Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le" privilège blanc".

 

Comme je l’ai rappelé précédemment, la France  est championne toutes catégories du vocabulaire conduisant à des tensions touchant les minorités ethniques résidant dans ce pays

 

Il y a eu d’abord le Communautarisme, dont on attend toujours  les explications approfondies des Pouvoirs publiques portant   sur les communautés visées, et la dangérosité de se rassembler pour défendre leurs intérêts en application des règles définies par la loi du Premier juillet 1901 sur les Associations.

 

Puis a fait son apparition le Séparatisme faisant l’objet d’une loi débattue au sein des assemblées institutionnelles, qui s’adresse maladroitement au monde musulman...

 

...responsable du déficit de tranquillité, dont le Pouvoir s’arroge le droit de s’immiscer dans la fonctionnement des règles du Coran...

 

...malgré le mécontentement des fidèles de cette Religion, contrairement à la séparation de l’Etat et des Eglises dans un strict respect de la laïcité.

 

Oui mais le « nouveau monde » s’autorise un comportement anticonstitutionnel sous prétexte de « liberté d’expression » et de défense des fondamentaux de la République.

 

Mais de qui se moque t-on pour installer l’idée qu’à peine 5 à 10% d’une population est capable de renverser un régime par la force ou la voie des urnes.

 

Avant des poursuivre nous touchons le cœur du débat avec un régime bourgeois et monarchique menacé de perdre ses privilèges par quel que groupe organisé, maghrébin, africain ou afro descendant

 

Et nous voilà plongés dans un univers inconnu avec la consécration officielle du concept « privilège blanc »...

 

...rejoignant l’expression américaine de « suprématie de la race blanche » un exercice périlleux dans sa formulation...

 

...mais non dénoncé par aucun homme politique de quel que bord.

 

Alors l’Exécutif peut brandir la menace d’une violence ascendante dans la population de la France de nos jours...

 

...mais ça ne peut être que des déclarations électoralistes, car il a tout fait pour mettre la pression sur les minorités par son concept anxiogène de « privilège blanc » ...

 

...qui en tout état de cause est adressé au bénéfice de la population indo- européenne majoritaire dans ce pays.

 

Car avec le temps passe « les chiens de font pas des chats » et pour comprendre le jeu du groupe français désigné « Génération identitaire » et son fondement, revisitons l’Histoire... 

 

...nous sommes en 1791à Haïti (ex Saint Domingue) colonie française dans la Caraïbe...

 

 

...la colère des esclaves monte en puissance, la panique est installée dans le camp des colons français...

 

...la Convention met un terme à l’Esclavage en 1794  ce qui pousse tous ces possesseurs d’esclaves (Saint Domingue, Guadeloupe, Martinique) à un exode massif en direction des Etas Unis d'Amérique

 

Ils s’installent dans le sud de ce pays et seront  les fervents  soutiens, partisans engagés à côté des Confédérés...

 

...en conflit avec le Gouvernement fédéral, farouchement opposés contre l’abolition de l’Esclavage touchant les Africains.

 

Mais avec la fin de la guerre civile en 1865 et l’écrasement des confédérés par les troupes de L’Union fédérale...

 

...ces sudistes n’ont pas abandonné leur conviction de suprématie blanche ...

 

...en créant un clan dénommé KU KLUX KLAN, féroce et hyper raciste.

 

Et ramenons ce débat en France nous observons que le groupe dénommé » Génération identitaire » est ni plus ni moins que...

 

... les mutants du KU KLUX KLAN avec la même conception raciale vis-à-vis des étrangers non indo européens.

 

Ils ne sont pas nombreux certes,  mais bien organisés,très agressifs et appelés à se développer....

 

...avec l’apport de cette doctrine gouvernementale qu’est « le privilège blanc »

 

Dans ce cas, le communautarisme a un long avenir dans ce pays...

 

...car avec ces hommes dont la stratégie de l’écrevisse  conseillée par Grand -mère ...

 

...doit être remplacée par la charge du rhinocéros avec intelligence mais  sans faiblesse.

 

https://www.youtube.com/watch?v=c13q2wYZr_0

Maroc

 

 

 

Géographie

 
Situé à la pointe occidentale de l’Afrique, le Maroc capital Rabat, patrie de Mehdi Ben Barka est bordé par la Méditerranée au Nord, l’Atlantique à l’Ouest, l’Algérie à l’Est et le Sahara au Sud.
 D’une superficie de 458730 km², avec ses 3446 km de côtes, ses sommets enneigés et son désert torride, c’est une terre de contrastes.

On y trouve le point culminant , le djebel Toubkal du Haut Atlas , 4165 m,  et les plus vastes plaines de l’Afrique du Nord. À l’extrême Nord s’élève la chaîne du Rif.

 En descendant vers le Sud lui succèdent les trois chaînes de l’Atlas. Le Grand Sud est le domaine du Sahara marocain. La plupart des cours d’eau sont des oueds dont il faut contrôler les crues. Les forêts occupent près de 20 % du pays.

Au Nord, le climat est méditerranéen. Dans les montagnes, il est plus continental, avec de fortes variations saisonnières. Au sud des montagnes, le climat est subtropical sec, et saharien dans le Maroc méridional.

Le Maroc est un pays du nord-ouest de l'Afrique. Sa longue côte donnant sur l'océan Atlantiquee termine au-delà du détroit de Gibraltar sur la mer Méditerranée.

 

Au sud du Maroc se trouve le territoire contesté Sahara occidental, revendiqué et contrôlé en grande partie par le Maroc. À l'est et au sud-est, le Maroc est limitrophe de l'Algérie.

 

À quelque distance de la côte atlantique se trouvent les îles Canaries et Madère. Au nord du détroit de Gibraltar se trouve l'Espagne.

 

La capitale administrative est Rabat. Parmi les grandes villes remarquables on trouve Casablanca, Agadir, Fès, Marrakech, Meknès, Tétouan, Tanger, Oujda.

 

Les montagnes occupent plus des deux tiers du territoire marocain et atteignent des hauteurs non négligeables. Plusieurs sommets franchissent la barre des 4 000 m.

 

Le Jbel Toubkal, le plus haut sommet du pays, culmine à 4 167 m. Le Maroc renferme quatre principales chaînes de montagnes, et c'est le seul pays du Maghreb à disposer d'une immense chaîne de montagne l'Atlas.

 

D'abord au nord du pays, les montagnes ou djebel du Rif bordent la mer Méditerranée. Le plus haut sommet du Rif atteint 2 456 m et il a pour nom djebel Tidirhine. Le Rif propose des surfaces variées selon les altitudes de ses régions.

 

En fait, à l'ouest, on retrouve surtout une végétation épineuse (des sapins, des pins et des cèdres). De l'autre côté, il y pousse des steppes arides et des maquis et encore plus à l'est, on y retrouve le chanvre, qui n'est cependant pas récolté.

 

Plus loin des rivages méditerranéens et plus à l'intérieur du pays, se situent trois autres immenses chaînes , le Moyen Atlas, le Haut Atlas et l'Anti-Atlas, où nous retrouvons encore une fois une diversité des paysages.

Le Moyen Atlas, qui est le « château d'eau » du Maroc est séparé du Rif par les plaines arides de l'est et fertiles de l'ouest. Les deux chaines sont séparées par la fameuse trouée de Taza. Le Moyen Atlas se compose de deux parties aux paysages très différents.

 

À l'est, on retrouve les massifs escarpés avec des sommets à plus de 3 100 m comme Jbel Bou Naceur ou Bouiblane.

 

Ces sommets connaissent des chutes de neige importantes. Vers l'ouest, la chaine s'adoucit pour laisser place à des reliefs plus abordables et laissant place à quelques petits plateaux. La chaine du Moyen Atlas est bordée au sud par le Haut Atlas

 

C'est dans le Haut Atlas, chaine majestueuse qui ceinture le pays d'est en ouest que le Toubkal culmine à près de 4 167 m.

 

Les plaines ont souvent de très grandes étendues, s'étirant des montagnes du Rif jusqu'au Moyen Atlas, le bassin de Sebou ,36 000 km2, se compose de bas plateaux, de cours d'eau, quelques collines et des plaines fertiles qui permettent la culture de plusieurs aliments.

 

Dans la plaine du Gharb, on trouve des champs de betteraves sucrières, de riz, de cannes à sucre et de tabac. Cette plaine se distingue des autres par la présence de la forêt de Maâmora où on fait l'exploitation de chênes-lièges et d'eucalyptus.

 

De vastes plaines apparaissent aussitôt qu'on dépasse le pays de Zaïr et le plateau des phosphates. On retrouve la Chaouia, Doukkala et plus à l'est au pied du Moyen Atlas Tadla.

 

Plus au sud, on retrouve la plaine du Haouz dans la région de Marrakech et celle du Souss qui fait le triangle entre océan, Haut Atlas et Anti-Atlas.

 

On retrouve d'autres plaines et vallées fertiles de moindres tailles surtout au nord ,Lukos, Nekkor, Trifa, Vallée des oueds Ouergha, Baht, Inaouen .

Population

Les Berbères, qui sont les plus anciennement installés sur le territoire marocain, représentent 30 % de la population. Les 70 % restants sont de souche arabe.

L’islam sunnite est la religion officielle du Maroc. 90 % de la population se concentre dans le  Maroc utile , au nord-ouest de la ligne tracée par les montagnes. Toutes les villes importantes se situent dans cette zone.

Le taux d’urbanisation atteint 55 %. Casablanca, la ville la plus importante du Maroc, en est le poumon économique. Rabat, la capitale, est le siège du pouvoir politique.

 Fès constitue la capitale intellectuelle et religieuse. Marrakech est un grand centre touristique et constitue le carrefour commercial du Sud marocain.

Le Maroc compte environ 33,8 millions d'habitants. Le pays a connu tout au long du XXe siècle une forte croissance démographique qui a multiplié par 6 sa population depuis 1912.

 

Durant la même période la proportion de citadins a augmenté constamment atteignant 55 % en 2005 , le pays compte aujourd'hui une trentaine de villes de plus de 100 000 habitants , alors qu'il n'en existait aucune un siècle auparavant , trois agglomérations comptent plus d'un million d'habitants , Casablanca, Rabat-Salé et Fès.

 

Le Maroc est un des premiers pays d'Afrique après la Tunisie et l'Algérie à avoir entamé sa transition démographique , l'indice de fécondité synthétique a chuté de 7,2 à 2,5 entre 1962 et 2004

 

La population marocaine se compose principalement d'Arabes ,dont les Hassanya, de Berbères ,dont les Arabisés, de Morisques originaires d'Al Andalus et de Nègres ,Haratins du Sud et descendants d'esclaves subsahariens de l'Empire songhaï qui ont légué la culture gnaouia avec son important patrimoine mystique et musical.

 

On retrouve aussi dans certains cas des éléments ottomans dus au voisinage de l'ancienne Régence turque d'Algérie et qui sont historiquement établis dans certaines villes comme Tétouan et Rabat, et d'autres éléments d'ascendance européenne liés à la présence multiséculaire de renégats occidentaux convertis à l'islam

 

Parmi les renégats les plus connus de l'histoire marocaine figurent l'Espagnol Jawdar Pacha, le Hollandais Murad Reis, l'Anglais Ahmed El Inglizi et la Corse Marthe Franceschini. Les différentes composantes de la population sont donc métissées à des degrés très divers.

 

La langue principale est l'arabe dialectal marocain qui se compose de plusieurs autres sous-dialectes arabes qui varient dans chaque région ,parlers citadins, bédouins ou montagnards ,jebli , les amazighophones constituent 40% de la population et sont principalement concentrés dans le Rif, le Moyen Atlas, le Haut-Atlas et le Souss.

 

La religion dominante est l'Islam sunnite de rite malékite ,certains rites du soufisme sont également pratiqués, d'où l'importance de l'implantation des zaouïas. Les premières conquêtes arabes du Maroc datent des environs du VIIe siècle.

 

La population arabe descend essentiellement des Banu Hilal et Sulaym qui s'étaient installés au Moyen Âge dans les plaines atlantiques ,Doukkala, Chaouia, Abda, Gharb, Tadla, les plateaux d'Al Haouz ou encore dans les oasis au sud du Drâa.

 

Ces populations bédouines furent aussi recrutées dans les armées des Almohades et des Mérinides pour les besoins des guerres andalouses et formèrent ensuite les Guich militaires des Saadiens et des Alaouites.

 

Après la création de l’État d’Israël, l'essentiel de la minorité juive du Maroc a quitté le pays. Aujourd’hui il reste environ 3 000 juifs au Maroc

 

En outre certaines familles de Fès sont issues de juifs convertis à l'islam à l'époque almohade et sont désignées par le terme de beldyin.

 

Traditionnellement la communauté juive résidait dans des quartiers nommés mellahs et situés dans les villes principales à proximité des palais du sultan.

 

Elle employait le dialecte judéo-marocain, le judéo-espagnol du Maroc, l'arabe dialectal marocain ou l'une des différentes langues amazigh en fonction de son origine géographique et culturelle ,séfarade andalouse ou berbère autochtone, la langue hébraïque étant alors réservée à la liturgie religieuse.

 

La plupart des étrangers vivant au Maroc sont des Français et des Espagnols, auxquels s'ajoutent des Africains subsahariens, des Indiens ,communauté anciennement établie depuis les années 1930, des Chinois et des réfugiés syriens fuyant la guerre civile dans leur pays.

 

De plus en plus de retraités européens viennent vivre au Maroc, en particulier à Marrakech.

 

Quelques statistiques sur la démographie du Maroc/

 

population , 32 309 239 habitants,

 

population citadine , 19 463 634 soit 55,1 % de la population totale,

 

population rurale , 15 428 074 ruraux ,

 

densité ,47,51 hab./km² ,


Histoire

 

Les Berbères sont sans doute installés dans la région depuis 2000 av. J.-C. Les Phéniciens implantent de petites colonies dès le XIIe siècle av. J.-C. Ils fondent Carthage en 814 av. J.-C., qui devient romaine en 146 av. J.-C.

Après l’effondrement de l’Empire romain, à la fin du IIIe siècle, la région est envahie par les Vandales, puis repasse sous la domination byzantine.

 Avec l’arrivée des Arabes à la fin du VIIe siècle débute l’islamisation de la population.

À partir du XIe siècle, les dynasties berbères dominent le pays. Au XVe siècle, les Portugais prennent Ceuta et Tanger, puis les Espagnols s’installent à Melilla.

 Au XIXe siècle, la pression des puissances coloniales européennes se fait plus forte, mais les sultans parviennent à maintenir une relative indépendance.

La France finit par imposer un traité de protectorat en 1912. Le Rif et la région d’Ifni, au Sud, passent la même année sous le contrôle espagnol. En 1944, un mouvement nationaliste, l’Istiqlal, réclame l’indépendance du Maroc.

Accusé de l’avoir soutenu, Mohamed Ben Youssef , le futur roi Mohamed V  est exilé en 1953. Son retour triomphal en novembre 1955 engage le processus de l’indépendance, qui finit par être accordée en 1956.

À sa mort, en 1961, son fils Hassan II lui succède. Décédé en juillet 1999, Hassan a été remplacé par son fils, Mohammed VI  

Le Maroc a pour régime politique une monarchie constitutionnelle dont le souverain actuel est le roi Mohammed VI, de la dynastie alaouite, établie depuis 1666 et l'une des plus anciennes du monde contemporain.

 

Le Maroc est membre de l'Organisation des Nations unies, de la Ligue arabe, de l'Union du Grand Maghreb, de la Francophonie, de l'Organisation de la coopération islamique, du Groupe des 77, de l'Union pour la Méditerranée, et de la Communauté des États sahélo-sahariens.

 

Le Maroc est le seul pays africain à ne pas faire partie de l'Union africaine, mais peut bénéficier des services de cette organisation tels que les services de la banque africaine de développement.

 

En 1987, le Maroc a tenté, sans succès, d'adhérer à la CEE, et s'est vu octroyer en 2008 un statut avancé auprès de l'UE. Le

 

Selon un historien, c'est entre autres l'attrait des richesses provenant du commerce du Sud ,Sahara, vers le Nord ,l'Occident, qui va attirer les convoitises de diverses tribus avec pour ville carrefour Marrakech qui deviendra naturellement la capitale de diverses dynasties, en particulier celles venant du Sud ,Almoravides, Almohades, Saadiens.

 

Toute l'histoire du Maroc ,des Idrissides aux Alaouites, est ainsi marquée par le commerce des richesses du Sud vers le Nord. L'histoire du Maroc fut partiellement marquées par des liens commerciaux avec le Sahara.

.

Mauritanie

Additional information

viagra bitcoin buy