Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seu lpays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nos sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mai un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlant raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Madagascar

 

 

 
 

Géographie

 
Ile de l’océan Indien séparée de l’Afrique par le canal de Mozambique, Madagascar s’étire sur un peu plus de 1600 km.
Sa superficie est de 587041 km². Une ligne centrale de plateaux et de collines la traverse sur toute sa longueur, qui culmine à 2876 m au mont Maromokotro.
Une plaine étroite borde le littoral, et de nombreux fleuves drainent la partie occidentale de l’île. Le climat est tropical humide à l’est, méditerranéen au centre et semi-aride au sud.

Située au sud de l’équateur, dans l’océan Indien, Madagascar est la cinquième île du monde en superficie ;592 040 après l'Australie, le Groenland, la Nouvelle-Guinée et Bornéo.

Elle fait partie de l'Afrique, le canal du Mozambique, d'une largeur d'environ 400 km, la séparant de l'Afrique de l'Est continentale.

 

La Grande Île, parfois appelée ’île Rouge  en référence à la latérite qui colore ses plateaux, s’étire sur 1 580 km du nord au sud et 500 km d'est en ouest avec un maximum à 575 km.

 

Elle est entourée de l'archipel des Comores ,300 km au nord-ouest, des Seychelles ,1 000 km au nord, de la La Réunion ,800 km à l’est, mais aussi l'île Maurice un peu plus à l’est et du Mozambique ,400 km à l'ouest.

 

Une chaîne montagneuse parsemée de massifs coupe la Grande Île dans le sens nord-sud à une altitude moyenne de 1000 à 1 500 mètres ,les Hautes Terres représentent 70 % de la superficie du pays.

 

La moitié ouest, la plus large et la plus étalée, est occupée par des plaines alluvionnaires à faible déclivité, depuis les hautes terres du centre jusqu’au canal du Mozambique, tandis qu’à l’est une étroite bande de falaises s’aplanit brusquement en une mince plaine côtière bordée par l’océan Indien.

 

La région nord, volcanique, est isolée par le massif le plus élevé de l’île ,où culmine le Tsaratanana de 2 876 m. Le  grand sud semi-aride est partagé entre plateaux calcaires ,sud-ouest, plaine sèche ,pointe sud, et chaînes anosyennes ,sud-es.

 

L’Alaotra ,182 km2, est le plus vaste des cinq grands lacs de Madagascar.

 

L’originalité de Madagascar, qui a pour emblème l’arbre du voyageur ,ravinala, réside dans son extrême diversité , a variété du relief et du climat a favorisé la biodiversité d’une flore et d’une faune caractérisées par un important taux d’endémisme.

 

Le relief divise le pays en trois bandes, une bande côtière étroite à l'est, des hauts plateaux au centre et une zone de plateaux plus bas et de plaines à l'ouest.

 

Les hauts plateaux centraux ont une altitude oscillant entre 800 et 1 500 m et couvrent 60 % de l'île , ils s'élèvent brusquement lorsqu'on approche le pays par la côte est et descendent beaucoup plus doucement vers les vastes plaines de l'ouest.

 

Les hauts plateaux comptent trois principaux massifs , au nord, le Tsaratanana, qui possède le plus haut sommet de l'île ,un pic volcanique de 2 876 m d'altitude, au centre l'Ankaratra et au sud l'Andringitra.

 

La côte orientale est bordée de lagons abrités par une barrière de corail.

 

Le pays dispose d'un large réseau de fleuves, surtout dans la partie Est /

Faraony ,

Sisaony.

Et de longs fleuves dans la partie Ouest ,

Betsiboka ,

Morondava,

Madagascar est découpé en cinq zones climatiques ,

 

Au nord et nord-ouest, la région reçoit des pluies annuelles abondantes pendant la mousson, période qui dure de décembre à avril. Le climat est de type tropical et les températures varient de 15 à 37 °C.

 

Sur la côte est, du nord-est au sud-est, règne un climat tropical humide et la côte rectiligne est exposée annuellement aux alizés et aux cyclones dévastateurs, entre les mois de janvier et mars.

 

La grande région de l’ouest de Madagascar est moins pluvieuse que la précédente et se caractérise par des savanes. Les températures y varient de 10 à 37 °C.

 

Au centre de l’île, les Hautes Terres se trouvent à une altitude qui varie de 1 200 à 1 500 m.

 

Le climat peut être assimilé à un climat de type subtropical à pluies estivales dominantes, avec des températures annuelles moyennes de l’ordre de 20 °C.

 

L’extrême sud de la Grande Île est très sec et les pluies sont rares. L’amplitude thermique est très élevée allant de -6 °C à 40 °C. Le climat est de type subdésertique.

 

L’île subit l’influence des alizés et de la mousson. Il existe deux saisons , la saison des pluies ,saison chaude, de novembre à avril, et la saison sèche ,saison fraîche, de mai à octobre.

 

Dans le passé, d'importantes variations climatiques et environnementales , hypervariations , semblent avoir touché certaines parties de la grande île, qui pourraient expliquer le  nanisme  de certaines espèces de lémuriens ,microcèbes.

 

La dérive des continents montre que l’Inde, l’Australie, l’Antarctique, Madagascar, le sud de l’Afrique et de l’Amérique étaient réunies en une terre appelée Gondwana.

 

Il y a 240 millions d’années, ce continent unique 'Gondwana' s'est disloqué pour former les 5 continents.

 

Dès le début de la période Quaternaire, Madagascar se trouve à peu près à l'endroit où elle se situe actuellement.

 

Cette origine permet d’expliquer l’existence d’une faune et d’une flore communes à Madagascar et au sud des continents africain, asiatique et américain, ainsi que des profils géologiques très proches.

 

Néanmoins, l'isolement de Madagascar au cours des temps géologiques a fait évoluer la faune et la flore de façon unique.

 

On trouve donc sur la Grande Île des espèces particulières qui n'existent nulle part ailleurs ,endémiques, dont les lémuriens sont un exemple célèbre.

 

D'un point de vue géologique, on retrouve dans la structure de la Grande Île toutes les périodes de l’histoire de la planète.

 

Le point culminant de Madagascar est le Maromokotro dans le massif du Tsaratanana dans le massif volcanique nord, qui culmine à 2 876 m d’altitude.

 

Du fait de son relief, Madagascar réunit une véritable mosaïque de paysages.

 

L’île est faite de contrastes entre le bush du grand Sud, les forêts humides de l’est, les hauts plateaux granitiques du centre, parfois surmontés de massifs volcaniques et les savanes des collines sédimentaires de l’ouest.

 

L'île de Madagascar bien que faisant partie de l'Afrique, est parfois surnommée  le huitième continent .

 

Madagascar abrite une des faunes endémiques les plus riches du monde, en voie rapide de régression.

 

Très étirée entre l'équateur et le tropique du Capricorne, Madagascar présente une palette de paysages d'une diversité prodigieuse.

 

Récifs de corail, plages de sable fin, arbres du voyageur, allées de baobabs, jungle aquatique, savanes.

 

La côte nord-ouest est protégée par une barrière corallienne comme un atoll. Le littoral oriental est une chaîne de falaises couronnées d'arbres géants.

 

À l'intérieur, au nord, des cuvettes fertiles , au sud, une brousse d'épineux , au centre, des montagnes.

 

L'île n’abrite plus qu’une partie de sa forêt primaire, mais elle reste un des endroits les plus riches en termes de biodiversité sur la planète, avec de nombreuses espèces de faune et de flore endémiques.

 

En 2003, Marc Ravalomanana a annoncé qu’il triplerait la superficie des aires protégées de l’île pour atteindre six millions d’hectares.

 

En décembre 2005, le pays a créé un million d’hectares d’aires protégées nouvelles. En 2007, plus d’un million d’hectares supplémentaires ,soit un total de 3,7 millions d’hectares, incluant /

 

le complexe de lacs, rivières et forêts des zones humides de Mahavavy-Kinkony ,côte nord-ouest, dans le District de Mitsinjo ,Sud-est et incluant le second lac le plus grand du pays, à environ 80 km de Mahajanga.

 

Bien qu'abritant l’industrie sucrière Sirama, ce complexe reste d'une extrême richesse en biodiversité et associe la rivière de Mahavavy, le lac Kinkony, la forêt de Tsiombikibo, la baie de Boeny Aranta et les mangroves littorales.

 

Sur 30 espèces de poissons, cinq sont endémiques ,sur 18 espèces de reptiles, 12 sont endémiques , sur 133 espèces d’oiseaux, 57 sont terrestres dont 45 endémiques et 76 sont aquatiques dont 23 sont endémiques , quatre lémuriens, un rongeur et un carnivore bénéficient aussi de protection.

Population

La population est formée à 99 % de Malgaches issus de métissages entre des populations malayo-indonésiennes, arabes et africaines.
On compte 45 % de chrétiens, 50 % d’adeptes des religions traditionnelles et 5 % de musulmans. Un cinquième seulement des Malgaches vivent en ville , la principale est Antananarivo la capitale.

 

La population malgache est principalement d'origine austronésienne Les différentes vagues successives de populations venant de tout le pourtour de l'océan Indien.

 

Se sont ensuite greffées sur ce fonds commun et, dans chaque région, le mariage des nouveaux arrivants avec les premiers habitants austronésiens ,Vazimba et Vezo, aboutit à la diversité actuelle.

 

Malgré les différences visibles phénotypiquement, la génétique montre que le fonds austronésien est communément partagée à des degrés variables selon les régions .

 

Et il est également culturellement très prégnant ,langue commune, traditions culinaires communes telles que le riz au bœuf ou le riz au poisson, polyphonie et signature rythmique communes en musique,

 

S'il est vrai que l'on compte 18 tribus traditionnelles à Madagascar, la diversité n'y est pas pour autant de type racial mais bien plutôt d'ordre géographique, politique ou économique.

 

L'amalgame des peuples d'Orient, d'Asie du Sud-Est, d'Afrique et d'Arabie se retrouve en chaque groupe, du nord au sud. Tous les clans ont une culture originelle commune.

 

En revanche, il existe une énorme différence à Madagascar entre les ethnies ,et pas les tribus, Ambaniandro.

 

Littéralement ceux qui sont nés sous le jour, essentiellement représentés par la race Mérina et les ethnies côtières ,essentiellement d'origines bantoues et au type négroïde

 

Si, comme dans toute société, la mixité ethnique existe et se développe dans le cadre du concept de Fihavanana ,un esprit de consensus très particulier que bien peu d'Européens arrivent à cerner,et par les influences occidentales et du développement des échanges mondiaux .

 

Par la jeunesse malgache, il persiste une sorte de racisme latent, imperceptible aux Vahiny ,les invités, les visiteurs, issu de la grande histoire et des fondements de la civilisation malgache.

 

Et en particulier des guerres de conquête entre les Rois et Reines Mérina ,des hauts plateaux malgaches et principalement le peuple Sakalave de la côte ouest de Madagascar.

Ce racisme existe également envers les Mérina et de la part des sujets de certains royaumes Sakalaves ,les Vezo et les Boina en particulier.

 

Quant aux Arabes, bien peu ont fait souche et la plupart sont retournés vers Zanzibar Enfin, concernant les populations issues de l'immigration coloniale ,hors période esclavagiste,, les Indo-pakistanais et les Asiatques .

 

Il faut rajouter que les différences culturelles sont marquées entre les peuples côtiers et ceux des hauts plateaux, même si le culte des ancêtres est partout répandu ,comme dans toute civilisation.

 

Et que l'espoir d'une vie meilleure après la mort le paradis, rend globalement le Peuple Malgache assez fataliste face aux aléas de la vie terrestre.

 

La Musique et la comédie, en particulier, expriment profondément ces différences entre ces deux (ou quatre) mondes qui caractérisent Madagascar.

 

Outre les 18 ethnies, certaines communautés issues d'une immigration récente ,à partir des années 1900 sont considérées comme la 19e ethnie, il s'agit notamment/

des Comoriens vivant principalement dans les provinces d'Antsiranana et Majunga

de la communauté chinoise d'origine cantonaise , Sinoa, pour la plupart commerçants de détail et alimentaire

de la communauté indo-pakistanaise , Karana, propriétaires de magasins particuliers et de bijouteries

 

1980 début avec la Chine de la provende pour bétail

 

Une proportion importante de la population adulte se compose d'analphabètes Le taux d'alphabétisation des jeunes femmes est au-dessous du taux d'analphabétisme des jeunes hommes.

 

Les dépenses publiques pour l'éducation correspondent à 16,4 % des dépenses gouvernementales dans la période de 2000-2007.

 

La part réservée à l'enseignement supérieur dans le budget public de l'éducation a dégringolé de 32 % au début des années 1990 à environ 13 % en 2000.

 

Les dépenses courantes pour l'enseignement primaire sont d'environ 57 dollars américains ,parité de pouvoir d'achat, par élève. Madagascar possède plusieurs universités.

 

La première définition de la famillemalgache est un cercle très large, par rapport à la notion de famille européenne moderne.

 

Si la lignée génétique est définie jusqu’à l’arrière-arrière- grands-parents, la famille débute à ce point connu.

 

Et le mariage devient difficile entre neveux, nièces. D'où la notion importante Être de la même Razana ,ancêtre, lieu d'enterrement.

 

La deuxième définition est la famille par consentement mutuel, formée par des liens d'entraide très sérieux renforcés par la confiance réciproque éprouvée.

 

Comme le lien sanguin est inexistant, le mariage est possible.

 

La troisième définition est le lien historique vécu. Par exemple, une haie de plantes a servi ,autrefois, de cache contre l'ennemi, un animal incarne les ancêtres ou le contraire, alors ces espèces d'êtres vivants sont adorés masina ou ne peuvent être utilisés ni tués ni mangés , fady ,interdit ou tabou.

 La population malgache est principalement d'origine austronésienne Les différentes vagues successives de populations venant de tout le pourtour de l'océan Indien se sont ensuite greffées sur ce fonds commun.

 

Et, dans chaque région, le mariage des nouveaux arrivants avec les premiers habitants austronésiens ,Vazimba et Vezo, aboutit à la diversité actuelle.

 

Malgré les différences visibles phénotypiquement, la génétique montre que le fonds austronésien est communément partagée à des degrés variables selon les régions.

 

Et il est également culturellement très prégnant langue commune, traditions culinaires communes telles que le riz au bœuf ou le riz au poisson, polyphonie et signature rythmique communes en musique,

 

S'il est vrai que l'on compte 18 tribus traditionnelles à Madagascar, la diversité n'y est pas pour autant de type racial mais bien plutôt d'ordre géographique, politique ou économique.

 

L'amalgame des peuples d'Orient, d'Asie du Sud-Est, d'Afrique et d'Arabie se retrouve en chaque groupe, du nord au sud. Tous les clans ont une culture originelle commune.

 

En revanche, il existe une énorme différence à Madagascar entre les ethnies ,et pas les tribus, Ambaniandro ,

 

Littéralement ceux qui sont nés sous le jour, essentiellement représentés par la race Mérina et les ethnies côtières ,essentiellement d'origines bantoues et au type négroïde .

Si, comme dans toute société, la mixité ethnique existe et se développe dans le cadre du concept de Fihavanana ,un esprit de consensus très particulier que bien peu d'Européens arrivent à cerner, et par les influences occidentales et du développement des échanges mondiaux .

 

Quant aux Arabes, bien peu ont fait souche et la plupart sont retournés vers Zanzibar Enfin, concernant les populations issues de l'immigration coloniale ,hors période esclavagiste, les Indo-pakistanais et les Asiatques .

 

Il faut rajouter que les différences culturelles sont marquées entre les peuples côtiers et ceux des hauts plateaux, même si le culte des ancêtres est partout répandu .

 

Comme dans toute civilisation, et que l'espoir d'une vie meilleure après la mort ,le paradis,rend globalement le Peuple Malgache assez fataliste face aux aléas de la vie terrestre.

 

La Musique et la comédie, en particulier, expriment profondément ces différences entre ces deux ,ou quatre,mondes qui caractérisent Madagascar.

 

Outre les 18 ethnies, certaines communautés issues d'une immigration récente ,à partir des années 1900,sont considérées comme la 19e ethnie, il s'agit notamment,

 

des Comoriens vivant principalement dans les provinces d'Antsiranana et Majunga

 

de la communauté chinoise d'origine cantonaise , Sinoa , pour la plupart commerçants de détail et alimentaire

 

de la communauté indo-pakistanaise , Karana , propriétaires de magasins particuliers et de bijouteries

 

1980 début avec la Chine de la provende pour bétail

 

Une proportion importante de la population adulte se compose d'analphabètes. Le taux d'alphabétisation des jeunes femmes est au-dessous du taux d'analphabétisme des jeunes hommes.

 

Les dépenses publiques pour l'éducation correspondent à 16,4 % des dépenses gouvernementales dans la période de 2000-2007.

 

La part réservée à l'enseignement supérieur dans le budget public de l'éducation a dégringolé de 32 % au début des années 1990 à environ 13 % en 2000.

 

Les dépenses courantes pour l'enseignement primaire sont d'environ 57 dollars américains ,parité de pouvoir d'achat, par élève. Madagascar possède plusieurs universités.

 

La première définition de la famille malgache est un cercle très large, par rapport à la notion de famille européenne moderne.

 

Si la lignée génétique est définie jusqu’à l’arrière-arrière-grands-parents, la famille débute à ce point connu.

 

Et le mariage devient difficile entre neveux, nièces. D'où la notion importante, Être de la même Razana, ancêtre, lieu d'enterrement.

 

La deuxième définition est la famille par consentement mutuel, formée par des liens d'entraide très sérieux renforcés par la confiance réciproque éprouvée.

 

Comme le lien sanguin est inexistant, le mariage est possible.

 

La troisième définition est le lien historique vécu. Par exemple, une haie de plantes a servi ,autrefois, de cache contre l'ennemi, un animal incarne les ancêtres ou le contraire.

 

Alors ces espèces d'êtres vivants sont adorés masina ou ne peuvent être utilisés ni tués ni mangés, fady ,interdit ou tabou.

Histoire

Vers le Xe siècle, des populations d’origine malayo-indonésienne s’installent sur l’île, en même temps que les tribus des côtes orientales de l’Afrique.

Entre le Xe et le XIIe siècle, des navigateurs marchands arabes y établissent des comptoirs.

 

Au XIVe siècle, des Malgaches fondent le royaume d’Antemoro. Le royaume de Sakalava, quant à lui, apparaît au XVe siècle sur les côtes.

 

En 1500, les Portugais débarquent à Madagascar, idéalement située sur la route des épices. En 1797, le roi Andrianampoinimerina rassemble dans le seul royaume d’Imerina les quatre royaumes de Madagascar.

 

En 1885, la France obtient des concessions sur le territoire malgache et en fait un protectorat en 1895. Le nationalisme malgache apparaît dans les années 1930. En 1946, l’île devient Territoire d’outre-mer.

 

L'île accède à l'indépendance le 26 juin 1960 mais la Première République malgache reste très étroitement liée à la France par les accords de coopération.

 

 Le président Tsiranana, critiqué par la population pour son soutien aux intérêts français, fait face à une contestation grandissante, en particulier la grève des étudiants menée de la capitale vers les provinces, et quitte le pouvoir en 1972.

 

Il donne les pleins pouvoirs au général Gabriel Ramanantsoa qui décide d'organiser un référendum afin d'officialiser son pouvoir pour une période transitoire.

 

Le référendum l'ayant plébiscité, il crée un gouvernement d'union nationale, qu'il dirige jusqu'en 1975, avant de passer le flambeau au populaire colonel de gendarmerie Richard Ratsimandrava.

 

 Ce dernier est assassiné au bout d'une semaine, le 11 février 1975 à 20 heures.

 

Après l'assassinat du général Ratsimandrava, Madagascar a été dirigé par un Comité national de direction militaire présidé par le général Andriamahazo.

 

Le 14 juin 1975, Didier Ratsiraka est nommé chef de l'État et du gouvernement. Le Comité national de direction militaire est alors remplacé par un Comité national de la révolution.

 

 Le 21 décembre 1975, les Malgaches ont approuvé par vote référendaire la Charte de la Révolution socialiste et la nouvelle Constitution instituant la Deuxième République avec Didier Ratsiraka comme président. 

 

Le 30 décembre 1975, le capitaine de frégate Didier Ratsiraka proclama la République démocratique de Madagascar.

 

 En mars 1976, il créa le parti Avant-Garde de la Révolution malgache ,AREMA. Par la suite, il entreprend de s'aligner sur la position du bloc soviétique, tout en étant l'un des militants actifs du non-alignement.

 

En 1976, le gouvernement termine l’expulsion de l'armée française et ferme les ambassades et consulats. Ratsiraka instaure le franc malgache FMG et délaisse le franc CFA.

 

L'État contrôle tous les échanges avec l'extérieur. Vers la fin des années 1980, après plus de 10 ans d'expérience socialiste, il est contraint d'engager le pays sur la voie d'un libéralisme prudent.

Madagascar est une république à régime semi-présidentiel multipartite, où le président est le chef de l'État et le Premier ministre chef du gouvernement.

 

Le pouvoir exécutif est aux mains du gouvernement tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et les deux chambres du Parlement ,l'Assemblée nationale et le Sénat. Le pouvoir judiciaire est indépendant des deux premiers.

 

En décembre 2013, seront organisées conjointement l'élection présidentielle et l'élection législative à Madagascar.

 

Hery Rajaonarimampianina est élu premier président de la Quatrième République, en éliminant son adversaire au second tour Robinson Jean-Louis.

 

Il est investi et prête serment à Mahamasina le 25 janvier 2014.

 

Dans ce jour Jean-Omer Beriziky est encore le chef du gouvernement et depuis le 16 avril 2014, le gouvernement en place est le gouvernement Roger Kolo jusqu'au 16 janvier 2015.

 

En fonction depuis le 17 janvier 2015, le gouvernement est diriger avec Jean Ravelonarivo.


Mali

Informations supplémentaires

viagra bitcoin buy