MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Guerres et Révolutions

 

Dans leurs tentatives de progresser vers l'est au-delà des Alleghanies, les Anglais se heurtèrent aux Français, dans la vallée de l'Ohio. En 1689, les deux puissances entamèrent une lutte à l'échelle mondiale pour la suprématie coloniale.

En Amérique du Nord, le conflit se déroula en quatre phases successives, qui n'étaient que le prolongement au-delà des mers de conflits européens : la guerre de la ligue d'Augsbourg, qui dura de 1689 à 1697, la guerre de succession d'Espagne, de 1702 à 1713, la guerre de succession d'Autriche, de 1744 à 1748, et la guerre de Sept Ans, de 1754 à 1763.

Après sa défaite devant Québec, la France dut renoncer à sa présence en Amérique. Conformément au traité de Paris de 1763 elle fut forcée de remettre toutes ses possessions du Canada et toute la Louisiane à l'est du Mississippi au Royaume-Uni.

La France avait auparavant cédé à l'Espagne la Nouvelle-Orléans et tout le territoire français à l'ouest du Mississippi.

Le principal événement en Amérique du Nord à la fin du XVIIIe siècle fut le conflit économique, politique et militaire entre le Royaume-Uni et ses treize colonies, situées sur la côte atlantique au sud du Canada.

Cette guerre d'indépendance américaine ,1776-1783, se termina par l'instauration des États-Unis d'Amérique.

L'écho de la victoire des treize colonies, qui réussirent à se libérer de la domination de leur métropole, se répercuta bientôt dans les colonies espagnoles des Amériques.

Attisées par cette victoire, mais aussi par le résultat de la Révolution française ,1789-1799, et profitant de l'engagement de l'Espagne dans les guerres napoléoniennes ,1799-1815, les colonies espagnoles des Amériques entamèrent, en 1810, leur lutte pour l'indépendance.

Cette année-là, le Mexique se révolta contre l'Espagne, mais il ne se libéra qu'en 1821.

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, le Canada réussit également à obtenir du Royaume-Uni une totale autonomie.

 

L'Expansion des Etats Unis

Informations supplémentaires