MOI2

 Le point de vue de Léonce Lebrun  

 

La Paix

 

Quand du haut de la tribune des Nations Unies, à l’occasion de son assemblée générale un membre  parle de Paix ,je ne crois pas que l’assistance y accorde un quelconque intérêt. 

 

Car il est difficile de parler de Paix, étant fabriquant d’armes de guerre, le pays en cause à tout intérêt que se multiplient les conflits ici et là, qui lui procurent un marché susceptible  de garantir au moins, les rémunérations des salariés de ses manufactures.

 

Mais comment peut-on parler de Paix quand disposant de l’arme nucléaire, on refuse tout compromis de désarmement, en faisant en même temps un forcing inconsidéré pour empêcher les autres Etats de la Planète de disposer de l’arme atomique.

 

Car les Occidentaux nous ont depuis habitués aux mensonges et à la  manipulation des masses 

 

Précisément comment faire une comparaison aussi  grotesque de la situation sécuritaire du Monde entre les années 1930 et le 21ème  siècle.

 

On relève tout d’abord que de nos jours il n’y aucun signe tangible qui suppose que nous sommes au bord  d’un conflit généralisé.

 

Certes nous avons après ce climat d’excès de confiance  avec la chute du mur de Berlin et l’effrontément de l’Union Soviétique ans les années 1990…

 

…retrouvé cette ambiance militaire de guerre froide avec notamment , ces camps qui procèdent à des manœuvres d’intimidation plus ou moins convaincantes, en particulier celles de l’OTAN , Novembre dernier en NORVEGE.

 

Alors peut-on comprendre que la situation interne de quelques pays désignés péjorativement sous le vocable de populistes...

...serait de nature à remettre en cause, ce climat de paix, que personne ne croit en réalité, car le conflit de l'ex-Yougoslavie est loin…

 

…et la construction de l’Union Européenne a eu pour fondement d’éviter que Français et Allemands ne s’égorgent  comme en 1870  1914 et 1940.

 

Par contre dans les années 1930, toutes les conditions étaient réunies pour que l’Allemagne du 3ème Reich, ruinée économiquement du fait du  contenu dangereux et exagéré du Traité de Versailles ( 1919)...

 

...cherchât  à régler cet affront par la force des armes …

 

nous connaissons la suite.

 

En résumé, ces propos alarmalistes étaient destinés à des fins de politique intérieure que j'ai qualifié de petit et médiocre.

 

Après les festivité et autres réjouissances consécutives à l’Armistice de Mai  1945 que n’a- t-on  pas entendu à qui veut l’entendre…

 

….plus jamais ça…

 

Mais   dès la  fin de cette guerre les Occidentaux repartaient au combat avec des visées de domination colonialiste et impérialiste (Indochine, Algérie)...

 

...de causes imaginaires( possession d’armes de destruction massive  jamais démontrée ( Irack )...

 

...de terrorisme non fondé ( Mali le Sahel)...

 

...  ou semant  dans certains pays,  misères destructions et calamités pour des motifs infondés ( Libye,  Syrie).

 

 

…bref, on peut considérer à juste titre ,que ces Occidentaux sont partisans d’une paix qui ne se partage pas

 

 …q'avec une OTAN qui est devenue une menace pour la Planète, obligeant Russes et Chinois à changer de stratégie, ne baissant plus leur garde.

 

… alors de grâce, ne tenez plus de discours sur la Paix, qui sonne faux…

Demain la Caraïbe

 

En cette fin de siècle, on n'a pas fini d'être étonné.

Alors que le drame de l'ex-Yougoslavie n'en finit plus,
Qu'en
Afrique l'horreur du Rwanda retient les esprits,

Voilà que se fait l'Histoire du Monde dans cette partie géographique de l'Amérique Centrale dénommée communément la Caraïbe

Oui demain la Caraïbe sera une réalité politique, économique et sociale.

En effet, le 24 Juillet dernier, à Cartagéna, en Colombie, les pays de cette région ont signé un premier accord portant sur une Association des Etats de la Caraïbe, (l'A.E.C.)

L'A.E.C., retenez bien ce sigle.

Ce n'est qu'un début, mais ce ne fut pas chose facile vous vous en doutez, compte tenu de la diversité des situations, des équivoques et des ambiguïtés.

Que dis-je, sur le plan culturel, vous avez tout, tant la colonisation fut variée.

Les économies sons disparates, tout le monde le sait.

Mais c'est sur le plan politique que la démarche fut périlleuse, mettant par là même cette grande entreprise en difficulté.

Car si tous les territoires de cette région du globe sont indépendants, ce n'est pas le cas de la Guadeloupe et de la Martinique appelées pour la circonstance les "D.F.A", les départements français d'Amérique.

Bien entendu, ces deux pays furent invités aux travaux préparatoires de la Conférence de Cartagéna.

Mais sous haute surveillance de la France, dont la diplomatie à tout fait, semble-t-il, pour conduire à l'échec d'un tel évènement, ou minimiser sa portée.

Car, en fait, comment faire comprendre au monde que ces terres (Guadeloupe, Martinique) sont françaises, alors que tous les autres territoires de la région, de Cuba à Sainte Lucie, en passant par la Jamaïque, sont des Etats indépendants et souverains.

Pour surmonter cette difficulté, les Etats membres ont accepté la France en qualité d'associée, sur tous ces points, nous y reviendront dans nos magazines.

Mais, pour l'heure, saluons l'événement à sa juste valeur.

A Cartagena, le réalisme a prévalu pour aller de l'avant et mettre en commun tout ce qui rapproche les peuples de cette partie d'Amérique, l'Histoire, la race, les traditions, pour ne citer que ces éléments là.

Pour ma part, je me réjouis enfin que la Guadeloupe et la Martinique auront un destin.

Car, si les Etats-Unis sont restés indifférents face à cet ensemble qui se construit, l'Europe de Bruxelles y voit un progrès et soutient la démarche, parce qu'elle aussi ne comprend pas la situation des D.F.A. au regard "du droit des peuples de disposer d'eux mêmes"

Pour la Guadeloupe et la Martinique, demain dans l'U.E.C.

L'Union des Etats de la Caraïbe

Léonce Lebrun

Informations supplémentaires