MOI2

 Le blog de Léonce Lebrun

Ils sont restés, revenus, ou venus faire fortune dans une Afrique pauvre, dit-on « indépendante « Ces personnes mènent la grande vie en autarcie. Ce sont les expatriés, gardiens d’un néo colonialisme qui prolonge un francafrique voulant  perdurer avec la complicité des dirigeants  corrompus.

Alors qu’en terre caraïbéenne, le touriste indo européen se comporte en terrain conquis...

A l’inverse il y cette population africaine venue  en Europe pour grossir la masse des sans papier à l’existence plus que précaire…

Et donc pour sortir de l’impasse, je leur conseille avec toutes les minorités ethniques (afro descendants, maghrébins, asiatiques) de tenter une plate-forme commune pour donner une existence concrète à ce Communautarisme tant vilipendé par toutes les tendances de l’échiquier politique national …

Le domaine social

 

Pour mettre en relief l'échec de l'Assimilation en matière économique, nous avons examiné la situation de l'agriculture, l'industrie,la pêche maritime etles transports,des secteurs sensibles, en négligeant la grande distribution et le tourisme...

...Qui sont caractérisés soit par la reconversion de colons européens dans le négoce, ou le placement de capitaux étrangers dont les revenus échappent à tout contrôle local.

Quand dans un pays, il est pratiqué une bonne politique économique et que le partage des fruits du travail est équitable, il en ressort une influence bénéfique sur le comportement social du citoyen.

Sur ce dernier point, nous laissons l'analyse aux chercheurs et psychologues, en nous bornant à l'observation objective des faits, en rappelant qu'en son temps, toujours d'actualité, notre illustre Frantz Fanon, avait mis en exergue dans son ouvrage " Peau noire et masque blanc " l'inadéquation du Système.

De même nous ne nous appesantirons pas sur la disparité du service des prestations sociales, leur nature et leur volume.

Cela étant, le touriste européen qui a séjourné dans nos pays ne tarit pas d'éloges sur la qualité de l'hospitalité et la chaleur de l'accueil… C'est un mirage.

Après avoir raté la transformation de l'agriculture, ruiné nos chances dans les secteurs créateurs d'emploi et d'avenir, le système a secrété trois maux, la démographie galopante, le sous emploi, et le spectre de l'emigration, nous plaçant sur l'orbite de la misère.

La démographie

Il n'y a de richesse que d'hommes dit l'économiste ,oui certes, en pays prospère, où notamment les générations se relèvent afin d'assurer la pérennité du bien-être pour tous.

Or, tel n'est pas le cas dans nos pays, en Caraïbe, en particulier.

Depuis les années 1960, la Martinique et la Guadeloupe, qui sont de petites îles, se trouvaient confrontées à ce grave problème de la démographie galopante, ou surpopulation, une situation où les revenus sont insuffisants pour garantir les besoins, même minimaux, à tous.

Les causes de cette surpopulation sont multiples , donc pour en réduire la responsabilité des gouvernants, certains retiendront les problèmes de société c'est facile, mais peu crédible, car en politique il n'y a pas de fatalité, on arrête des choix , il est pourvu à leur exécution sur le terrain, on observe leur évolution, en vue d'obtenir le meilleur résultat

Le sous-emploi

Sous peine d'être taxé de mauvaise foi, aucun observateur n'a pas manqué de relever ce drame du sous-emploi, conséquence directe d'une économie elle-même sous-développée, et de l'évolution d'une démographie non maîtrisée.

Il s'en suit normalement une profonde disparité entre, d'une part, les rares emplois proposés sur le marché, face à une demande abondante composée d'éléments jeunes et souvent peu qualifiés.

Quand nous savons que les rares emplois disponibles sont offerts par l'Administration -services de 1'Etat et collectivités décentralisées- assortis pour les bénéficiaires d'avantages coloniaux, le désarroi collectif est perçu et compris.

Dans ce domaine, comme avec d'autres, on divise pour mieux assurer son règne, alors pour fuir le malheur il y a le recours au spectre de:

 

L'émigration

Informations supplémentaires