MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

Race es  tu là …

 

Incroyable, sous la poussée de groupuscules frustrés, le Pouvoir a cédé en soustrayant de la Constitution française de 1958, le mot…RACE…une "bien "belle victoire sociétale"", qui fera disparaître toutes les expressions à connotation raciale….

Mais dans leur immense majorité, les citoyens de ce pays se moquent de ces réformes à zéro centime d’euro, ce qui n’empêchera  pas l’homme de la rue peu ou pas informé, de voir dans l’Africain ou l’Afro descendant qui passe…

 

 « Un  Noir », faisant partie des «  gens de couleur » , au journaliste sportif, de désigner dans son reportage, «  le Noir de l’équipe », « le Noir du barreau » chez les  avocats, cette belle « chanteuse Noire » dans le monde artistique  la ou le Ministre noir(e) au Gouvernement ,une présentation non exhaustive.

 

Bref, un besoin morbide de bien mettre en relief la différence entre l’Africain et l’Afro descendant, en lui « collant » une couleur de peau « imaginaire» marquant la différence et son infériorité supposée, par rapport à monsieur tout le monde de race indo européenne

 

…circulez, le compte est bon, il n’y a plus rien à voir…

 

… et moi je dis NON, à cet enfumage racial, une escroquerie intellectuelle de haut niveau…

 

… car en vertu de quel pouvoir, un pays peut modifier unilatéralement un marqueur de l’espèce humaine, remontant à la nuit des temps…

 

… en fait ce retrait de mot ,intéresse t-il l’Asiatique (jaune) et l’Amérindien (rouge)  qui font partie intégrante de notre Humanité mais dont l’appellation a disparu dans la mémoire commune, ne restent plus en lice que l’Indo européen et le  gre

 

 … c’est précisément à cette mouvance que s’adresse la réforme à deux balles, pour lui donner l’illusion de la fin des différences...

 

... que voici  venu le nouveau monde avec son partage de l’Egalité et la Fraternité

 

…oui, vraiment une drôle d'illusion…

 

…et pour un rappel utile de l’Histoire, la France en tant que Nation, a  fortement utilisé le concept de race pour justifier la Traite négrière et l’Esclavage, dans un contexte d’infériorité de l’Homme africain

 

...alors la fin du mot «  race » relève de la mystification pure et simple, dont Africains et afro descendants, devraient prendre garde, afin de ne pas sombrer dans la même naïveté que nos ancêtres....

 

...Que comme Césaire Aimé, nous pourrons dire avec  fièrté...

 

...Le Nègre vous emmerde...

Du devoir de souvenir

 

Il y a quinze jours, a été célébré en Pologne, le 50ème anniversaire de la libération du camp d’extermination de Auschwitz.

A cette occasion, les enfants d’Israël se sont souvenus, partout où ils resident sur cette planète.

Rappelons les faits qui sont simples et cruels.

Quand les troupes de l’Armée Rouge entrent en Pologne en ce début de janvier 1945, ils découvrent à Auschwitz un spectacle insoutenable diffusé depuis par les médias du monde entier.

Des millions d’hommes et de femmes avaient péri sous le régime nazi, au motif, qu’ils n’étaient pas comme les autres : grand, blond aux yeux bleus.

De nos jours, des chercheurs, des professeurs d’université qualifiés de « révisionnistes », remettent en cause l’existence des chambres à gaz Auschwitz, et par là même, le massacre de millions d’êtres humains, mais qu’importe.  

Ce qui est important à mes yeux, se caractérise par cette extraordinaire capacité des israélites du monde entier à se souvenir, et à puiser dans les malheurs d’hier, les raisons d’espérer solidairement en l’avenir. Solidarité quand tu nous tiens....  

Gageons que ces gens là se souviendront plus de 1000 ans après, car de génération en génération, ils ont appris à ne pas avoir la mémoire courte.  

Et j’en viens tout naturellement à la situation du peuple africain, des communautés caribéennes, américaines (Nord et Sud) n’y a-t-il point de similitude avec l’histoire des malheurs de la diaspora israélite

Qui peut en son âme et conscience, oublier 300 ans de régime esclavagiste du Monde Nègre, soldé par des centaines de millions de victimes.  

Qui peut ignorer l’ère colonialiste, qui s'est soldée par la ruine de l’Afrique notamment, avec comme conséquences les malheurs qu’on lui connaît aujourd’hui.  

Et pourtant, aucune manifestation commune annuelle, ne vient rappeler aux générations d’aujourd’hui, les humiliations qu’ont subi nos aïeux.  

Et pour cause, les manuels d’histoire de la puissance coloniale, ont fait table rase du passé, en extirpant des mémoires, leur patrimoine essentiel, l’Histoire.  

En la matière, le révisionnisme a été élevé à la hauteur d’une institution, l’Esclavage n’a jamais existé..., le Colonialisme avec ses méthodes, constitue une vue de l’esprit....  

Et bien non, ces thèses ne passeront pas. Le temps de la grande croisade est venu.  

Trop de femmes et d’hommes de nos communautés, éprouvent des difficultés à vivre la plénitude de leur race, victimes de l’obscurantisme ambiant, par ignorance, ou par lâcheté.  

La lutte est désormais ouverte par la conquête de la Solidarité Afro-caribéenne, et toutes ses composantes.  

Dans les meilleurs délais, je proposerai la constitution d’un front de l’alliance pour la coopération de l’Afriqueet de la Caraïbe.  

Nous irons tout droit vers la création d’un Comité pour l’édification d’un mémorial du Monde Nègre  

Créé en Rhône-Alpes (France), ce comité devra rapidement avoir une dimension nationale puis internationale.  

J’en appelle au sursaut, à l’effort, et au courage, pour donner toute sa dimension, au Devoir du Souvenir.  

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires