MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

Les retombées 

 

Par principe, je ne transfère jamais les textes qui font suite à mes messages, à moins que l’internaute ait requis clairement cette diffusion, que ledit message présente un caractère général en rapport avec le thème traité…

 

Et comme il fallait le penser, la rupture a donné lieu à un abondant retour, dont au passage j’en communique un extrait…

 

… «  Cher M. Lebrun, vous avez modifié la présentation de votre message rebaptisé…l’Histoire notre vérité ,la rupture… cette nouvelle mouture permet de mieux vous comprendre, nous savions que vous étiez brillant, mais vous avez définitivement écrasé la concurrence , si jamais elle était présente sur internet toutes catégories confondues, en terme de force de courage et d'intelligence …

 

… Sur la base d’une date, 2013 vous alignez admirablement le destin de trois hommes.. dont deux décédés, ayant un rapport avec la dite année.../

…l’écrivain et homme politique Aimé Césaire dont vous expliquez pourquoi, il n’a pas pu instaurer une voie nouvelle à la Martinique, par l’autonomie…

 

….s’agissant du Président Obama, vous dites à juste titre qu’il n’a pas été élu "pour marcher sur l’eau", et réaliser des miracles comme il y deux mille ans en Palestine, beau plaidoyer pour un afro américain , à la tête de l’administration américaine…et vous faites une démonstration convaincante de vos connaissances de  la géopolitique du moment...

 

…Enfin, ce qui est le plus remarquable, s’agissant de l’ancien Président de l’Afrique du Sud Nelson Mandela, vous avancez que cet homme qui avait toutes les cartes en main pour changer le destin du peuple afro sudafricain, n’a pas réussi sa sortie, et vous vous posez la même question qui revient dans les échanges…Quelle était la nature de l’émotion de l’Occident à sa mort, que vous qualifiez "d’hypocrite"…

...Par ces temps d'enfumage et de terrorisme dans tous les coins de rue, seule une forte personnalité comme vous, peut aller à l'encontre de la pensée unique...

 

Sur aucun de ces points vous ne fermez  pas la porte,  laissant le soin au jugement de l’Histoire, en précisant avoir un regard contemporain sur le ou les évènements

 

…Chapeau l’artiste, c’est du génie, dommage que vous avez l’intention d’arrêter en  fin d'année cette grande aventure sur la toile…  » »

 

Et moi de répondre à l’honorable internaute en le remerciant…

 

…Qu’en toute chose , il faut considérer la fin, que les cimetières sont remplis de gens indispensables, voir même irremplaçables, et que la culture est ce qui reste quand on a tout oublié...sauf l'essentiel..

 

…Que précisément le destin m’a confié un idéal que je n’ai pas trahi en acceptant et me réfugiant dans des strapontins de misère, tenant compte de l’Histoire douloureuse de ma race, au regard de laquelle je nourris un autre avenir collectif…

Léonce Lebrun

Additional information