MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun  

Le terrorisme

 

Immigration, insécurité, terrorisme, voilà le triptyque sécuritaire sociétal en vogue dans certaines Nations de l’Occident.  

Chaque composant de cet attelage, appelle un long développement, faisant  ressortir  pour les populations visées …  

…que  la mouvance  maghrébine est en pole position pour un rejet à base de rancœur vis à vis des peuples qui  se sont émancipés de la tutelle colonialiste.

Car après plus de 60 ans une certaine opinion a bien du mal à digérer   ce concept universel …

 

du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

 

Et donc l’islam est devenu  un excellent repoussoir  avec cette propagande dérisoire de rendre collectivement  responsable, des actes criminels isolés …

 

…, les musulmans qui aspirent à vivre en paix dans ce pays…

 

… à moins de démontrer qu’ils ne sont pas des citoyens à part entière.

 

Mais qu’est ce que le « terrorisme » qui a fait naître en un temps record un vocabulaire islamophobe insupportable depuis cette journée sanglante à Paris du 7 Janvier 2015.

 

Au cours de l’Histoire on a toujours confronté à des situations dangeuruses de guerre, isolées...

 

... Si nous remontons au Conflit mondial de 1939- 1945, les maquisards en France  avaient recours à tous les moyens pour contrarier la présence militaire  allemande...

 

...des actions considérées comme du terrorisme par l'Etat major du 3è Reich, dont les auteurs arrêtés par la Gestapo,(Police politique allemande à l'époque) les SS, et autres "collabos" français s’exposaient aux pires châtiments.

 

Mais après l’Armistice de 1945  ces hommes de l’ombre ont été considérés comme des héros.

 

Par ailleurs ,durant l’occupation de la Palestine par les Britanniques, le bras armé l’Irgoun de l’Organisation nationaliste hébraïqueHaganah, multiplia les opérations et autres missions de terreur...

 

...dont l’explosion de l’Hotel de David, le 22 Juillet 1946, logeant des familles militaires, faisant des centaines de tués et blessés.

 

Et  de nos jours l' Etat hébreu est bien mal placé pour accuser les résistants palestiniens de terrorisme.

 

Car l’Histoire choisit toujours son camp, terroriste aujourd’hui, héros demain.

 

Et donc, qu’on ait présent à l’esprit, que des Occidentaux sont sur le pied de guerre depuis 1945,  détruisant et destabilisant sans motif, des pays entiers Arack, Libye, Syrie …

 

…que demain et tôt où tard, la mouche ayant changé d'âne, les descendants de ces victimes innoentes d’hier, exigeront  des comptes aux nations de l'Occident, responsables…

 

…alors là, bonjour les dégâts, car voici venu le temps des commandos puissamment armés, avec des hommes obéissant aux ordres ,opérant sur des cibles déterminés...

 

...car la roue tourne toujours, ainsi va l'Histoire de notre Humanité...

 

… mais au fait ,devra- t-on les qualifier de "terroristes"…

 

Les doctrines racistes

 

Si des auteurs français du XVIIIe siècle tels que Voltait et les Encyclopédistes réunis autour de Diderot et de D’Alembert décrivent les signes de filiation entre le singe et le Nègre, c’est au XIXe siècle que les premiers théoriciens du racisme développent leurs thèses, qu’ils veulent scientifiques.

Leur point commun est l’idée d’une race dominante, et une hostilité avouée pour la démocratie, considérée comme un facteur d’affaiblissement de la race dominante.

Dans son Essai sur l’inégalité des races humaines ,1853 - 1855, Joseph-Arthur de Gobineau explique parla dégénérescence des caractères dominants que les multiples croisements tendent à diluer, et distingue trois races principales , indo-européenne dominée par les Germains , Nègre et jaune.

 Houston Stewart Chamberlain introduit une dimension psychologique au racisme , dans Les fondements du XIXe siècle , 1899, il préconise le croisement limité aux familles voisines de la race  principe endogénique dans une perspective d’enrichissement et d’ennoblissement de celle-là.

L’approche scientifique

En biologie, une race est une subdivision de l’espèce, composée d’individus présentant des caractères physiques héréditaires communs , couleur de la peau, couleur ou texture des cheveux, forme de la tête, autant de caractères qui traduisent des spécificités purement génétiques.

Les théories sur l’origine de l’homme qui prévalent actuellement privilégient une origine commune de l’humanité, dans la vallée du rift à l’est de l’Ethiopie.

 Ces populations auraient ensuite migré sur l’ensemble de la planète , l’éloignement et le relatif isolement de celles-ci auraient entraîné la diversification des caractères génétiques et, par extension, des races.

La justification scientifique du racisme est d’invention assez récente, le développement des outils de classification des groupes humains au XIXe siècle a débouché pour certains sur la tentation d’établir une hiérarchie entre ces groupes.

Le XXè siècle

Informations supplémentaires