MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

De l’état du Monde….Rétrospective

 

Avec un peu de retard, circonstance atténuante oblige, je reviens sur ce qui s’est dit, prédit, il y quelques semainesà Pittsburgh (Etats-Unis, à l’occasion de la réunion du désormais G 20…

 

…  Par définition je garde une grande méfiance au regard de ces institutions qui n’ont pas reçu de mandat explicite de  l’ ONU , mais s’arrogent le droit d’imposer leurs conclusions à toute la Planète…

 

… sous la futile prétention que certaines nations invitées seraient les  plus riches… pour les autres, circulez, il n’y a rien pour vous.

 

Pour la petite histoire, rappelons que ce forum ponctuel qui n’est pas d’initiative américaine et s’est tenu pour la première fois à Paris ( France) dans les années 1976, était composé de six nations…

 

… dont trois membres permanents du Conseil de Sécurité, détenteurs de l’arme atomique, quatre de l’ Alliance Atlantique,( OTAN) sauf le Japon , une simple observation donne une idée de leur puissance de feu…

 

Donc, de six chargés de se pencher sur l’état de l’économie mondiale, nous sommes  passés à 7 puis 8 à l’occasion desquels au repas des « grands » entre la poire et le formage…

 

… étaient invités des dirigeants africains, dont certains s’y pressaient, leur donnant l’illusion d’une certaine  importance. Mais le Continent na pas avancé d’un iota sur tous les plans

 

…Et depuis Septembre de cette année, la « crise » aidant ils se sont retrouvés à 20 à Pittsburg pour dialoguer entre autre sur la régulation du marché monétaire

 

…et la limitation des bonus dus aux traders, ces sorciers de la manipulation boursière, autant de sujets qui intéressent l’immense armée « d’hommes de la rue »

 

Mais la grande nouveauté de Pittburg fut l’entrée en lice de la nouvelle administration américaine avec son chef de file…

 

… dont certains «  ces va en guerre ces Max la menace »  se  berçaient déjà d’illusion sur son amateurisme, son manque d’expérience, bref par des arguties, on allait avaler tout cru l’ex Sénateur de l’Illinois.

 

 Mais catastrophe pour eux, ce fut du brio du brillant, une parfaite connaissance des dossiers, une certaine vision de l’avenir de notre Planète…

 

…que le jury d’Oslo ( Norvège) a sanctionné sans appel, par un prix Nobel de la Paix… je m’en dispense  de tout commentaire sur l’évènement.

 

A ce sujet et à propos de l’Iran au regard de l’arme atomique il est intéressant de remonter l’Histoire…

 

Nous sommes dans les années 1960, le locataire de l’Elysée qui a décidé de retirer son pays du commandement intégré de l’OTAN

 

… se lance dans l’aventure nucléaire sur la base du concept de la « dissuasion » c'est-à-dire qu’avec une ogive on peut mettre dans l’embarras tout adversaire  potentiel hautement nucléarisé…

 

Le Chef de l’Etat de l’époque en cause, n’a jamais eu l’intention d’utiliser cet arme redoutable, un remake des 6 et 8 Août 1945, mais il en connaissait parfaitement la force diplomatique dans le concert des Nations…

 

Plus de 40 ans après nous sommes  dans le même contexte, qui pourrait croire intellectuellement que l’Iran serait  disposé à porter le fer et le sang au Moyen Orient sur un ennemi potentiel…

 

… (disposant de son stock ) sachant qu’une bombe thermonucléaire de centaines de fois plus puissante que celle larguer sur le Japon en Août 1945…

 

…détruirait et contaminerait toute la région, y compris l’Iran qui serait victime «  d’un vent nucléaire qui n’a pas de frontière ».

 

 Mais alors de qui se moque-ton, quand on veut interdire à cette Nation ou tout autre pays...

 

...de se doter de moyens diplomatiques adéquats, sachant que cet Etat en cause est entouré de voisins puissamment armés..

 

L’Administration américaine qui a rapidement assimilé ces subtiles et hypocrites oppositions  diplomatiques…

 

… laisse désormais aux autres « Max la menace », le soin des gesticulations puériles et stériles...

Le temps de l'Espoir

 

Pour cette sixième chronique, et oui ça va vite, les sujets ne manquent pas, la quinzaine écoulée ayant été riche en enseignements de toute nature pour alimenter notre réflexion, tel, par exemple...

...l'échec relatif de la Liste - Solidarité Outre Mer - aux élections européennes du 12 juin dernier, qui ne s'est pas imposée nettement dans nos pays, comme a priori on aurait pu le supposer...

...notamment à la Guadeloupe, mais cela est une autre affaire sur laquelle je reviendrai…

Aujourd'hui, j'ai préféré rester en contact avec le sujet du magazine.
Dans quelques instants en effet, nous évoquerons la situation économique des territoires dits "Outre Mer", particulièrement ceux :

  • de nos pays de la zone Caraïbe
  • Martinique, Guadeloupe
  • de la zone Amérique du Sud
  • La Guyane
  • de la zone de l'Océan Indien
  • La Réunion


Tous les économistes le disent, << Il n'y a d'économie que d'hommes …>>
- l'Economie est faite par les hommes et pour les hommes.


En effet, quelque soit le système politico-économique adopté, socialiste, marxiste, libéral, dans un pays donné, les hommes vivent sur la base d'une solidarité réelle sans cesse rénovée.

Dans un tel cadre, la relève des générations est assurée par la population active qui garantit grâce à son travail, la subsistance des familles, des malades, et des retraités.


Or, sauf pour la
Guyane qui est sous peuplée, à la Réunion, et en Caraïbe, c'est le trop plein.
Nous vivons dans nos pays avec des records d'habitants par km² :

  • Martinique, 299 h/km²
  • Réunion, 206 h/km²
  • Guadeloupe, 185 h/km²
  • Guyane, 0,8 h/km²

    pour mémoire, la moyenne supportable est de 80 à 100 h au km².

Aucune politique adaptée n'a apporté une solution interne, au problème spécifique de cette démographie galopante.


Dans ce domaine particulier, la règle générale a été le "laisser-faire", en espérant que le versement des prestations sociales, résoudrait le chômage des jeunes, en particulier.

La conséquence de tout cela est qu'on on a assisté depuis 1970, à une exode massive des populations en direction de la France...

...pour grossir l'effectif de la sous qualification des divers services publics de l'Etat, des collectivités décentralisées et autres.


C'était le temps de la huée vers une Eldora qui du reste n'a jamais existé sinon pour les esprits faibles.

Et, maintenant, par ces temps de crise, le corps social étant fragilisé, sinon désespéré, les minorités ethniques sont les cibles toutes désignées...

... comme responsables du chômage, de l'insécurité, de la délinquance… bref de tous les maux engendrés par une société en pleine déconfiture morale...

...dans ce domaine là, nous aurions grand tort, Caribéens, Guyanais, Réunionnais, de nous sentir collectivement à l'abri de la vindicte des autochtones

L'économie est faite par les hommes et pour les hommes...


Entendons par là que, partout où les hommes naissent, vivent et meurent, ils doivent décider de leur destin en toute connaissance de cause.


Nous retrouvons à travers ce dogme, le principe inaltérable :
- du droit des peuples de disposer
d'eux-mêmes.
Est-ce notre cas … Je ne le pense pas, mais je voudrait bien y croire...

Tour à tour, on nous a imposé l'agriculture coloniale, le tourisme, et maintenant, nous sommes installés dans une pseudo société de consommation...

...dominée toujours par le même groupe ultra-privilégié, un système où toute initiative n'a que peu de chance d'aboutir, en raison même de son caractère vicié et aliénant.

Oui, vraiment, après ces années noires, devra venir le temps de l'espoir, qui donnera une chance aux femmes et aux hommes de bonne volonté, pour le plein épanouissement des générations futures

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires