MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Le populisme

 

L’étranger qui débarque  ne sait pas où se situer dans ce pays ,la France, avec une telle division  disparate de sa population, allant du communautariste au dihadiste, du républicain à l’islamiste radicalisé, du gauchiste à l'ultra-droite, de l'orléaniste au bonapartiste, du terroriste au populiste...  

…bref avec un tel attelage humain peut-on parler de « vivre ensemble », un discours   habillé  de manipulation idéologique

 

Précisément parlons du populisme, un concept qui a fait son apparition dans le domaine médiatique, mettant dangereusement en scène la qualité des personnes, avec d’un côté ceux qui gouvernent et dirigent 

 

… de l'autre, la masse des citoyens  se pliant aux injonctions d’un système suivant la couverture de la démocratie

 

Mais dès qu’un besoin  de changement se fait sentir  par des manifestations violentes, les médias affidés au Pouvoir politique, ont baptisé ce mouvement de populisme, un qualificatif  péjoratif ô combien insultant…

 

…  car il s'avère sous-entendu que le peuple n’ayant pas droit au bouleversement institutionnel, est considéré comme dépourvu d’intérêt…

 

… il lui est concédé  un droit de vote qui l’autorise à s’exprimer périodiquement en vertu des règles de la démocratie, un mode de fonctionnement que n’avait pas prévu l’auteur de l’esprit des lois…(Montesquieu)

 

… il en ressort que  comme le spécifiait en son temps un éminent homme politique disparu…

 

… le citoyen vote le Dimanche et vaquière à ses occupations le Lundi…

 

Mais ce modèle ne peut plus perdurer et exige le respect de chacune et chacun en conformité avec l'esprit républicain.

 

Car les élites aux affaires politiques depuis des lustres ont  montré leurs failles et faiblesses…

 

…En effet prenons le cas de l’Occident, avec le XXème siècle le Monde a connu  deux guerres sanglantes provoquées par les politiciens au Pouvoir...

 

...alors que ce sont les paysans et autres ouvriers au front, qui ont payé lourdement les conséquences de leurs ambitions irresponsables....

 

...que du reste en l'espèce il ne peut être exigé du citoyen un quelconque patriotisme, et l'on comprend mieux ces désertions massives des époques en cause dans les rangs de l'Armée, qu'à postériori j'approuve totalement.

 

Et depuis 1945 malgré le plus jamais ça, des peuples ont senti durement les comportements colonialistes et impérialistes des gouvernements successifs de certaines Nations de l'Occident...

 

...vis à vis des Etats de l'Ouest africain, de l'Algérie de Madagascar de l'Indochine et des territoires dits outre-mer.

 

Enfin j'observe en ce qui concerne la France, que le peuple a été volé  de sa colère de 1789… en faisant confiance à des clans antirévolutionnaires. 

 

…que depuis l’ avènement de la République  sous la domination d’une Bourgeoisie féroce et arrogante…

 

… tous les mouvements populaires ont été écrasés par la force ou la ruse.

 

Mais les soubresauts actuels entrevoient de nouvelles perspectives pour les populistes…

 

Alors, pour ces intouchables, dure sera la chute… allons nous vers le crépuscule des dieux...

 

...en tout cas ces personnages devraient retenir que les cimetières sont remplis de gans indispensables ( Clémenceau)

 

Costa Rica

 

 

 

Géographie

 
D'une superficie de 50900 km2, le Costa Rica est formé d'une étroite bande côtière de basses terres qui s'élargit pour laisser la place à la plaine de Guanacaste.

Au nord-ouest de cette dépression, la chaîne montagneuse du même nom est constituée de nombreux volcans, de même que la cordillère centrale et de la cordillère de Talamanca.

 Entre ces 2 massifs se trouve un plateau central où vit la moitié de la population. Les basses terres, très arborées, possèdent un climat chaud et humide. Le plateau central est plus tempéré. La capitale du Costa Rica est San José

 

Le Costa Rica est situé au centre de l'isthme d'Amérique centrale, à 8° de latitude nord et 84° de longitude ouest. Le pays est bordé à l'est par la mer de la Caraïbe, et à l'ouest par l'océan Pacifique.

 

Le Costa Rica compte 1 290 km de côtes ,212 km sur la mer de la Caraïbe et le reste sur l'océan Pacifique.

 

Le Costa Rica compte 309 km de frontière commune avec le Nicaragua, au nord, et 339 km de frontière avec le Panama au sud-est. Sa superficie est de 51 000 km2.

 

Le Costa Rica est organisé topographiquement en trois grands secteurs , une succession de cordillères ,cordillère volcanique de Guanacaste, cordillère volcanique centrale, et cordillère de Talamanca qui culmine à 3 820 m au Cerro Chirripó, d'axe nord-ouest sud-est sépare les plaines lavées de la côte caraïbe de la côte pacifique accidentée.

 

La cordillère de Guanacaste et la Cordillère centrale comptent une multitude de volcans actifs et éteints. Le Costa Rica compte 116 volcans, dont cinq sont encore en activité et placés sous surveillance.

 

Le Rincón de la Vieja ,1 916 m,avec de nombreuses mares de boue sur ses flancs, le Turrialba ,3 328 m. Les trois plus visités sont le Volcán Poás ,2 704 m, dont le cratère principal, occupé par un lac d'acide, est le plus large du monde ,1 320 m de diamètre, l'Irazú ,3 432 m, au lac d'acide vert, et l'Arenal ,1 633 m.

 

Actif depuis 1968, près duquel sont construits de nombreux hôtels et thermes. le Tenorio ,1 916 m, le Miravalles ,2 208 m, sont considérés comme endormis.

 

Avec ses panoramas dignes des Alpes, le Costa Rica est surnommé la Suisse de l'Amérique latine.

Population

La population est à 87 % européenne . On trouve ensuite des métis , 10%, et des Asiatiques , 2 % . Les Indiens, répartis dans 22 communautés, ne représentent que 1 % de la population. Celle-ci est à majorité catholique , 80 %, et protestante évangéliste , 15 %.. La population urbaine tend à augmenter , 47,6 %.

 

La population est à 85 % d'origine espagnole ou latino- américaine , un millier d'Indiens subsistent seulement dans le Sud.

 

La population indigène représente aujourd'hui moins de 29 000 personnes, soit moins de 1 % de la population.

 

Les descendants des ouvriers jamaïcains immigrants du XIXe siècle constituent une minorité anglophone représentant 3 % de la population ,96 000 personnes.

 

Un important groupe ethnique en croissance au Costa Rica est formé par des Nicaraguens qui représentent 10 % de la population. La majorité de ces immigrants du Nicaragua est constituée de réfugiées du régime Sandiniste qui existait au Nicaragua et ils œuvrent maintenant comme travailleurs manuels.

 

De nombreux immigrants allemands, polonais, italiens et juifs ont laissé une longue descendance au sein du pays, mais aujourd’hui, ce sont surtout des peuples amérindiens qui migrent vers le Costa Rica pour occuper des emplois saisonniers.


Histoire

En 1502, la région est découverte par Christophe Colomb. Une colonie espagnole est fondée en 1524. Le pays est rattaché à la Capitainerie du Guatemala en 1569.

En 1821, le Costa Rica accède à l'indépendance et participe aux tentatives d'unification de l'Amérique Centrale.

 Ainsi, de 1824 à 1838, il est l'une des 5 républiques des Provinces-Unies d'Amérique centrale. En 1953, José Figueres est élu président. Il révise les concessions des compagnies étrangères et permet le développement d'un Etat-providence.

Le Costa Rica est ensuite gouverné par les conservateurs puis les néo-libéraux. En 1970, José Figueres reconquiert le pouvoir et établit des relations diplomatiques avec le bloc communiste.

 Des accords de bon voisinage sont signés en 1987 entre les 5 Etats de l'isthme. Reconnu comme le principal meneur de ces accords, le président Oscar Arias reçoit le prix Nobel de la paix en 1987.

Le Costa Rica est l'un des pays les plus démocratiques d'Amérique centrale. Le chef de l'Etat actuel est Miguel Angel Rodriguez

Equateur

Informations supplémentaires