MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

Le terrorisme

 

Immigration, insécurité, terrorisme, voilà le triptyque sécuritaire sociétal en vogue dans certaines Nations de l’Occident.  

Chaque composant de cet attelage, appelle un long développement, faisant  ressortir  pour les populations visées …  

…que  la mouvance  maghrébine est en pole position pour un rejet à base de rancœur vis à vis des peuples qui  se sont émancipés de la tutelle colonialiste.

Car après plus de 60 ans une certaine opinion a bien du mal à digérer   ce concept universel …

 

du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

 

Et donc l’islam est devenu  un excellent repoussoir  avec cette propagande dérisoire de rendre collectivement  responsable, des actes criminels isolés …

 

…, les musulmans qui aspirent à vivre en paix dans ce pays…

 

… à moins de démontrer qu’ils ne sont pas des citoyens à part entière.

 

Mais qu’est ce que le « terrorisme » qui a fait naître en un temps record un vocabulaire islamophobe insupportable depuis cette journée sanglante à Paris du 7 Janvier 2015.

 

Au cours de l’Histoire on a toujours confronté à des situations dangeuruses de guerre, isolées...

 

... Si nous remontons au Conflit mondial de 1939- 1945, les maquisards en France  avaient recours à tous les moyens pour contrarier la présence militaire  allemande...

 

...des actions considérées comme du terrorisme par l'Etat major du 3è Reich, dont les auteurs arrêtés par la Gestapo,(Police politique allemande à l'époque) les SS, et autres "collabos" français s’exposaient aux pires châtiments.

 

Mais après l’Armistice de 1945  ces hommes de l’ombre ont été considérés comme des héros.

 

Par ailleurs ,durant l’occupation de la Palestine par les Britanniques, le bras armé l’Irgoun de l’Organisation nationaliste hébraïqueHaganah, multiplia les opérations et autres missions de terreur...

 

...dont l’explosion de l’Hotel de David, le 22 Juillet 1946, logeant des familles militaires, faisant des centaines de tués et blessés.

 

Et  de nos jours l' Etat hébreu est bien mal placé pour accuser les résistants palestiniens de terrorisme.

 

Car l’Histoire choisit toujours son camp, terroriste aujourd’hui, héros demain.

 

Et donc, qu’on ait présent à l’esprit, que des Occidentaux sont sur le pied de guerre depuis 1945,  détruisant et destabilisant sans motif, des pays entiers Arack, Libye, Syrie …

 

…que demain et tôt où tard, la mouche ayant changé d'âne, les descendants de ces victimes innoentes d’hier, exigeront  des comptes aux nations de l'Occident, responsables…

 

…alors là, bonjour les dégâts, car voici venu le temps des commandos puissamment armés, avec des hommes obéissant aux ordres ,opérant sur des cibles déterminés...

 

...car la roue tourne toujours, ainsi va l'Histoire de notre Humanité...

 

… mais au fait ,devra- t-on les qualifier de "terroristes"…

Costa Rica

 

 

 

Géographie

 
D'une superficie de 50900 km2, le Costa Rica est formé d'une étroite bande côtière de basses terres qui s'élargit pour laisser la place à la plaine de Guanacaste.

Au nord-ouest de cette dépression, la chaîne montagneuse du même nom est constituée de nombreux volcans, de même que la cordillère centrale et de la cordillère de Talamanca.

 Entre ces 2 massifs se trouve un plateau central où vit la moitié de la population. Les basses terres, très arborées, possèdent un climat chaud et humide. Le plateau central est plus tempéré. La capitale du Costa Rica est San José

 

Le Costa Rica est situé au centre de l'isthme d'Amérique centrale, à 8° de latitude nord et 84° de longitude ouest. Le pays est bordé à l'est par la mer de la Caraïbe, et à l'ouest par l'océan Pacifique.

 

Le Costa Rica compte 1 290 km de côtes ,212 km sur la mer de la Caraïbe et le reste sur l'océan Pacifique.

 

Le Costa Rica compte 309 km de frontière commune avec le Nicaragua, au nord, et 339 km de frontière avec le Panama au sud-est. Sa superficie est de 51 000 km2.

 

Le Costa Rica est organisé topographiquement en trois grands secteurs , une succession de cordillères ,cordillère volcanique de Guanacaste, cordillère volcanique centrale, et cordillère de Talamanca qui culmine à 3 820 m au Cerro Chirripó, d'axe nord-ouest sud-est sépare les plaines lavées de la côte caraïbe de la côte pacifique accidentée.

 

La cordillère de Guanacaste et la Cordillère centrale comptent une multitude de volcans actifs et éteints. Le Costa Rica compte 116 volcans, dont cinq sont encore en activité et placés sous surveillance.

 

Le Rincón de la Vieja ,1 916 m,avec de nombreuses mares de boue sur ses flancs, le Turrialba ,3 328 m. Les trois plus visités sont le Volcán Poás ,2 704 m, dont le cratère principal, occupé par un lac d'acide, est le plus large du monde ,1 320 m de diamètre, l'Irazú ,3 432 m, au lac d'acide vert, et l'Arenal ,1 633 m.

 

Actif depuis 1968, près duquel sont construits de nombreux hôtels et thermes. le Tenorio ,1 916 m, le Miravalles ,2 208 m, sont considérés comme endormis.

 

Avec ses panoramas dignes des Alpes, le Costa Rica est surnommé la Suisse de l'Amérique latine.

Population

La population est à 87 % européenne . On trouve ensuite des métis , 10%, et des Asiatiques , 2 % . Les Indiens, répartis dans 22 communautés, ne représentent que 1 % de la population. Celle-ci est à majorité catholique , 80 %, et protestante évangéliste , 15 %.. La population urbaine tend à augmenter , 47,6 %.

 

La population est à 85 % d'origine espagnole ou latino- américaine , un millier d'Indiens subsistent seulement dans le Sud.

 

La population indigène représente aujourd'hui moins de 29 000 personnes, soit moins de 1 % de la population.

 

Les descendants des ouvriers jamaïcains immigrants du XIXe siècle constituent une minorité anglophone représentant 3 % de la population ,96 000 personnes.

 

Un important groupe ethnique en croissance au Costa Rica est formé par des Nicaraguens qui représentent 10 % de la population. La majorité de ces immigrants du Nicaragua est constituée de réfugiées du régime Sandiniste qui existait au Nicaragua et ils œuvrent maintenant comme travailleurs manuels.

 

De nombreux immigrants allemands, polonais, italiens et juifs ont laissé une longue descendance au sein du pays, mais aujourd’hui, ce sont surtout des peuples amérindiens qui migrent vers le Costa Rica pour occuper des emplois saisonniers.


Histoire

En 1502, la région est découverte par Christophe Colomb. Une colonie espagnole est fondée en 1524. Le pays est rattaché à la Capitainerie du Guatemala en 1569.

En 1821, le Costa Rica accède à l'indépendance et participe aux tentatives d'unification de l'Amérique Centrale.

 Ainsi, de 1824 à 1838, il est l'une des 5 républiques des Provinces-Unies d'Amérique centrale. En 1953, José Figueres est élu président. Il révise les concessions des compagnies étrangères et permet le développement d'un Etat-providence.

Le Costa Rica est ensuite gouverné par les conservateurs puis les néo-libéraux. En 1970, José Figueres reconquiert le pouvoir et établit des relations diplomatiques avec le bloc communiste.

 Des accords de bon voisinage sont signés en 1987 entre les 5 Etats de l'isthme. Reconnu comme le principal meneur de ces accords, le président Oscar Arias reçoit le prix Nobel de la paix en 1987.

Le Costa Rica est l'un des pays les plus démocratiques d'Amérique centrale. Le chef de l'Etat actuel est Miguel Angel Rodriguez

Equateur

Informations supplémentaires