MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Audace et Espoir

 

On ne vieillit pas avec l’envolée du calendrier, on devient vieux, parce qu' on a trahi son idéal...

Dans les années 1830, le Texas, était une province du Mexique, dirigée alors par un dictateur, le Généralissime Santa Anna...

...Les Texans décidèrent de se soulever contre le gouvernement central pour former une république,... leur République.

Ce ne fut pas sans mal, vous vous en doutez.

C’est ainsi qu’à l’occasion de durs combats révolutionnaires, 190 insurgés tinrent la dragée haute à plus de 5000 soldats mexicains entraînés, et disciplinés...

...retranchés dans une vieille mission du nom de Alamo, tous les combattants furent massacrés...

...mais leur sacrifice permis aux volontaires texans, sous la conduite du Général Sam Houston, de former une véritable armée pour vaincre.

Le Texas fut libéré et devint par la suite un des états de l’Union.

De cet épisode sanglant de l’Histoire des hommes, j’ai toujours retenu et gardé le souvenir de l’extraordinaire capacité de ces êtres...

...qui ont sû résister dans l’honneur et la loyauté.

Résistance, honneur, loyauté, denrées rares, dont le rappel, nous place, gens de l’émigration, originaires de la Guyane, la Caraïbe ou la Réunion, au cœur du débat, car c’est bien de nous qu’il s’agit...

...mais résister à quoi me direz-vous ...

Après une évolution chaotique, consécutive à une fausse abolition, suivie non moins d’une pseudo assimilo-intégration...

...nous devrions opposer une résistance absolue à toutes les formes d’obscurantisme, d’individualisme et d’égoïsme qui paralysent nos efforts de solidarité

Non pas la solidarité du punch, du boudin ou autre ingrédient musico-culinaire, mais, celle intelligente, réfléchie et humaniste...

...qui nous conduit à accepter les différences, et nous rapprocher de communautés qui nous sont chères, par l’Histoire, les traditions et le sang.

Voilà ce à quoi je m’y emploierai…

Mais au fait, pourquoi une chronique sur une radio...

...c'est d’abord un honneur, et une marque de confiance qui sont consentis à l’auteur de ces chroniques, au regard de sa capacité à faire passer un message collectif....

...c’est ensuite le devoir d’assumer, et pour en ce qui me concerne, de ne pas chercher à plaire à l’auditeur par des paroles lénifiantes...

...mais de susciter l’intérêt, et la réflexion, avec des propos dérangeant, voire même des cas de figure " tabou ".

Vous êtes les contemporains de l’Histoire, et c’est vous qui créez les événements et les faits de société.

Merci et au mois prochain…

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires