Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Religion et Race

 

Elles sont presque jumelles sauf que l’une relève de la virtualité et l’autre de la réalité…

 

… deux rituelles qui remontent  dans la nuit des temps et ont causé tant de désagréments à l’espèce humaine suivant les époques…

 

mais au fait pourquoi avoir mené croisade pour la suppression du mot « race » dans le langage et sur certains documents officiels alors que celui « religion » a toujours droit  de citer ne faisant l’objet d’aucune attaque virtuelle…

 

Pour la petite histoire aucune nation  et d' institution internationale n’ont repris à leur compte ce schéma…

 

…IL y a certainement un flou qui cache le loup ;

 

Sans entrer dans les détails l’auteur va évoquer quelques faits qui marquent l’Histoire de la Religion et la Race…

 

de la Religion

 

Quand Pierre (Simon) l’un des apôtres préférés de l’Homme de Bethléem arrive à Rome, nous savons qu’il  est chargé d’une  mission apostolique…

 

…tu es pierre et c'est sur cette pierre que je bâtirai mon Eglise…

 

 Aissi est né le Christianisme qui allait se développer  en terre de paganisme, car n’oublions pas qu’à cette époque l’empire romain est placé sous la domination absolue des empereurs à qui tous se considèrent comme des dieux sur terre adorés par leurs sujets.

 

Dans ce cas, les Romains  qui  se sont convertis à cette doctrine nouvelle, vont payer de leur vie cet outrage à l’Empereur à l’occasion d’horribles persécutions, Saint  Pierre, premier pape de l’Eglise, ayant été lui même un martyr du système en 64, sous le règne de Néron,

 

 Cette macabre tragédie aura duré jusqu’au passage de l’Empereur Constantin (272-337) qui s’étant converti  au Christianisme mit fin au martyr de chrétiens.

 

Toutefois, cette religion aura connu par la suite bien des attaques et  des remous, dont au passage…

 

 L’arrivée de l’Islam généré en 624 par le prophète Mahomet divisé en  deux branches, chiites et sunnites;

 

 En 1517  l’autorité du Pape et les fondements de l’Eglise sont contestés en Allemagne par le pasteur Martin Luther, c’est le schisme avec la création de l’Eglise protestante

 

En 1543 le Roi Henri VIII se sépare de Rome en créant l’Eglise anglicane indépendante

 

Avec l’arrivée du Protestantisme en France le pays aura été traversé par une longue période  d’intolérance vis à vis des protestants (huguenots), dont l’Histoire aura retenu le massacre de la Saint Barthélemy qu’au cours de la nuit du 24 Aout 1572 et des jours suivants, plus de 30000 adeptes de cette doctrine  ont  été assassinés.

 

Et plus tard  en 1663 Louis XIV  instituait la Religion Catholique comme seule religion d’Etat en multipliant les embûches et les humiliations envers des sujets protestants, provoquant un exode massif de ceux-ci en direction de la Grande Bretagne notamment

 

De nos jours bien de conflits ont une connotation religieuse, c’était le cas de la crise de l’Irlande du Nord (1960 -2007) opposant catholiques et Protestants

 

Par ailleurs dans le conflit yougoslave ( 1991-2001) il est difficile de ne pas observer un soupçon de guerre de religion entre orthodoxes (Serbie) et musulmans (Bosnie Croisie)

 

D’autre part comment ne pas relever l'implication de certaines Nations de l’Occident dans la destuction de ce pays après la disparition de son emblématique dirigeant le Maréchal  Tito

 

Car ce territore que j’ai visité dans les années 1980, formant une Fédération de six régions, avait un avenir très prometteur qui n'a pas fait que des heureux.

 

L’Histoire nous le dira, la mer rejetant toujours ses cadavres.

 

Par contre en Palestine le conflit opposant le Hamas et l’Etat hébreu ne décèle à priori aucune connotation religieuse.

 

En conclusion la religion est une construction humaine qui avec le temps aura disparu

 

Prochainement…la Race..

 

https://www.youtube.com/watch?v=TIU9A8ZTeyI

 

sankara

Thomas Sankara est unhomme politique anti-impérialiste,panafricaniste et tiers-mondiste burkinabé. Il est né le 21décembre1949 àYaoenHaute-Voltaet mort assassiné le15 octobre1987 à Ouagadougou au Burkina Faso.

Il incarne et dirige la révolution burkinabé du 4août 1983 jusqu'à son assassinat lors d'un coup d'État qui a mèné au pouvoir Blaise Comparé, le 15 octobre 1987.

Il fait notamment changer le nom de laHaute-Volta, nom issu de la colonisation, en un nom issu de la tradition africaine ,Burkina Faso, qui est un mélange demoré et dedioula et signifie ,pays des hommes intègres.

Il conduit une politique d'affranchissement du peuple burkinabè. Son gouvernement entreprend des réformes majeures pour combattre la corruption et améliorer l'éducation, l'agriculture et le statut des femmes..

Thomas Isidore Noël Sankara était un , Peul-Mossii , issu d'une famille catholique. Son père était un ancien combattant et prisonnier de guerre de laSeconde Guerre mondiale.

Il fait ses études secondaires d'abord au lycée Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso, deuxième ville du pays, puis à partir de la seconde et jusqu'au bac à Ouagadougou, au PMK, le Prytanée militaire de Kadiogo.

Il suit tout comme son ami Blaise Comparé une formation d'officier à l'École militaire inter-armée  de Yaoundé auCameroun, puis à l'Académie militaire d'Antsirabe, à Madagascar, et devient en 1976 commandant du Centre national d'entraînement commando, situé à Pô, dans la province du Nahouri, à150 kmau sud de la capitale.

La même année, ils prennent part à un stage d'aguerrissement auMaroc. Ensemble, ils fondent le Regroupement des officiers communistes  dont les autres membres les plus connus sontHenri Zongo, Boukary Kabore etJean-Baptiste Lingani.

En septembre 1981, il devient secrétaire d'État à l'Information dans le gouvernement du colonel Saye Zerbo. Il démissionne le 21 avril 1982, déclarant ,Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple.

Le 7 novembre 1982, un nouveau coup d'État porte au pouvoir le médecin militaireJean-Baptiste Ouédraogo. Sankara devient Premier ministre en janvier 1983, mais il est limogé et mis aux arrêts le 17 mai, après une visite deGuy Penne, conseiller de François Mitterrand.

Le lien entre la visite de Guy Penne et l'arrestation de Sankara reste sujet à controverse, même si les soupçons d'une intervention française restent forts.

Un nouveau coup d'État, le 4 août 1983, place Thomas Sankara à la présidence du Conseil national révolutionnaire. Il définit son programme commeanti-impérialiste, en particulier dans son  discours d'orientation politique .

Son gouvernement retire aux chefs traditionnels les pouvoirs féodaux qu'ils continuaient d'exercer.

Il crée les Comités de défense de la révolution, qui auront toutefois tendance à se comporter en milice révolutionnaire faisant parfois régner une terreur peu conforme aux objectifs de lutte contre la corruption

Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara est assassiné lors d'un coup d'État organisé par celui qui était considéré comme son frère, Blaise Comparé. Plusieurs jours plus tard, il est déclaré, décédé de mort naturelle , par un médecin militaire.

L'absence de tout procès ou de toute enquête de la part du gouvernement burkinabé sera condamnée en 2006 par leComité des droits de l'Hommedes Nations unies.

Par ailleurs, le gouvernement français de l'époque - un gouvernement décohabitation avecJacques ChiracPremier ministre et François Mitterrand président de la République, est soupçonné d'avoir joué un rôle dans cet assassinat, ainsi que plusieurs autres gouvernements africains proches de la France.

Son frère d'armes, Blaise Comparé, qui lui succédera à la tête du Burkina Faso, est soupçonné d'être le principal responsable de son assassinat avec d'autres acteurs politiques.Kadhafipourrait aussi être impliquéet avoir utilisé ce meurtre pour redevenir un ami de la France.

C'est notamment la famille Sankara, réfugiée en France, qui soutient ces hypothèses. Cette hypothèse est aussi soutenue par la plupart des historiens africains.

En novembre 1986, Thomas Sankara avait attaqué la France de la cohabitation en présence de François Mitterrand et devant les caméras pour avoir accueilli Pieter Botha, le premier ministre d'Afrique-du-Sud, et Jonas Savimbi chef de l'UNITA, l'un et l'autre  couverts de sang des pieds jusqu'à la tête .

De ce fait, aux yeux de Thomas Sankara, ces gouvernants en portent aujourd'hui et toujours la responsabilité .

Si la décision de condamner l'absence d'enquête constitue une première mondiale dans la lutte contre l'impunité, elle est insuffisante, puisqu'elle n'a conduit à aucune condamnation.

Thomas Sankara et certains de ses camarades tués lors du coup d'État sont enterrés sans tombe au cimetière de Dagnoën à Ouagadougou .

Plus tard, de simples tombes en ciment furent construites. Thomas Sankara a été proclamé modèle par la jeunesse africaine auforum social africainde Bamako 2006 et au forum social mondial de Nairobi en 2007.

Depuis le28 décembre 2005, une avenue de Ouagadougou porte son nom, dans le cadre plus général d'un processus de réhabilitation décrété en 2000 mais bloqué depuis lors.

Diverses initiatives visent à rassembler les sankaristes et leurs sympathisants, notamment par le biais d'un comité national d'organisation du vingtième anniversaire de son décès, de célébrer sa mémoire, notamment par des manifestations culturelles, tant au Burkina Faso qu'en divers pays d'implantation de l'émigration burkinabé.

En 2007, pour la première fois depuis 19 ans, la veuve de Thomas Sankara, Mariam Serme Sankara, peut aller se recueillir sur sa tombe présumée lors des20ecommémorations à Ouagadougou.

Thomas Sankara est un des chefs duMouvement des non-alignés. Il côtoie beaucoup des militants d'extrême gauchedans les années 1970 et se lie d'amitié avec certains d'entre eux.

Il met en place un groupe d'officiers clandestins d'influence marxiste, le Regroupement des officiers communistes .

Dans ses discours, il dénonce lecolonialismeet lenéo-colonialisme, notamment de la France, en Afrique ,notamment les régimes clients deCôte d'Ivoireet duMali, lequel lance plusieurs fois des actions militaires contre le Burkina Faso, soutenues par la France.

En octobre 1986, peu avant le sommetGorbatchev-ReaganàReykjavik, il se rend une semaine en URSS. Devant l'ONU, il défend le droit des peuples à pouvoir manger à leur faim, boire à leur soif, et à être éduqués.

Pendant ces quatre années le Burkina-Faso est ainsi, selon les critères géopolitiques nés au milieu des années 1970, la dernière révolution de l' Afrique progressiste , opposée à l' Afrique modérée .

Souhaitant redonner le pouvoir au peuple, dans une logique de démocratie participative, il crée lesComités de défense de la révolution auxquels tout le monde peut participer, et qui assurent la gestion des questions locales et organisent les grandes actions.

Les CDR sont coordonnés dans le Conseil national de la révolution. Cette politique visait réduire la malnutrition, la soif ,avec la construction massive par les CDR de puits et retenues d'eau.

La diffusion des maladies grâce aux politiques de  vaccinations commandos , notamment des enfants, burkinabés ou non et l'analphabétisme ,l'analphabétisme serait passé pour les hommes de 95 % à 80 %, et pour les femmes de 99 % à 98 %, grâce aux opérations alpha .

Sankara tente également de rompre avec la société traditionnelle inégalitaire burkinabé, en affaiblissant le pouvoir des chefs de tribus, et en cherchant à intégrer les femmes dans la société à l'égal des hommes.

Il institue la coutume de planter un arbre à chaque grande occasion pour lutter contre la désertification.

Il est le seul président d'Afrique à avoir vendu les luxueuses voitures de fonctions de l'État pour les remplacer par de basiques Renault 5. Il faisait tous ses voyages en classe touriste, ses collaborateurs étant tenus de faire de même.

Il est célèbre aussi pour son habitude de toujours visiterHarlem et d'y faire un discours avant d'arriver à l'ONU.

Additional information

viagra bitcoin buy