MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

Le terrorisme

 

Immigration, insécurité, terrorisme, voilà le triptyque sécuritaire sociétal en vogue dans certaines Nations de l’Occident.  

Chaque composant de cet attelage, appelle un long développement, faisant  ressortir  pour les populations visées …  

…que  la mouvance  maghrébine est en pole position pour un rejet à base de rancœur vis à vis des peuples qui  se sont émancipés de la tutelle colonialiste.

Car après plus de 60 ans une certaine opinion a bien du mal à digérer   ce concept universel …

 

du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

 

Et donc l’islam est devenu  un excellent repoussoir  avec cette propagande dérisoire de rendre collectivement  responsable, des actes criminels isolés …

 

…, les musulmans qui aspirent à vivre en paix dans ce pays…

 

… à moins de démontrer qu’ils ne sont pas des citoyens à part entière.

 

Mais qu’est ce que le « terrorisme » qui a fait naître en un temps record un vocabulaire islamophobe insupportable depuis cette journée sanglante à Paris du 7 Janvier 2015.

 

Au cours de l’Histoire on a toujours confronté à des situations dangeuruses de guerre, isolées...

 

... Si nous remontons au Conflit mondial de 1939- 1945, les maquisards en France  avaient recours à tous les moyens pour contrarier la présence militaire  allemande...

 

...des actions considérées comme du terrorisme par l'Etat major du 3è Reich, dont les auteurs arrêtés par la Gestapo,(Police politique allemande à l'époque) les SS, et autres "collabos" français s’exposaient aux pires châtiments.

 

Mais après l’Armistice de 1945  ces hommes de l’ombre ont été considérés comme des héros.

 

Par ailleurs ,durant l’occupation de la Palestine par les Britanniques, le bras armé l’Irgoun de l’Organisation nationaliste hébraïqueHaganah, multiplia les opérations et autres missions de terreur...

 

...dont l’explosion de l’Hotel de David, le 22 Juillet 1946, logeant des familles militaires, faisant des centaines de tués et blessés.

 

Et  de nos jours l' Etat hébreu est bien mal placé pour accuser les résistants palestiniens de terrorisme.

 

Car l’Histoire choisit toujours son camp, terroriste aujourd’hui, héros demain.

 

Et donc, qu’on ait présent à l’esprit, que des Occidentaux sont sur le pied de guerre depuis 1945,  détruisant et destabilisant sans motif, des pays entiers Irak, Libye, Syrie …

 

…que demain et tôt où tard, la mouche ayant changé d'âne, les descendants de ces victimes innoentes d’hier, exigeront  des comptes aux nations de l'Occident, responsables…

 

…alors là, bonjour les dégâts, car voici venu le temps des commandos puissamment armés, avec des hommes obéissant aux ordres ,opérant sur des cibles déterminés...

 

...car la roue tourne toujours, ainsi va l'Histoire de notre Humanité...

 

… mais au fait ,devra- t-on les qualifier de "terroristes"…

Changement de style

 

Chers auditeurs bonjour, et à nouveau bonne année.

Du changement dans ma chronique, tout au moins au niveau de l'accompagnement musical.

En effet, j'ai laissé la grande musique que vous avez, j'espère bien apprécié, pour me rapprocher davantage de notre rythme.

Pour le reste pas de changement, et notamment au niveau du fond, car d'essentiel pour moi, et à SUN F.M ce n'est pas de faire plaisir, mais d'amener l'auditeur à réfléchir, et dans ce cadre là, je pense faire œuvre utile.

D'ailleurs, j'ai intitulé ma chronique de ce jour :

"Clause de style" -

...C'était un S.D.F.(sans domicile fixe) ne faisant de mal à personne, seulement il était bronzé, originaire du Mali ,(Afrique) alors, cinq européens de race indo-européenne originaires de France l'ont froidement assassiné pour, ont-ils déclaré aux enquêteurs : "se payer un nègre".

Crime raciste me direz-vous, allons donc, un simple fait divers pour certains, et qui ne mérite pas qu'on s'y arrête, le G.I.G.N.( Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale) ne se déplacera pas, et donc la côte de popularité d'un présidentiable ne s'en trouvera pas modifiée.

Mais à bien regarder, ce S.D.F. aurait pu être un Caribéen, un Réunionnais, un Guyanais, un Polynésien, un Malésien, Français dit-on, mais dont le seul tort, aura été d'être de race nègre.

Nous vivons donc, dans un monde peuplé d'hypocrites, et de requins, dont les naïfs seront irrémédiablement dévorés.

Les naïfs ce sont forcément les minorités inorganisées et ethniquement différents, et nous, Caribéens, nous ne sommes pas à l'abri de plus graves déconvenues, compte tenu de notre inaptitude viscérale et légendaire à refuser peu ou prou le culte de la Solidarité

Car enfin, le 31 décembre dernier, en ne m'associant pas à l'euphorie et l'hystérie collective, suite à la fin tragique d'un enlèvement d'avion à Alger, j'ai rappelé seulement qu'il fallait d'abord établir les causes, avant de montrer du doigt de "dangereux preneurs d'otages".

Ce faisant, je réponds sans ambiguïté aux remous soulevés, aux états d'âme de certains Caribéens, lors de ma chronique du 31 Décembre dernier, justement...

Mon enthousiasme, mon besoin de savoir, ma curiosité intellectuelle, m'ont conduit à me pencher sur la connaissance de mon passé, pour mieux préparer l'avenir.

Mon passé, celui de mon peuple, est un récit de malheur, d'humiliation de toute nature, dominé par l'Esclavage, le colonialisme relayé par une pseudo-départementalisation.

C'est encore, nos compatriotes tombés en Europe, en Indochine, en Algérie, pour une cause qui n'était pas la leur.

Ce sont encore nos morts de Martinique en 1959 et 1974.

Ceux de Guadeloupede 1967 et 1985.

Les 19 kanakes d'Ouvéa de 1988.

De nos jours, ces millions de Rwandais et Burundais.

Je suis solidaire de ces hommes, civils ou combattants, tombés les armes à la main dans l'honneur.

Leur cause c'est notre cause.

Le droit des peuples de disposer d'eux même est un droit inaltérable

Vous avez dit, clause de style !

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires