MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », «  le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire » marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Vigilance

 

L'actualité va vite, très vite.

Un fait divers, chasse un autre, non moins divers.

Faut-il dans ces conditions ne pas évoquer le meurtre de Marseille, que dis-je, ce lâche assassinat dont a été victime un Comorien, âgé seulement de 17 ans, un crime odieux qu'on ne peut placer en aucun cas dans le contexte d'une campagne électorale plus que médiocre au regard des enjeux.

D'autant plus que nous venons de connaître l'Arrêt de la Cour de Cassation, juridiction suprême, qui confirme dans tous ses attendus le jugement qualifié de raciste de la Cour d'Assise de Nice, dans l'affaire dite de - OMAR - un prévenu marocain.

Bien entendu, en professionnel du droit, il ne s'agit pas pour moi de remettre en cause une décision de justice, les magistrats et le jury -populaire- s'étant, comme on dit, prononcés en toute connaissance de cause, en leur âme et conscience.

Mais, en l'espèce, je ferais preuve de lâcheté, en me camouflant derrière ce jargon juridique.

Car, en fait, ce qui est important, dans les deux affaires citées, assassinat de Marseille et le jugement de Nice, les victimes sont des étrangers non européens, les faits se sont déroulés en France, terre des droits de l'homme nous dit-on, étrange conception en vérité.

Des incidents, entre colleurs d'affiches de camps adverses, il y en a toujours eu ,cela fait partie de la campagne électorale et relève du folklore.

Mais à Marseille, la volonté de tuer un étranger, basané de surcroît, était évidente.

Lors du procès, en cour d'assise, le doute doit profiter à l'accusé.

Mais à Nice, les avocats de la défense, malgré leur talent, n'ont pû renverser la tendance dès lors que leur client était un étranger basané.

Alors, de partout aurait dû monter dans ce pays, -bastion des Droits de l'Homme - des vagues de protestations indignées.

Or qu'a-t-on observé à Lyon à l'occasion des manifestations organisées précisément pour faire connaître à l'opinion publique de ce pays, que les Droits de l'Homme ont un caractère universel, et ne concernent pas uniquement le monde indo européen.

Qu'a-t-on observé, dis-je, et vous l'aurez deviné, une absence totale dans les cortèges, du monde de l'Emigration, de délégations caribéennes, guyanaises réunionnaises ou autre phénomène relevé et dénoncé à juste titre le Dimanche 26 Janvier dernier par une auditrice de race indo européenne à l'émission dédicacée de SUN FM

Chez ces gens là, chère auditrice, on ne fait pas de ploitique

Chez ces gens là, chère auditrice, ce sont les autres qui doivent penser pour eux.

Pour ces gens là, chère auditrice, Frantz FANON a eu, et aura toujours raison, -c'est peau noire et masque blanc-

Mais rassurez-vous, chère auditrice, nous ne sommes pas tous pareils, peu nombreux dans ce pays, nous nous battons avec courage, conviction et détermination.

Tenez, l'homme qui vous parle en ce moment est un Nègre, fier de l'être, qui appellera toujours ses frères de race, à plus de VIGILANCE

Lèonce Lebrun

Informations supplémentaires