MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Le mouvement abolitionniste

 

Au cours du XVIIIe siècle, l’opinion progressiste en Europe s’élève contre l’Esclavage, mais celui-ci reste défendu par des intérêts puissants.

 Si, en 1772, une décision juridique établit que l’Esclavage ne peut exister en Angleterre, et qu’un esclave devient donc libre dès qu’il est sur le sol anglais, l’Esclavage persiste dans les colonies britanniques de la Caraïbe où la culture de la canne à sucre est une source de grande richesse.

Dans les années 1780 William Wilberforce , 1759-1833, lance une campagne pour mettre fin à la traite des esclaves, tandis qu’à Saint Domingue les idéaux de la Révolution française conduisent à une insurrection d’esclaves, menée par Toussaint Louverture, qui réussit a créer une République indépendante dans une partie de l’île , qui deviendra Haïti.

William Wilberforce réussit, en 1807, à convaincre le Parlement d’interdire le commerce des esclaves dans tout l’empire britannique puis, il poursuit sa campagne et l’Esclavage finit par être aboli en 1837 , les propriétaires reçoivent en retour des indemnités substantielles.

L’Esclavage est aboli en 1848 en France. Un vaste mouvement de condamnation de l’Esclavage se dessine peu à peu à travers l’Europe, et l’un des effets secondaires bénéfiques de l’impérialisme européen est l’abolition de l’Esclavage dans de nombreux pays d’Afrique et d’Asie colonisés.

L’influence britannique sur les nouvelles républiques latino-américaines garantit l’abolition de la traite, puis de l’Esclavage même, dès le milieu du siècle. Seul le Brésil reste esclavagiste jusqu’en 1888.

L'Esclavage médiéval

Informations supplémentaires