MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Audace et Espoir

 

On ne vieillit pas avec l’envolée du calendrier, on devient vieux, parce qu' on a trahi son idéal.

Dans les années 1830, le Texas, était une province du Mexique, dirigée alors par un dictateur, le Généralissime Santa Anna.

Les Texans décidèrent de se soulever contre le gouvernement central pour former une république,... leur République.

Ce ne fut pas sans mal, vous vous en doutez.

C’est ainsi qu’à l’occasion de durs combats révolutionnaires, 190 insurgés tinrent la dragée haute à plus de 5000 soldats mexicains entraînés, et disciplinés.

Retranchés dans une vieille mission du nom de Alamo, tous les combattants furent massacrés, mais leur sacrifice permis aux volontaires texans, sous la conduite du Général Sam Houston, de former une véritable armée pour vaincre.

Le Texas fut libéré et devint par la suite un des états de l’Union.

De cet épisode sanglant de l’Histoire des hommes, j’ai toujours retenu et gardé le souvenir de l’extraordinaire capacité de ces êtres qui ont sû résister dans l’honneur et la loyauté.

Résistance, honneur, loyauté, denrées rares, dont le rappel, nous place, gens de l’émigration, originaires de la Guyane, la Caraïbe ou la Réunion, au cœur du débat, car c’est bien de nous qu’il s’agit.

Mais résister à quoi me direz-vous ...

Après une évolution chaotique, consécutive à une fausse abolition, suivie non moins d’une pseudo assimilo-intégration, nous devrions opposer une résistance absolue à toutes les formes d’obscurantisme, d’individualisme et d’égoïsme qui paralysent nos efforts de solidarité

Non pas la solidarité du punch, du boudin ou autre ingrédient musico-culinaire, mais, celle intelligente, réfléchie et humaniste, qui nous conduit à accepter les différences, et nous rapprocher de communautés qui nous sont chères, par l’Histoire, les traditions et le sang.

Voilà ce à quoi je m’y emploierai…

Mais au fait, pourquoi une chronique sur une radio...

C’est d’abord un honneur, et une marque de confiance qui sont consentis à l’auteur de ces chroniques, au regard de sa capacité à faire passer un message collectif.

C’est ensuite le devoir d’assumer, et pour en ce qui me concerne, de ne pas chercher à plaire à l’auditeur par des paroles lénifiantes, mais de susciter l’intérêt, et la réflexion, avec des propos dérangeant, voire même des cas de figure " tabou ".

Vous êtes les contemporains de l’Histoire, et c’est vous qui créez les événements et les faits de société.

Merci et au mois prochain…

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires