Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Laisser mourir les mourants

 

La semaine dernière, branle bas de combat dans les médias, on apprend qu’un quart de la Planète ne dispose ni de blé et pas assez de riz, aliment de base pour certains …alors

…Laissez mourir les mourants… voilà un titre, et le contenu lui étant dédié, qui aurait plu au poète parti sans laisser d’adresse, car
Césaire Aimé ne se raconte pas pour un Nègre, il se vit, pour un Nègre, pour tous les Nègres de cette Planète.

 Du moins celles et ceux qui se considèrent comme tels, la Négritude étant un combat qui se mène au quotidien, pas à coup d’assimilation d’intégration, et autre diversité…

De l’homme je n’ai plus rien à exposer, ou du moins, il y a beaucoup trop de choses à dire depuis que nous nous sommes rencontrés un beau jour de 1956, moi un jeune scolaire perdu sur la savane de la ville, et lui tenant un discours enflammé devant une foule indescriptible...

...Pour s’élever contre un Budapest Hongrie à feu et à sang, envahi par les troupes du Pacte de Varsovie, après avoir fait un beau pied de nez au Parti Communiste Français, et créant dans la foulée le Parti Progressiste Martiniquais. PPM

Etrange que dans mon mode de fonctionnement se mêlent les pensées de Fanon, de Césaire (voir portrait sur AFCAM et ma grand-mère, ces gens qui savaient dire NON…lire AFCAM dans chronique... Un
rêve et Prémonition

Ma grand-mère petite fille d’esclave, cette dame à qui je dois tant, avec son merveilleux créole d’antan, tenant sa pipe bourrée d’un tabac aussi âgé, me disait sans animosité…je cite

« Cé vié blanc an Kouè ki yo pli malin ki nou, ou tan ne Yiche moin… » Traduction … Les blancs pensent qu’ils sont plus intelligents que nous, tu as entendu  compris mon fils…

Bien plus tard, loin du pays, je compris le sens et la grande portée de ces propos, dont Aimé Césaire ne me démentirait pas, lui qui a vécu toute sa vie dans ce contexte.

Mais revenons à laissez mourir les mourants, une perspective qui n’aurait pas dérangé certains, un excellent moyen de se débarrasser de ces crèves la faim, ces vas nu pieds, ces damnés de la terre, une petite famine par çi, un petit sida par là une méthode souple qui évite l’utilisation des armes de destruction massive…

 La solution finale du problème africain… à nous les grands espaces, les matières premières, le bois précieux, les mimerais inépuisables et tout ça à bon compte sans bourse déliée.

Car voyez vous dans les années 1970 des experts avaient déjà proposé que pour les personnes dites du 3è âge que l’on cessât de leur dispenser des soins pour solutionner le problème du coût élevé de la couverture légale des assurances maladie et vieillesse…

En fait, pour bien comprendre ces solutions extrêmes il faut savoir que la planète n’est pas extensible, alors que les populations augmentent, et que la production n’est pas suffisante pour satisfaire les besoins.

Alors pour résoudre la quadrature du cercle des âmes bien nées sont tentés par des pratiques sanctionnées me semble-t-il lors du procès de Nuremberg en 1945…

Et nous vivons dans ce grand bain de l’hypocrisie et de la malhonnête intellectuelle que j’ai qualifié de mamelles de la bêtise humaine lire sur même site dans Forum
OBAMA le magnifique, suite et fin, quand des politiciens proposent du sparadrap...

Alors qu’ils défendent leur agriculture nationale à grand renfort de subventions et de maintien du PAC en l’état, vous savez, la fameuse politique agricole commune..

En vérité, et tous les spécialistes des questions alimentaires sont unanimes, la production mondiale est largement suffisante pour satisfaire l’ensemble des populations, alors pourquoi ce tohu bohu, parce que certains ont décidé de laisser mourir les mourants…

Ce qui m’autorise à donner la parole à Césaire Aimé avant qu’il parte à jamais, n’ayant plus le courage de poursuivre…


…Il faudrait d’abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l’abrutir au sens propre du mot à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral….

..Le colonisateur, qui pour se donner bonne conscience, s’habitue à voir dans l’autre la bête, s’entraîne à le traiter en bête, tend objectivement à se transformer lui-même en bête. C’est cette action, ce choc en retour de la colonisation qu’il importait de signaler....


Extrait de Discours sur le Colonialisme d’Aimé Césaire


Au revoir
Monsieur CESAIRE Aimé, cher compatriote, rendez -vous est pris sous d’autres cieux sans doute, ce qu’on fait dans la vie résonne pour l’Eternité

Léonce Lebrun

Additional information

viagra bitcoin buy