MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Costa Rica

 

 

 

Géographie

 
D'une superficie de 50900 km2, le Costa Rica est formé d'une étroite bande côtière de basses terres qui s'élargit pour laisser la place à la plaine de Guanacaste.

Au nord-ouest de cette dépression, la chaîne montagneuse du même nom est constituée de nombreux volcans, de même que la cordillère centrale et de la cordillère de Talamanca.

 Entre ces 2 massifs se trouve un plateau central où vit la moitié de la population. Les basses terres, très arborées, possèdent un climat chaud et humide. Le plateau central est plus tempéré. La capitale du Costa Rica est San José

 

Le Costa Rica est situé au centre de l'isthme d'Amérique centrale, à 8° de latitude nord et 84° de longitude ouest. Le pays est bordé à l'est par la mer de la Caraïbe, et à l'ouest par l'océan Pacifique.

 

Le Costa Rica compte 1 290 km de côtes ,212 km sur la mer de la Caraïbe et le reste sur l'océan Pacifique.

 

Le Costa Rica compte 309 km de frontière commune avec le Nicaragua, au nord, et 339 km de frontière avec le Panama au sud-est. Sa superficie est de 51 000 km2.

 

Le Costa Rica est organisé topographiquement en trois grands secteurs , une succession de cordillères ,cordillère volcanique de Guanacaste, cordillère volcanique centrale, et cordillère de Talamanca qui culmine à 3 820 m au Cerro Chirripó, d'axe nord-ouest sud-est sépare les plaines lavées de la côte caraïbe de la côte pacifique accidentée.

 

La cordillère de Guanacaste et la Cordillère centrale comptent une multitude de volcans actifs et éteints. Le Costa Rica compte 116 volcans, dont cinq sont encore en activité et placés sous surveillance.

 

Le Rincón de la Vieja ,1 916 m,avec de nombreuses mares de boue sur ses flancs, le Turrialba ,3 328 m. Les trois plus visités sont le Volcán Poás ,2 704 m, dont le cratère principal, occupé par un lac d'acide, est le plus large du monde ,1 320 m de diamètre, l'Irazú ,3 432 m, au lac d'acide vert, et l'Arenal ,1 633 m.

 

Actif depuis 1968, près duquel sont construits de nombreux hôtels et thermes. le Tenorio ,1 916 m, le Miravalles ,2 208 m, sont considérés comme endormis.

 

Avec ses panoramas dignes des Alpes, le Costa Rica est surnommé la Suisse de l'Amérique latine.

Population

La population est à 87 % européenne . On trouve ensuite des métis , 10%, et des Asiatiques , 2 % . Les Indiens, répartis dans 22 communautés, ne représentent que 1 % de la population. Celle-ci est à majorité catholique , 80 %, et protestante évangéliste , 15 %.. La population urbaine tend à augmenter , 47,6 %.

 

La population est à 85 % d'origine espagnole ou latino- américaine , un millier d'Indiens subsistent seulement dans le Sud.

 

La population indigène représente aujourd'hui moins de 29 000 personnes, soit moins de 1 % de la population.

 

Les descendants des ouvriers jamaïcains immigrants du XIXe siècle constituent une minorité anglophone représentant 3 % de la population ,96 000 personnes.

 

Un important groupe ethnique en croissance au Costa Rica est formé par des Nicaraguens qui représentent 10 % de la population. La majorité de ces immigrants du Nicaragua est constituée de réfugiées du régime Sandiniste qui existait au Nicaragua et ils œuvrent maintenant comme travailleurs manuels.

 

De nombreux immigrants allemands, polonais, italiens et juifs ont laissé une longue descendance au sein du pays, mais aujourd’hui, ce sont surtout des peuples amérindiens qui migrent vers le Costa Rica pour occuper des emplois saisonniers.


Histoire

En 1502, la région est découverte par Christophe Colomb. Une colonie espagnole est fondée en 1524. Le pays est rattaché à la Capitainerie du Guatemala en 1569.

En 1821, le Costa Rica accède à l'indépendance et participe aux tentatives d'unification de l'Amérique Centrale.

 Ainsi, de 1824 à 1838, il est l'une des 5 républiques des Provinces-Unies d'Amérique centrale. En 1953, José Figueres est élu président. Il révise les concessions des compagnies étrangères et permet le développement d'un Etat-providence.

Le Costa Rica est ensuite gouverné par les conservateurs puis les néo-libéraux. En 1970, José Figueres reconquiert le pouvoir et établit des relations diplomatiques avec le bloc communiste.

 Des accords de bon voisinage sont signés en 1987 entre les 5 Etats de l'isthme. Reconnu comme le principal meneur de ces accords, le président Oscar Arias reçoit le prix Nobel de la paix en 1987.

Le Costa Rica est l'un des pays les plus démocratiques d'Amérique centrale. Le chef de l'Etat actuel est Miguel Angel Rodriguez

Equateur

Informations supplémentaires