Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seu lpays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nos sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mai un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlant raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer    la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants, par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’esclavage à la Guadeloupe, une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque, malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines, arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804;

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Caracas

 

Caracas est la capitale et la plus grande ville du Venezuela Elle est à cheval sur deux États car elle fait partie du District Capitale de Caracas dans la municipalité de Libertador -dont elle est le chef-lieu- couvrant 433 km², et s'étend également sur l'État de Miranda.

Elle est située au nord du Venezuela, à proximité de la mer de la  Caraïbe dans une vallée entourée de montagnes de près de 2 130 m, entre 760 et 910 m au-dessus du niveau de la mer.
L'agglomération compte aujourd'hui 4,8 millions d'habitants.

Présentation

Située au creux d'une vallée, elle est entourée de bidonvilles -barrios- dont Petare, à l'est, sur les flancs de collines. Tout un versant est resté non constructible, on parle du poumon vert de Caracas.
Caracas est le centre financier et commercial du Venezuela.

Climat

Caracas bénéficie d'un climat tropical humide de mousson, quelque peu tempéré par l'altitude. Les précipitations annuelles varient entre 900 mm et 1300 mm dans la ville proprement dite et atteignent 2000 mm dans les cordillères voisines.

Les températures ne connaissent pour ainsi dire pas de variations saisonnières, le mois le plus froid étant janvier et le plus chaud mai . Par contre la saison sèche et la saison des pluies sont bien marquées. La saison des pluies, qui s'étend de mai à octobre, coïncide avec la remontée en latitude de la zone de convergence intertropicale.

Histoire

Elle est fondée en 1567 sous le nom de Santiago de León de Caracas par l'explorateur espagnol Diego de Losada.

Caracas donna naissance au général Francisco de Miranda -1750- ainsi qu'à Simon Bolivar -1783- révolutionnaire libérateur de l'Amérique du Sud.

Le 12 mars 1812, un tremblement de terre détruit la ville.

Durant la première partie du XXe siècle, dû à l'économie florissante grâce au pétrole, Caracas devint un centre économique des plus importants en Amérique latine, ainsi qu'une plaque tournante entre l'Europe et l'Amérique du Sud.

À une certaine époque, le Concorde venait chaque semaine à son aéroport, donnant ainsi une importance géographique et économique à la ville.

Le 17 octobre 2004, une des deux tours Parque Central de 56 étages prend feu du 34e au 44e étage.

Le 24 octobre 2007, le socialisme est inscrit dans la constitution du Vénézuela et le nom de la capitale devra être suivi de l'expression « berceau de Bolivar et reine du Guaraira Repano

Caracas est l'une des villes les moins sûres d'Amérique latine, avec 105 homicides pour 100 000 habitants en 2006.

Places d'intérêts

Monuments et Édifices Publics

Capitolio Nacional

Casa Natal de Bolivar

Museo de Arte Colonial

Panteón Nacional

Parque Central

Plaza Bolívar

Palacio de Miraflores

Catedral de Caracas

Plaza Venezuela

Principaux Musées

Galería de Arte Nacional -GAN-

Museo de Bellas Artes -MBA-

Museo de Arte Contemporáneo de Caracas

Museo Alejandro Otero -MAO-

Museo Jacobo Borges

Museo Sacro

Parcs

Parque Miranda -Parque del Este-

Parque del Oeste

Parque Nacional El Ávila

Zoológico de Caricuao

Parque El Pinar

Parque Los Caobos

Parque Los Chorros.

Jardín Botánico de Caracas

Théâtres

Teatro Teresa Carreño

Teatro Municipal de Caracas

Teatro Nacional

Ateneo de Caracas

Cinemateca Nacional

Universités

Universidad Católica Andrés Bello

Universidad Central de Venezuela

Universidad Metropolitana

Universidad Monteávila

Universidad Simón Bolívar

Universidad Bolivariana de Venezuela

Universidad Pedagógica Experimental Libertador

Universidad Santa Maria

Universidad Católica Santa Rosa

Transports

Au niveau portuaire, la ville est desservie par le port maritime voisin de La Guaira.
Au niveau aérien, Caracas est desservie par l'aéroport international Maiquetía , Simón Bolívar son plus grand aéroport commercial situé à quelques km de la ville. Cependant, celle-ci possède trois autres petits aéroports regroupés dans l'agglomération.

De plus, Caracas compte un métro moderne construit en 1983.
Une ligne de chemins de fer de banlieue d'une quarantaine de kilomètres est en cours de construction entre Caracas et Cúa par l'IAFE

Presse

Plusieurs quotidiens y sont publiés, en voici quelques-uns/

El Nacional

El Universal

El Mundo

El Diario de Caracas

The Daily Journal

Ultimas Noticias

Sport

Leones del Caracas BBC au baseball

Caracas FC au football

Deportivo Italchacao FC au football

Additional information

viagra bitcoin buy