Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Washington

 

Washington -District de Columbia--en anglais Washington, District of Columbia-, écrit le plus souvent Washington, DC, est la capitale fédérale des États-Unis.

On y trouve la Maison Blanche, résidence officielle du président, le Capitole, siège du Congrès -deux chambres, celle des Représentants et le Sénat-, ainsi que le siège de la Cour suprême et d'autres organismes fédéraux, comme la Réserve fédérale des États-Unis-.

On y trouve également quantité de grands musées, notamment le long du National Mall, et la bibliothèque nationale des États-Unis, la Bibliothèque du Congrès.

Géographie

La ville de Washington est située à l'est des États-Unis et se confond avec le district de Columbia. Elle marque l'extrémité méridionale de la mégalopole américaine, appelée également BosWash.

La ville se trouve sur la limite des États de Virginie -sur son côté sud-ouest- et du Maryland , au sud-est, au nord-est et au nord-ouest. Elle interrompt la frontière entre ces deux États, qui est la rive sud du Potomac à l'amont et à l'aval du District. La partie du Potomac qui traverse Washington est entièrement comprise dans le District de Columbia.


Le territoire de la ville est divisé en quadrants qui servent à situer un lieu par un système de coordonnées cartésiennes , Northwest -NW- Northeast -NE- Southeast -SE- et Southwest -SW-. Le point origine de ce système de coordonnées est le capitole.

L'adresse d'une rue est donc toujours suivie de la mention du secteur , par exemple le centre géographique de la ville se trouve à proximité de la 4e rue NW, de L Street NW et de New York Avenue NW.

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, la superficie de Washington est de 177 km², dont 18 km² -10,16%-sont occupés par des plans d'eau ou des cours d'eau, comme le Potomac, l'Anacostia et le Rock Creek.

Il existe aussi plusieurs réservoirs artificiels , Dalecarlia Reservoir, qui traverse le coin nord-ouest du District depuis le Maryland, McMillan Reservoir près de Howard University et Georgetown Reservoir en amont de Georgetown. Washington compte également deux îles , Theodore Roosevelt Island et Columbia Island.

Le point culminant du District de Columbia se trouve à Tenleytown; il s'élève à 125 mètres. Les rives de l'Anacostia et du Potomac se situent au niveau moyen de la mer.

Climat

Le climat de Washington est typique de façade orientale de continent. C'est un climat subtropical humide avec de notables variations entre l'été et l'hiver. Le total annuel moyen des précipitations est de 800 mm. L'été tend à être très chaud et humide avec des températures élevées -environ 30°C, avec des pointes fréquentes au delà des 38°C-

La température la plus chaude jamais enregistrée à Washington est de 41°C le 20 juillet 1930 et le 6 août 1918). Les orages sont alors fréquents. Le printemps et l'automne sont doux avec des températures moyennes d'environ 20°C.

L'hiver, qui arrive souvent brutalement, apporte en général des températures froides -en moyenne 6°C en janvier, record , -26°C le 11 février 1899 et de la neige -en moyenne 38 cm par an, avec des chutes parfois abondantes de plusieurs dizaines de cm, bien que des journées chaudes -plus de 20°C- ne soient pas rares en janvier.

La temperature moyenne à Washington est de 12°. Alors que les ouragans passent parfois dans la région, ils se sont généralement très affaiblis avant d'atteindre la ville , l'ouragan Isabel en septembre 2003 avait fait un mort à Washington.

Urbanisme et paysage urbain

Washington, DC tient une place particulière parmi les villes américaines , son statut de capitale d'abord, mais surtout son paysage et son organisation urbaine font d'elle une ville à part. Tout d'abord, il n'existe aucun quartier de gratte-ciel si caractéristique des métropoles américaines. La hauteur des constructions a en effet été limitée en 1899 à celle du sommet du Capitole.

Ensuite, le plan orthogonal, conçu par l'architecte et urbaniste français Pierre Charles L'Enfant, trace des axes obliques qui contrarient la structure en damier. Son projet d'urbanisme pour la ville de Washington avait d'abord été refusé, entre autres parce qu'il était jugé trop ambitieux. Puis, après avoir été oublié, il a finalement été utilisé pour organiser la capitale.

À la fin du XVIIIe siècle, L'Enfant remporte le concours pour construire la capitale fédérale  sur les rives du Potomac. Le projet est lancé en 1791, mais ses plans ne sont que partiellement exécutés durant sa vie.

Le projet lui est retiré et, par colère, il emporte ses plans avec lui. Cependant, ces derniers sont en grande partie reconstitués de mémoire par le mathématicien afro-américain Benjamin Banneker. Au tournant des XIXe et XXe siècles, les tenants du mouvement City Beautiful rêvent de réaliser des villes néoclassiques en créant un cadre harmonieux et monumental.

Plusieurs villes voulurent appliquer ce concept, mais Washington, DC semble la plus aboutie et la plus homogène, avec ses constructions de couleur blanche.

Le paysage urbain est aéré grâce à l'absence de constructions très hautes, mais aussi grâce à de larges avenues (le National Mall en particuliers et de nombreux parcs, dont Rock Creek Park, Theodore Roosevelt Island Memorial Park et le National Arboretum.

La densité du District est relativement faible par rapport à d'autres villes américaines, les bâtiments officiels et les monuments tiennent une place importante par rapport aux bâtiments destinés à l'habitat.

Démographie

Le recensement de 2000 faisait état de 572 059 habitants, de 248 338 foyers et de 114 235 familles résidant dans la ville. La densité de population était de 3 597,3 habitants par km², la présence de nombreux espaces verts et de bâtiments administratifs non résidentiels expliquent ce chiffre relativement faible par rapport à New York , 10 292 hab./km² ou San Francisco -- 212 hab./km²-.

L'aire métropolitaine du Grand Washington -Greater Washington Metropolitan Area-, qui comprend les secteurs urbanisés des États voisins du Maryland et de Virginie, comprend une population totale estimée à 5,8 millions d'habitants en 2003. La conurbation Washington-Baltimore concentre quant à elle 8 026 607 habitants, ce qui en fait la quatrième du pays.

Comme de nombreuses autres villes-centres américaines, le district de Columbia connait un déclin démographique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Entre 1950 et 2000, il a perdu plus de 230 000 habitants, soit une baisse de près de 30% en cinquante ans. Depuis 2005, il semble que cette tendance s'inverse, puisque la ville a attiré 10 000 habitants en cinq ans.

Les migrations pendulaires sont particulièrement intenses à Washington , on estime en effet à 410 000 le nombre de travailleurs qui viennent travailler chaque jour de la semaine, ce qui accroît de 72% la population résidente Enfin, étant donné la présence des 180 ambassades et de centaines d'organisations internationales, Washington accueille un nombre important d'étrangers.

La ville compte en outre une importante population étudiante, qui se répartit dans les différentes universités du district.
D'après les données de 2005, le revenu par foyer est de 43 215 USD. Le taux de pauvreté est supérieur à la moyenne nationale -17,5 % de la population contre 12,5 % pour les États-Unis-

Cependant, le revenu par habitant se situe nettement au-dessus de la moyenne américaine -51 155 dollars par habitant contre 33 050 dollars par habitant-.

Bien qu'un grand nombre de fonctionnaires, d'avocats et d'autres professionnels hautement qualifiés travaillent à Washington, la plupart n'y habitent pas, préférant notamment les quartiers résidentiels du nord-est de la Virginie voisine, du Maryland au nord-ouest -Bethesda, Potomac-

Selon une enquête effectuée en 2001, près d'un résident sur trois du district se réclame du christianisme. Les catholiques sont les plus nombreux.

La composition ethnique de Washington fait de cette ville un cas particulier aux États-Unis. La proportion d'habitants afro-américains est importante , alors que les Noirs comptent pour 12,8 % de la population nationale, ils sont majoritaires à Washington, DC.

Une partie des Afro-Américains vivant à Washington est pauvre et peu qualifiée, occupant des emplois subalternes et souffre de la délinquance. On peut distinguer les quartiers du nord-ouest, résidentiels à majorité blanche, des quartiers pauvres, à majorité noire du nord-est ou sud-ouest.

On note par ailleurs la présence historique d'une bourgeoisie noire dans certains quartiers du nord-ouest (comme Adams Morgan, aujourd'hui plutôt latino, ou U Street.

La répartition ethnique et les caractéristiques sociologiques des quartiers évoluent assez rapidement à Washington , au début du XXe siècle, les Blancs étaient largement majoritaires dans la ville, représentant 80 % de la population totale.

Les familles riches ou des classes moyennes ont commencé à partir du centre-ville après la Seconde Guerre mondiale pour fuir les problèmes sociaux , dans les années 1970, Washington était surnommée -en- Chocolate City ville chocolat- , car les afro americains comptaient pour les deux tiers de la population.

Mais au début du XXIe siècle, leur part était de 58 %. Par un processus de gentrification, la part des Blancs augmente et plusieurs quartiers, comme Columbia Height ou Capitol Hill, changent rapidement. Le ghetto afro-américain d'Anacostia subit cette transformation qui passe par l'implantation d'une bourgeoisie noire et une hausse des prix de l'immobilier.

La municipalité encourage ce processus, à condition de faire une place au logement social. La proportion de Latinos est plus faible que la moyenne nationale. Au sein de cette communauté, les Salvadoriens sont les plus représentés. Quant à la communauté asiatique, son dynamisme se manifeste dans le chinatown de la ville.

Histoire

Créée officiellement par la Constitution des États-Unis -1787-, la capitale fédérale américaine naît de rien au tout début du XIXe siècle.

Son plan est l'œuvre de Pierre Charles L'Enfant, un ingénieur militaire, fils d'un peintre de la cour de France qui propose ses services à George Washington, dont il a fait la connaissance durant la guerre d'Indépendance alors qu'il s'était engagé en 1777, à l'âge de 23 ans, aux côtés des insurgés américains.

Pendant la guerre de 1812, les forces britanniques et canadiennes reçoivent l'ordre de brûler les édifices publics de Washington, DC. La ville comptait alors 8 000 habitants environ.

Les Britanniques souhaitaient se venger de la destruction de la capitale du Haut-Canada -aujourd'hui Toronto- par les Américains après la bataille de York -1813-. La destruction de la capitale des jeunes États- Unis devait démoraliser l'ennemi.

Le 24 août 1814, le général britannique Robert Ross remporta la bataille de Bladensburg, qui lui ouvre le chemin de Washington. Cela provoque la retraite du président James Madison dans les montagnes de Virginie. La plupart des habitants de la ville s'enfuient également devant l'avancée britannique.

Le 25 août, les troupes britanniques marchent sur Capitol Hill. Ne pouvant occuper la ville, Robert Ross veut la détruire. Les bâtiments du Sénat, de la Chambre des représentants et du Trésor sont détruits, de même que l'intérieur de la Bibliothèque du Congrès. Des témoins ont rapporté que l'incendie était visible depuis Baltimore.

L’amiral Cockburn voulut brûler le siège du National Intelligencer, un journal antibritannique. Mais quelques femmes l'en dissuadèrent en arguant que l'incendie risquait de se propager à leurs maisons.

Les Américains brûlèrent les chantiers navals de Washington pour éviter qu'ils soient utilisés par les Britanniques. L'occupation de Washington prit fin lorsque les troupes britanniques furent envoyées contre Baltimore. La reconstruction du capitole commença en 1815 et fut achevée quinze ans plus tard -en 1830-.

La croissance de la ville est très modeste au cours des premières décennies du XIXe siècle. C'est la guerre de Sécession -1861-1865- qui lui donne sa légitimité de capitale fédérale. Dés le début du conflit, des esclaves noirs s'enfuient des plantations des États du Sud, vers le Nord, certains d'entre eux s'installent dans des baraques à Washington.

Cet exode s'amplifie avec la fin de la guerre et l'abolition de l'esclavage. Lorsque la guerre s'achève, Washington a gagné des habitants, mais aussi une place à part dans le cœur des Américains. Elle est le symbole de l'unité retrouvée.

La croissance de la ville se poursuit alors, aidée par les deux conflits mondiaux qui renforcent sa puissance nationale et internationale, et lui apportent davantage d'habitants.

La population, qui atteint un sommet historique pratiquement 900 000 habitants pendant la Seconde Guerre mondiale, perd ensuite des habitants au profit de la banlieue. En 1957, la majorité de la population est noire. Aujourd'hui, la proportion d'habitants noirs est stable autour de 65%.

Politique

Washington, DC ne fait partie d'aucun des États fédérés américains -son territoire originel a été pris aux États de Virginie et du Maryland-. Administrativement, il dépend directement de l'État fédéral américain, et le Congrès fédéral y définit la loi. Cependant, une certaine autogestion locale a été graduellement permise.

Cas unique pour une capitale fédérale moderne, les habitants de Washington, DC n'ont pas de représentation dotée de droit de vote auprès du pouvoir législatif national -le Congrès des États-Unis- ils élisent un représentant n'ayant qu'un rôle d'observateur et n'élisent personne au Sénat.

Depuis 1961, ils ont cependant le droit de vote aux élections présidentielles, grâce au XXIIIe amendement : le district envoie 3 grands électeurs. C'est pourquoi se développe au XXIe siècle un mouvement souhaitant le remplacement du District of Columbia par un État à part entière, communément appelé New Columbia.

Bien qu'il ne soit pas représenté au vote du budget fédéral, le district paye les impôts fédéraux, une situation résumée avec amertume et humour par la formule Taxation without representation - des impôts sans représentation électorale - des plaques d'immatriculation du district, faisant un parallèle entre la situation actuelle du district et la situation qui perdurait avant la Révolution américaine.

Le district est le principal bastion démocrate du pays, puisque ce parti y rafle généralement 80% des voix, contre un peu plus de 10% au parti républicain. Ce résultat est peu surprenant au vu de la composition démographique de la ville.

La peine de mort n'y existe pas contrairement au deux états voisins Maryland et Virginie et bien que la ville détienne des records de criminalité. Le District est divisé politiquement en 8 wards et 37 Advisory Neighborhood Commissions.

Économie

Longtemps dépendante à près de 50% des activités gouvernementales pour son économie, la ville de Washington est désormais une ville dynamique, notamment dans le secteur de l'armement Northrop Grumman et de l'informatique.

En 2002, le gouvernement fédéral représente 27% des emplois à Washington. De plus en plus d'entreprises s'installent dans la capitale américaine afin d'être proches des décideurs politiques auprès desquels elles peuvent faire du lobbying.

Les grands employeurs non-gouvernementaux sont les principales universités et les hôpitaux, dont l'Université George Washington, l'Université de Georgetown et le Washington Hospital Center.

L'Université Howard et la Federal National Mortgage Association -Fannie Mae- font aussi partie des cinq grands employeurs.

Culture

Musique

Le National Symphony Orchestra est l'orchestre national des États-Unis. Il se produit au Kennedy Center.

Enseignement

Les écoles publiques sont gérées par le District of Columbia Public Schools -DCPS-, qui regroupe 101 écoles primaires, 10 collèges, 12 junior high schools, 15senior high schools, 2 centres d'enseignement et 40 écoles spéciales.

Le DCPS regroupait 58 000 élèves lors de l'année scolaire 2005-2006, soit une baisse de 7 099 élèves par rapport à l'année 2003. Un nombre important a choisi de suivre les cours des écoles privées.

Plusieurs universités, colleges, et autres institutions d'enseignement supérieur publiques ou privés se trouvent à Washington. L'Université du District de Columbia est l'université publique de la ville. Le Département de l'Agriculture des États-Unis propose des filières variées ayant toutes des liens avec l'agriculture.

Le Département de la Défense des États-Unis gère la National Defense University à Fort Lesley J. McNair. Parmi les institutions privées, on peut citer l'Université de Georgetown, laquelle a été fondée en 1789, soit avant la fondation du District , c'est la plus ancienne université catholique du pays.

Les autres universités principales sont Howard University, l'Université George Washington, The Catholic University of America, Trinity Washington University, la American University et la Gallaudet University.

Cinéma et Télévision

Washington DC , avec le Washington Monument dans le fond)
Films ayant pour cadre Washington /

2005 ,  Serial noceurs -Wedding Crashers-

2008 , Burn After Reading

Séries et feulletons télévisés /

1965 - 1970 , Max la Menace -Get Smart-

1975 - 1979 , Wonder Woman

1982 - 1987 , Capitol

1988 - 1998 , Murphy Brown

1993 - 2003 , Aux frontières du réel -The X-Files-

1995 - 2005, JAG

1999 - 2006 ,  À la Maison Blanche -The West Wing-

2000 - 2004 , Washington Police -The District-

2003 ,  NCIS , enquêtes spéciales

2007 , Bones

2009 ,  24 heures chrono

Bâtiments officiels, mémoriaux et musées

Washington est l'une des destinations touristiques les plus populaires des États-Unis. La ville accueille un grand nombre de musées et de bâtiments remarquables. La plupart d'entre eux sont situés près du National Mall, un grand parc situé au centre de la ville dédié aux anciens leaders du pays, qui connecte la Maison Blanche au Capitole.

Au centre du parc se trouve le Washington Monument, un grand obélisque dédié au premier Président des États-Unis. On y trouve aussi le Jefferson Memorial, le Lincoln Memorial, le Franklin Delano Roosevelt Memorial, le National World War II Memorial, le Vietnam Veterans Memorial, le District of Columbia War Memorial et le Albert Einstein Memorial.

La Bibliothèque du Congrès est la plus grande bibliothèque du monde, avec 29 millions de livres, soit trois fois les réserves de la Bibliothèque nationale de France.

La ville de Washington est aussi riche de nombreux musées, dont la plupart, situés eux aussi sur le National Mall, appartiennent à la Smithsonian Institution.

Elle regroupe dix-huit musées -dont deux à New York- et 140 millions d’œuvres , Anacostia Museum, Arthur M. Sackler Gallery, Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, National Air and Space Museum, National Museum of American History, National Museum of the American Indian, National Museum of Natural History, National Portrait Gallery, National Postal

Museum, Smithsonian American Art Museum, Renwick Gallery, et le National Zoo. Le National Air and Space Museum est le musée le plus visité des États-Unis. Ouvert au milieu des années 1950, il a accueilli 14,5 millions de visiteurs en 2001.

 On y trouve notamment le Spirit of Saint Louis -avion de Charles Lindbergh- et l'appareil sur lequel les frères Wright ont effectué le premier vol en 1903.

On compte aussi de nombreuses galeries d'art, dont la National Gallery of Art, le National Museum of Women in the Arts, la Corcoran Gallery of Art, et la Phillips Collection -art moderne, 180 289 visiteurs en 2001-

National Museum of African Art

National Museum of Natural History -Musée national d'histoire naturelle-

Depuis les années 1960, la ville compte par ailleurs une salle de spectacles, le Kennedy Center, qui abrite une compagnie résidente d'opéra, sous la direction de Plácido Domingo.
La Carnegie Institution est une fondation qui finance la recherche scientifique.

Les Nationals de Washington sont les anciens Expos de Montréal.

Transport

Transport routier

Les principales autoroutes sont la Interstate 495 -Capital Beltway-, la Baltimore-Washington Parkway du Maryland et les interstate highways 270, 66, 95, 395, et 295.

Les autres axes routiers majeurs sont , la Whitehurst Freeway et la Anacostia Freeway dans le District de Columbia, la George Washington Parkway en Virginie, la Suitland Parkway dans le District de Columbia et dans le Maryland, la U.S. Route 50, la Clara Barton Parkway et la Virginia State Route 267 en Virginie.

Transports urbains

Washington possède son réseau de métro, l'un des plus modernes du pays, inauguré en 1976. Le réseau, qui s'étend vers la banlieue, dans le Maryland et en Virginie, compte 5 lignes et 86 stations. Il est centré sur le cœur de ville, où les stations sont très proches les unes des autres. Dès lors qu'on s'éloigne de ce centre, les stations sont éloignées.

La Washington Metropolitan Area Transit Authority gère également le réseaux des bus. Un réseau de tramway est en projet.
Depuis juin 2008, les habitants de Washington peuvent utiliser des vélos en libre service -Smartbikes de Clear Channel Outdoor-

Transports aériens

Les trois aéroports principaux de la ville sont l'aéroport international de Washington-Dulles, l'aéroport national Ronald Reagan, situé à Arlington en Virginie et l'aéroport international Thurgood Marshall de Baltimore-Washington.

Plusieurs aéroports plus petits sont voués à l'aviation générale, dont le Montgomery County Airpark -Gaithersburg Maryland-, le College Park Airport - College Park Maryland-, le Potomac Airfield et le Manassas Regional Airport -Manassas Virginie.

Depuis 2003, plusieurs de ces aéroports ont vu leur accès strictement limité par la création de la Air Defense Identification Zone -ADIZ-, visant à empêcher la reproduction d'attentats similaires à ceux du attentats du 11 septembre 2001 dans la capitale

Additional information

viagra bitcoin buy