MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

La Havane

 

La Havane La Habana en espagnol est la capitale de Cuba et la plus grande ville de la Caraïbe, avec 2,2 millions d'habitants. Elle est également capitale des provinces Ciudad de La Habana et La Habana.

Patrimoine

La Havane a beaucoup hérité de l'architecture coloniale espagnole. Elle est membre de l'Organisation des villes du patrimoine mondial.

Son architecture est restée préservée des ravages du modernisme et les immeubles, aux couleurs délavées par le temps, sont autant de témoignages de la splendeur de l'empreinte espagnole. Ce qui n'empêche pas une partie de la ville, non restaurée, d'être dans un état de délabrement avancé.

Les anciens palais de l'aristocratie coloniale sont occupés par des familles pauvres, qui n'ont pas les moyens de les entretenir. Cette situation reflète la réalité économique actuelle de l'île causée en partie par le blocus américain mis en place le 7 février 1962.

La ville est en bordure de l'océan Atlantique, le Malecon est une voie routière qui longe la côte. On trouve de l'autre côté de la rue des bâtiments aux façades pastel, délavées par le soleil et l'air marin. Comme toutes celles du début du XXe siècle, ces maisons ont deux ou trois étages et une loggia, le tout dans des styles les plus divers.

La Havane garde le souvenir de ses forteresses et de son rempart érigé à partir du XVIIe siècle en fronton de mer.
Habana Vieja, le cœur historique de La Havane classé comme appartenant au patrimoine de l'humanité par l'UNESCO, est le plus grand centre-ville colonial d'Amérique latine.

Après deux siècles de quasi-abandon, le quartier retrouve de sa splendeur grâce aux travaux de restauration conduits par Eusebio Leal Spengler, l'historiador de la ciudad. Habana Vieja se caractérise par son architecture hispano-andalouse mise en valeur par le soleil tropical et une végétation luxuriante.

Le temps semble s'être arrêté sans faire pour autant du quartier un musée poussiéreux. Le programme de restauration ne s'étend pas seulement aux monuments et aux bâtiments les plus importants mais concerne aussi les boutiques et les petites maisons d'habitation.

Il s'agit de permettre à Habana Vieja de retrouver sa beauté et sa vitalité d'antan en tenant compte des exigences modernes. Dominée par la silhouette élégante de l'église, la Plaza de la Catedral est un des hauts lieux de Habana Vieja.

Subdivisions et principaux quartiers

Les 15 municipalités de La Havane
La ville de La Havane est divisées en 15 municipalités /

Boyeros

La Lisa

Playa

Marianao

Plaza de la Revolución

Centro Habana

La Habana Vieja

Cerro

Diez de Octubre

Arroyo Naranjo

San Miguel del Padrón

Cotorro

Guanabacoa

Regla

Habana del Este

Celle-ci comporte notamment les quartiers de /

Miramar , c'est le quartier résidentiel et celui des ambassades.

Vedado , c'est le secteur le plus moderne et le plus actif de la capitale. On y trouve la plupart des activités commerciales et les principaux ministères ainsi que les principaux hôtels de la ville.

Histoire

Le conquistador Diego Velázquez de Cuéllar fonda la première ville de La Havane sur la côte sud de l'île de Cuba en 1515, mais la déplaça à sa position actuelle en 1519.

La Havane était à l'origine un port de commerce, dans une échancrure de la côte particulièrement propice, et ne devint la capitale de la colonie espagnole qu'en 1607, et par là même le port espagnol le plus fréquenté du Nouveau Monde. C'était l'ultime étape pour les navires espagnols de la route des Indes qui s'en retournaient vers l'Europe.

La Havane fut brûlée par des boucaniers en 1538 et pillée à deux reprises en 1553 et 1555. Les Britanniques la conquirent en 1762, mais l'échangèrent contre la Floride l'année suivante. Après avoir récupéré la ville, les Espagnols en firent la ville la plus fortement fortifiée des Amériques.

Dans les années 1920, durant la prohibition aux États-Unis, La Havane devint la destination de prédilection des Américains. Les casinos et nightclubs y étaient légions. Mais la plupart furent fermés en 1959, lors de la révolution cubaine.

Culture

Avant la Révolution cubaine, la capitale possédait 135 salles de cinéma dont la plupart ont été fermées , il n’en reste plus qu’une vingtaine.

Le foyer de plusieurs manifestations culturelles telles que le Festival de Ballet de La Havane, le Festival del Nuevo Cine Latinoamericano, Plaza Jazz Festival et le Festival international de guitare Leo Brouwer.

Ville natale de l'écrivain et poète moderniste José Martí, et connu sous le nom de la clé vers le Nouveau Monde et de la West Indies Antemural pour sa position stratégique. Répond à l'une des villes les plus importantes en Amérique latine pour les événements situés dans le golfe du Mexique.

Aussi dans la ville est la Casa de las Americas, une institution chargée de promouvoir l'art et la littérature de langue espagnole des peuples, du Rio Grande jusqu'à la Patagonie, qui accueille chaque année un festival littéraire connu sous le nom de Casa de las Americas ou Chambre simple Prix, et le jury qui ont été des personnalités telles que Gabriel García Márquez et Mario Vargas Llosa.

En Havane il y a beaucoup de discothèques et boîtes de nuit, cabarets, théâtres, etc, où la Havane et les touristes nationaux et étrangers passer la nuit de la ville de couleurs. Il y a encore un titre de noblesse de la couronne espagnole sur cette ville, notamment le marquis de La Havane, qui date de l'époque coloniale.

Lieux remarquables

La place de la Révolution.

Le Capitole.

L'aéroport international de La Havane se nomme Aéroport International José Martí.

Événements

En juillet 2010, La Havane accueillera le 95ème congrès mondial d'espéranto

Informations supplémentaires