MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun 

Un éminent homme poltique, disparu, pour qui j’avais beaucoup d’estime, tout en ne partageant pas certaines de ses options, déclarait, je cite…

 «  la France ne peut pas accuellir toute la misère du Monde » 

Expression  très controversée, dans laquelle je retiens  une part d'incohérene et d'arrogance, parce qu'à mon humble avis, la France n'est pas et

ne sera jamais en pôle position en matière d’humanisme, n’en déplaîsent à ces nombreux nationalistes indo- européens «  butés frustrés » nés  impérialo- colonialo-fascistes....

 

...qu'en même temps dans cette Monarchie républicaine, il faut s'attendre à toutes les dérives sociétales.

 

Et à mon tour de proclamer qu’un citoyen de cette même Nation, quoiqu’ « étranger toléré » comme aurait spécifié  l’illustre  et regretté  Aimée Aimé, avec son «  entièrement  à part » ne peut accepter toutes les élucubrations, sarcasmes et propos délirants de politiciens, fussent-ils déclarés « grands de ce Monde » car au royame des aveugles les borgnes sont  « Rois »

 

Et voici que nous sommes en Février 2018 aux jeux olympiques d’hiver, une manifestation sportive mondiale confiée à la  Corée du sud, qui entrevoit un rapprochement éventuel  avec les frères ennemis du Nord, en état de guerre virtuel depuis 1950, invités à ce rendez vous  de la neige du froid et de la glisse.

 

Mais voilà, la Maison Blanche (USA) soutien belliciste du Sud, fulmine, menace de boycott et ine fine brandit des sanctions contre cette petite Nation ( CDN) qui refuse avec éclat d’obtempérer à ce diktat de cesser la poursuite de ses travaux d’acquisition  de l’arme nucléaire…

 

…des menaces et propos soutenus subrepticement par certains membres de l’Alliance Atlantique.

 

Un outil destiné à se protéger contre ces prédateurs impérialo- colonialistes occidentaux… au même itre que l’Iran…

 

Mais en vertu de quel droit universel ,une Nation, peut interdire à une autre Nation, de posséder une arme de haute technologie, avec de forte probabilité qu’elle ne sera jamais utilisée en cas de conflit généralisé…

 

A travers ces péripéties en temps de paix qui forcément conduisent à  la «  guerre froide », retour vers la case départ d’avant  1990, on peut avancer sans risque de se tromper, que les Occidentaux jouent avec feu… cette arrogance les caractérisant, qui va en s’amplifiant.

 

Car comme dit le dicton martiniquais… gwen ven piti kout baton… « grande gueule mais résultat nul », face à la puissance de feu des forces russes et chinoises, et la qualité de leurs  hommes au combat -au sol- les armées de l’OTAN ( USA et Europe) seraient écrasées en un temps record, plongeant leurs peuples dans le plus grand désarroi comme en 1940…

 

A bon entendeur …

de Gorée à Nantes

 

Lors de ma chronique du 16 Septembre dernier, j'ai avec force, déclaré, que la communauté Nègre aura rendez-vous avec son Histoireen 1998.

C'est un rendez-vous que nous devrons réussir, en faisant preuve d'intelligence et d'imagination.

Des auditeurs attentifs, ont voulu en savoir davantage, dans ces conditions, je suis en mesure de leur révéler aujourd'hui, un aspect de la formidable organisation qui se mettra en place pour satisfaire les besoins de notre crédibilité, dans un monde qui n'accorde ses faveurs qu'aux puissances de toute nature… militaire, économique, etc.

Tout d'abord, rappelons le contexte.

En 1998, les caribéens seront appelés à célébrer le 150ème anniversaire de l'Abolition de l'Esclavagequi a sévi sur nos peuples pendant plusieurs siècles.

Certes, pour les besoins de l'Histoire, cet événement a été circonscrit géographiquement en Caraïbe, puis à la Guyane, et enfin à laRéunion, mais il conviendrait de ne pas oublier l'origine de ces femmes et de ces hommes, qui, un jour, ont été arrachés de force, à leur patrie,l'Afrique pour servir le " monde indo-européen ", au nom de la prétendue supériorité de la civilisation occidentale.

Nous, nègre d'Afrique, de Caraïbe, d'Amérique, d'Océanie, nous avons souffert des mêmes maux, nous avons subi les mêmes humiliations, nous subirons les tares du système pendant longtemps encore, mais qu'importe, à un moment donné, il convient de dire... non.

Non au défaitisme ambiant.

Non à cette prétendue malédiction qui toucherait le Monde Nègre depuis des siècles , assertions colportées par des esprits faibles, irresponsables et dépourvus d'intérêt.

Je suis un contemporain de l'Histoire, et j'ai appris à observer que les choses bougent, grâce à l'action des hommes vivant sur notre planète, quelle que soit leur origine, leur croyance ou autre.

Aujourd'hui, en cette fin de siècle, le Monde Nègre au titre duquel j'y suis passionnément attaché, est placé sous tutelle, c'est un constat.

Mais doit-on l'accepter ?

Certes pas, il est un principe, que nul ne refera le monde, mais il n'est demandé à personne d'en subir les conséquences.

Autre constatation, à l'instar d'autres communautés, comme celle des israélites par exemple, le Monde Nègre manque de symbole, de points forts pour se ressourcer collectivement, et puiser dans son passé cette force inébranlable, qui lui permettra d'aller de l'avant, en évitant les pièges politiques, tels que la francophonie, l'aide au sous développement, etc...

Alors que propose " l'homme des Assises de 1993 " pour être en conformité avec ses aspirations.

- De Gorée à Nantes, le relais de la honte…non

Le relais de la liberté et de l'espoir...oui, un projet grandiose, un fantastique challenge à dominer.

Imaginez-vous, une chaîne humaine composée de représentants Nègres venus de partout

Une chaîne partie de Gorée (île sénégalaise) d'où étaient regroupés les personnes asservies, traversant le Sénégal, le Maroc, l'Espagne, la France, et arrivant pour le dernier relais, à Nantes, une des villes villes "plaque tournante" du marché triangulaire.

- Voilà le défi que je lance...

- Une organisation, au titre de laquelle, aucun détail ne devra être ignoré.

- Une organisation, ou chaque membre de nos communautés, Afrique, Caraïbe, Amérique, Océanie, aura toute sa place, en démontrant son savoir faire.

- Une Organisation qui sera menée avec rigueur, intelligence, et responsabilité.

Bref, de Gorée à Nantes,
- Le relais de la liberté et de l'espoir.

Une organisation du 20ème siècle à la gloire du Monde Nègre.

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires