un rôle clef pour comprendre les enjeux politiques locaux. Cette histoire a fait l'objet de nombreuses monographies, dont certaines en français.

 

Le Ghana fut une colonie britannique sous le nom de Gold Coast , Côte de l'Or. Après la Première Guerre mondiale, la Gold Coast s'agrandit d'une partie du Togoland allemand. L'autre partie fut confiée à la France déjà présente au Dahomey , Bénin, et formera le Togo contemporain. Le Ghana est indépendant depuis le 6 mars 1957.

 

Politique


Le Ghana est une république à régime présidentiel dans laquelle le président remplit à la fois le rôle de chef de l'État et celui de chef du gouvernement. Le gouvernement exerce le pouvoir exécutif tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le parlement , système mono-caméral,  et le gouvernement.

 

 La Constitution de 1992, qui inaugure la IVe République, jette les bases d'un État républicain démocratique, déclarant le Ghana comme une république unie dont la souveraineté appartient au peuple.

 

 Le partage du pouvoir entre le président, le parlement, le gouvernement ainsi qu'un système judiciaire indépendant, doit contribuer à éviter des coups d'État, la prise du pouvoir par un gouvernement dictatorial ou par un parti unique.

 

 La constitution actuelle, qui succède à celles de 1957, 1960, 1969 et 1979, s'inspire en partie de dispositions et d'institutions issues des constitutions britannique et américaine. Une disposition controversée assure l'immunité des membres du PNDC pour tout acte ou omission pendant les années où le PNDC était au pouvoir.

 

Pouvoir exécutif

Le président de la République et le gouvernement se partagent le pouvoir exécutif. Le président occupe les fonctions de chef de l'État, chef du gouvernement et chef des armées. C'est lui qui nomme le vice-président. La Constitution requiert que la majorité des ministres nommés par le président doivent être choisis parmi les membres du parlement.

 

Pouvoir législatif

Le Parlement est formé d'une Chambre unique de 200 membres, plus le président. Ce dernier dispose d'un droit de veto, sauf pour les dossiers votés en urgence.

 

 Les membres du parlement sont élus au suffrage universel direct et à la majorité simple pour une période de quatre ans. En temps de guerre, la législature peut être prolongée par tranches de 12 mois. Le système majoritaire adopté par le Ghana a favorisé l'émergence d'un parlement bi-partite.

 

Pouvoir judiciaire

Le pouvoir judiciaire est indépendant de l'exécutif et du législatif. Les tribunaux peuvent connaître de toute affaire civile ou pénale. La Cour suprême dispose d'un pouvoir d'examen étendu. La Constitution l'autorise à examiner la constitutionnalité de toute loi ou de tout acte du pouvoir exécutif, sur requête de tout citoyen qui fait valoir un intérêt digne de protection.

 

La hiérarchie des cours est largement inspirée du système britannique /

 

  • Cour suprême du Ghana,

  • Cour d'appel ,

  • Haute cour de justice,

  • tribunaux régionaux.

Subdivisions

Le Ghana est divisé en 10 régions, elles-mêmes subdivisées en districts , 170 au total. Les régions du Ghana sont , chef-lieux entre parenthèses /

 

  • La région d'Ashanti ,  Kumasi

  • La région de Brong Ahafo , Sunyani

  • La région Centrale , Cape Coast

  • La région du Haut Ghana oriental , Bolgatanga

  • La région du Grand Accra ,Accra

  • La région du Nord , Tamale

  • La région Occidentale , Sékondi-Takoradi

  • La région Orientale , Koforidua

  • La région du Haut Ghana Occidental , Wa

  • La région de la Volta , Ho

Géographie.

Le Ghana est situé sur le golfe de Guinée, juste au nord de l'équateur. Il partage des frontières avec la Côte d'Ivoire à l'ouest, le Togo à l'est et le Burkina Faso au nord.

 

Le pays est constitué de denses forêts tropicales au sud et de savane au nord. Le climat tropical est pluvieux, essentiellement en mai-juin , grande saison des pluies ou hivernage.

 

 La Volta noire, la Volta blanche ainsi que les rivières Oti et Daka se rencontrent au Ghana pour former le lac Volta. Le Barrage d'Akosombo, situé au sud du lac, produit beaucoup d'énergie pour le pays.

 

Economie

Le Ghana est un pays riche en matières premières. Son économie est principalement agricole.

 

Les pricipales ressources du Ghana sont /

  • le cacao ,  300 000 tonnes ,

  • la bauxite , 300 000 tonnes ,

  • l'aluminium , 168 600 tonnes.

Il faut également y ajouter l'or, le diamant, le minerai de manganèse et pour ce qui est des productions agricoles, la noix de cajou, la noix de coco, le café ou encore l'ananas, qui sont exportés.

 

Les productions destinées à la consommation locales comprennent la banane plantain, le riz, les cacahuètes, le millet, le manioc ou encore le sorgho,l'igname et le maïs. L'élevage de volaille et la pêche complètent également les ressources alimentaires.

 

L'industrie est relativement développée par rapport aux autres pays africains. Les principales sont la métallurgie, la fabrication de pneumatiques, le raffinage d'hydrocarbures, ou encore la minoterie.

 

 La découverte de ressources pétrolières offshore significatives, dans la région ouest , Cape three point a été annoncé en 2007 par Tullow Oil. La production n'interviendra pas avant plusieurs années, mais pourrait devenir une source de devises pour la compagnie pétrolière nationale Ghana National Petroleum Corporation .

 

Culture

Peut-être la contribution culturelle la plus visible , et la plus vendable,  du Ghana moderne est le tissu de Kente, largement reconnu et apprécié pour ses couleurs et son symbolisme.

 

 Le tissu de Kente est fait par les tisserands ghanéens consommés, et les centres de tissage importants à Kumasi et autour , Bonwire est connu comme l’endroit où l’on fabrique le vrai Kente, bien que des secteurs de Région de la Volta prétendent aussi à l’appellation,  abondent en tisserands qui lancent ici et là leurs navettes en fabriquant de longues bandes de Kente.

 

 Ces bandes peuvent être alors cousues ensemble pour former de grandes pièces qui sont portées par quelques Ghanéens , les chefs surtout et achetées par les touristes à Accra et à Kumasi.

 

 Les couleurs et les modèles du Kente sont soigneusement choisis par le tisserand et celui qui le portera. Chaque symbole tissé dans le tissu a un sens spécial dans la culture ghanéenne.

 

Le Kente est un des symboles du système hiérarchisé du Ghana, qui reste fort dans le sud et les régions centrales du pays, particulièrement dans les zones peuplées par les membres de la tribu Ashanti, culturellement et politiquement dominante.

 

 Son chef, connu sous le nom d’Asantehene, est peut-être la personne la plus révérée dans la partie centrale du pays. Comme les autres chefs ghanéens, il porte un Kente éclatant de couleurs, des bracelets en or, des anneaux et des gris-gris, et il se fait toujours accompagner de nombreux parapluies très ornés , qui sont également un symbole du titre de chef.

 

 Le symbole le plus sacré des gens de Ashanti est le Tabouret Doré, petit trône doré dans lequel les esprits des ancêtres sont censés résider. Il est soigneusement gardé à Kumasi, capitale culturelle des gens d’Ashanti et siège du palais de l’Asantehene.

 

 Bien que le titre de chef à travers le Ghana ait été affaibli par des allégations de corruption et de coopération avec l'oppression coloniale, il reste une institution très vivante au Ghana.

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy