MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Ils sont restés, revenus, ou venus faire fortune dans une Afrique pauvre, dit-on « indépendante « Ces personnes mènent la grande vie en autarcie. Ce sont les expatriés, gardiens d’un néo colonialisme qui prolonge un francafrique voulant  perdurer avec la complicité des dirigeants  corrompus.

Alors qu’en terre caraïbéenne, le touriste indo européen se comporte en terrain conquis...

A l’inverse il y cette population africaine venue  en Europe pour grossir la masse des sans papier à l’existence plus que précaire…

Et donc pour sortir de l’impasse, je leur conseille avec toutes les minorités ethniques (afro descendants, maghrébins, asiatiques) de tenter une plate-forme commune pour donner une existence concrète à ce Communautarisme tant vilipendé par toutes les tendances de l’échiquier politique national …

Haïti et l'Union de la Caraïbe

 

Il y a quinze jours, j'évoquais à cette radio l'apparition sur la scène mondiale de l'Association des Etats de la Caraïbe, l'A.E.C. qui a pris naissance le 25 juillet dernier à Cartagena, en Colombie.

Avec la crise haïtienne, plus que jamais la mise en place, et le fonctionnement de ce bloc caribéen sont devenus une nécessité absolue et incontournable.

Haïti, on en parle, et je crains fort que cette île de la Caraïbe retienne encore longtemps l'attention des observateurs à plus d'un titre.

Suivant une résolution du Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations Unis, les Etats-Unis sont intervenus en Haïti… tiens une habitude, car c'est la seconde fois en peu de temps, qu'une telle intervention se réalise (Grenade 1983) sur l'archipel caribéen

Qualifions cette nouvelle, d'une manifestation au droit d'ingérence cher à un ancien ministre français.

La diplomatie clame que c'est pour rétablir la démocratie… elle a bon dos cette vertu… car elle permet d'oublier allègrement qu'il y a un peuple haïtien qui depuis des décennies souffre de privation, de misère, d'humiliation, et plus que la compassion des diplômâtes du Monde, ce peuple requiert un besoin certain, d'être restauré dans sa dignité de nation souveraine et d'Etat indépendant, première république nègre de la planète, ayant arraché sa liberté en 1804, faut-il le rappeler.

Notons au passage que ce droit d'ingérence dans sa brutalité est bien sélectif au regard de l'évolution de la situation en ex- Yougoslavie.

Mais qu'importe, ce qui nous intéresse ce matin, c'est le rôle et les missions futures de l'Union des Etats Caraïbéens.

Chacun a pû comprendre que le peuple caribéen, est une réalité humaine, historique, ethnique, géographique, malgré sa diversité linguistique héritée du système colonial.

Cette diversité de culture, et de tradition, est une source de richesse qui doit permettre aux femmes et aux hommes de la Caraïbe d'aller de l'avant vers un destin commun.

Alors je vous le garantis, il n'y aura plus de crise haïtienne pour alimenter le fond de commerce de l'actualité au quotidien.

Léonce Lebrun

La déception de 2004

Informations supplémentaires