MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Dereck Alton Walcott

 

derek  

Dereck Alton Walcott est un écrivain de langue anglaise né à Castries (Sainte Lucie) le 23 janvier 1930

Il est connu pour son poème épique Omeros, une adaptation de l'Iliade dans la Caraïbe

Son œuvre est réputée pour avoir donné une peinture vivante et pittoresque de la culture et des coutumes caribéennes. 

Derek Walcott  a reçu le prix Nobel de littérature en 1992, devenant ainsi le second auteur afro-caraïbéen après Wole Soyinka à recevoir cette distinction.

 

Orphelin en bas âge, Walcott est élevé dans une famille métisse réduite à la pauvreté.

 

Sa mère est obligée de faire des travaux de couture pour l'envoyer à l'école. Anglophone, il se voit séparé de la majorité catholique de la Caraïbe.

 

On retrouve plus tard, dans son œuvre, le besoin de surmonter la barrière des différents langages parlés dans les îles de la  Caraïbe. Il publie des poèmes dès la fin des années 1940 et poursuit des études en Jamaïque.

 De 1959 à 1976, il dirige un atelier théâtral à Trinité et y fait jouer certaines de ses pièces. En 1981, il part s'installer aux États-Unis puis devient enseignant à Harvard et à l'université de Boston.

Le prix Nobel de littérature lui est décerné en 1992.
En 2009, il retire sa candidature au poste de professeur de poésie à l'Université d'Oxford, après des accusations anonymes de harcèlement sexuel envoyées au comité de sélection.

 

Walcott est l'auteur de plus d'une quinzaine de recueils de poésie et d'une trentaine de pièces de théâtre qui évoquent tous superbement à leur manière la vie et la culture caribéenne.


 Expérimental à ses débuts, Walcott s'oriente ensuite vers une inspiration polyglotte et folklorique. L'utilisation qu'il fait du langage poétique est très originale.


Il mêle en effet un anglais soutenu à des idiomes ou des parlers populaires locaux comme le créole auxquels s'ajoutent le français et le latin.

 On retrouve, dans sa poésie, le besoin constant de combiner la tradition européenne classique, d'Homère et de Shakespeare, au folklore caribéen.

 La forme littéraire qui en découle paraît moderne et métissée. Ses écrits, qui allient l'humour, l'ironie, le sérieux et le lyrisme, ont une vocation universelle et s'inspirent des créations d'Aimé Césaire, Saint-John Perse et Pablo Neruda.

 Parmi une abondante production poétique, on compte notamment les recueils Dans une nuit verte -In a Green Night 1962- Une autre vie - Another Life, 1973-, Varechs -Sea Grapes, 1976-, Au royaume du fruit étoile -The Star-Apple Kingdom, 1979- , A la Saint-Jean -Midsummer, 1984-et -Omeros 1990-.

 Dans le domaine dramatique, il est l'auteur d'Henri Christophe, une chronique historique en sept scènes consacrée au souverain haïtien homonyme, et du recueil de pièces Un rêve sur le mont Singe -Dream on Monkey Mountain, 1970-

En 2009 il écrit une nouvelle pièce , Marie Laveau and Steel. Une comédie musicale ayant pour titre Marie Laveau a été créée à partir de cette œuvre qui relate la vie en Louisiane de la prêtresse vaudou Marie Laveau 1794-1881.

 

 Bibliographie

Informations supplémentaires