Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seu lpays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nos sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mai un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlant raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

La conférence de Bandung

 

 

 

La conférence de Bandung s'est tenue du 18 au 24 avril 1955 à Bandung, en Indonésie, réunissant pour la première fois les représentants de vingt-neuf pays africains et asiatiques dont Gamal Abdel Nasser ,Égypte, Nehru , Inde, Sukarno , Indonésie,  et Zhou Enlai , Chine.

Cette conférence marquera l'entrée sur la scène internationale des pays du Tiers monde.

Contexte

Situation des colonies en 1945,

Au sortir de la dernière guerre, la décolonisation va s'opérer avec l'effacement des pays colonisateurs au profit des deux superpuissances de la Guerre froide en devenir, qui transfèreront leur opposition via leur influence ,sur ces nouveaux pays indépendants, nonobstant l'affirmation ultérieure d'un troisième bloc  des non-alignés

Dès les années 1930, on assiste au développement de mouvements nationalistes revendiquant l'indépendance de leur pays , ils se renforcent au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

 Au lendemain de la conférence de Genève qui, en 1954, met fin à la guerre d'Indochine, les nouvelles puissances asiatiques veulent accélérer le processus d'indépendance.

En 1955, une trentaine de pays asiatiques et africains ont acquis leur indépendance. Le monde est alors dans un contexte de Guerre froide opposant le bloc soviétique au bloc occidental.

Conscients de leur force, ces pays nouvellement indépendants décident alors de tout mettre en œuvre pour aider les autres colonies à acquérir elles aussi leur indépendance.

L'Asie a été le premier continent à voir se multiplier de nouveaux États ayant accédé à leur souveraineté aux dépens des puissances coloniales occidentales, ce qui explique la localisation de la conférence à Bandung.

 Les grands acteurs de cette rencontre sont l'Indien Nehru, l'Égyptien Gamal Abdel Nasser, et le Chinois Zhou Enlai.

Conférence de Bandung

Une Conférence des Nations Afro-Asiatiques convoquée par les gouvernements de Birmanie, de Ceylan, de l'Inde, d'Indonésie et du Pakistan s'est réunie à Bandoeng du 18 au 24 avril 1955.

Les cinq puissances invitantes de Bandung , avril 1955 - l'Inde, Ceylan ,l'actuel Sri Lanka, le Pakistan, la Birmanie et l'Indonésie - s'étaient réunies à Colombo, du 5 avril au 2 mai 1954, pour chercher les moyens d'accélérer la conclusion de la paix en Indochine

Les cinq prennent alors position contre les essais nucléaires, la politique des blocs et le colonialisme et se prononcent pour l'admission de la République populaire de Chine aux Nations unies.

Quelques mois plus tard, en décembre 1954, les cinq de Colombo se retrouvent à Bogor, localité proche de la capitale indonésienne, pour décider des derniers préparatifs de la conférence, et, notamment, pour établir la liste des pays à inviter à prendre part à la création d'une zone de paix fondée sur les principes de la coexistence pacifique.

 Vingt-cinq pays, dont la Chine et la République démocratique du Viêt Nam, sont invités, et, parmi eux, seule la Fédération d'Afrique centrale décline l'invitation.

Les Nations participantes

Vingt neuf pays se rendront à la conférence, 

 -quinze pays d'Asie ,

- Afghanistan, Birmanie, Cambodge, Ceylan, République populaire de Chine, Inde, Indonésie, Japon, Laos, Népal, Pakistan, Philippines, Siam , l'actuelle Thaïlande, République populaire du Vietnam, État du Vietnam,

- neuf du Moyen-Orient ,

Arabie saoudite, Égypte, Iran, Irak, Jordanie, Liban, Syrie, Turquie et Yémen et seulement

-cinq pays africains ,

Côte-de-l'Or , l'actuel Ghana, Éthiopie, Libéria Soudan et Libye ce qui reflète le fait que la plus grande partie de ce continent est encore colonisée.

Le Japon est le seul pays industrialisé à assister à la conférence. 

 

Les personnalités participants

Chou En- Lai

Gamal Abdel Nasser

Jawaharlal Nehru

Soekarno, Sukarno , né Kusno Sosrodihardjo

Le Yougoslave  Tito

Résolution finale

Le communiqué finalde la conférence de Bandung, inspiré par l'indien Nehru, est marqué par le neutralisme et les principes de la coexistence pacifique mais peine à déterminer une ligne commune face aux Grands.

 Aux non- engagés , Inde et Égypte, s'opposent /

- d'un côté, les pro-occidentaux, les pays du Pacte de Bagdad, de l'OTAN ou de l'OTASE , Irak, Iran, Japon, Pakistan, Philippines et Turquie, et

- de l'autre, les pays ayant adopté le régime communiste , la Chine communiste et République Populaire du Viêt Nam.

Outre le fait que la conférence de Bandung marque l'entrée du Tiers monde sur la scène internationale, la conférence a condamné la colonisation et l'impérialisme en général, et en particulier l'apartheid en Afrique du Sud, et la France qui est la première puissance coloniale en Afrique.

Les pays signataires appellent les pays encore colonisés à lutter pour leur indépendance mais la solution pacifique et la recherche de la négociation doivent être préférées.

 Ils rappellent également leur volonté de ne pas appartenir à l'un ou l'autre des deux blocs en pleine guerre froide opposant les États-Unis et le bloc soviétique.

Conséquences

La conférence a contribué à l'accélération du processus de décolonisation et à l'émergence d'un nouveau groupe de pays qui feront partie du Tiers-Monde entre le bloc communiste et le bloc occidental.

 Dans la continuité, la conférence de Belgrade qui réunira certains de ces pays en 1961, posera les bases du mouvement des non- alignés.

 Cependant la conférence a mis en lumière les divisions existantes entre les pays plutôt proches d'un des deux blocs ou préférant le non-alignement.

Chronologie de la Conférence de Bandung

28 avril 1954 , Conférence de Colombo, Sri-Lanka

28 décembre 1954 , Le groupe de Colombo se retrouve à Bogor, en Indonésie

18 au 24 avril 1955 , La Conférence dite de Bandung se tient dans la ville du même nom, en Indonésie

24 avril 1955 ,  Journée de clôture de la Conférence de Bandung

Lieux de mémoire, Lieux de savoirs

Musée de la Conférence afro-asiatique, Bandung, Indonésie, 1955.

Lieux de mémoire, Lieux de savoirs

Musée de la Conférence afro-asiatique, Bandung, Indonésie, 1955.

Epreuves d'examens

Bibliographie

1976 , Guitard Odette, Bandung et le réveil des peuples colonisés, PUF, coll. , Que sais-je ,Paris, 1976.

Webographie

2005 , Jean Lacouture.- Bandung ou la fin de l’ère coloniale.- Archives , Le Monde diplomatique , Édition imprimée, Avril 2005

Webgraphie

Laurence Buelens.- Le rendez-vous historique de Bandung. Tentatives d’organisation politique.

Histoire, Géographie et Arts pour tous. Blog d'histoire-géo et d'histoire de l'Art pour les élèves de lycée, le bac en particulier et pour les curieux d'Histoire-géo en général- Conférence de Bandung , avril 1955-

L'Internaute Histoire.- Dossier histoire de la Conférence de Bandung.

2005 ,  Hugo Ruiz Diaz et Mireille Mendès-France, L’actualité de Bandoeng quelles alternatives à l’ordre mondial libéral 

Additional information

viagra bitcoin buy