Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer  la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants...

 

...par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’Esclavage à la Guadeloupe...

 

...une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque...

 

...malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines,...

 

...arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804.

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Alfred Marie-Jeanne

 

 Alfred Marie Jeanne  

Alfred Marie-Jeanne  né le 15 novembre 1936 à Rivière-Pilote en Martinique est le président du conseil régional de la Martinique depuis 1998. Il est le leader du Mouvement Indépendantiste Martiniquais  MIM

.

Biographie


Alfred Marie-Jeanne est issu d'une famille modeste. Il effectue ses études primaires à Rivière-Pilote. Puis il réussit au concours des bourses ce qui lui permet de poursuivre ses études secondaires au lycée Schoelcher de Fort-de-France.

 

Après l'obtention de son baccalauréat , série mathématiques; , Alfred Marie-Jeanne s'inscrit à l'École normale pour suivre les deux années de formation nécessaires pour devenir instituteur.

 

 

Il est nommé pour son premier poste d'instituteur aux Terres-Sainville , Fort-de-France .

 Dans les années 70, il obtient à l'Université Antilles-Guyane une maîtrise en sciences économiques. Puis, Alfred Marie-Jeanne se présente au concours de PEGC, il réussit et reçoit son affectation comme professeur de mathématiques dans sa commune au collège Jacques- Roumain.

 

Alfred Marie-Jeanne s'engage en politique en 1971 en se présentant pour la première fois aux élections municipales à Rivière-Pilote, il n'appartient à ce moment-là à aucun parti politique mais est proche des idées de gauche.

 

 Aux municipales de 1971, Alfred Marie-Jeanne est élu pour la première fois, Maire de Rivière-Pilote, en obtenant 2102 voix contre 1519 à son adversaire de Droite, Jules Sauphanor. Puis, aux élections cantonales de 1973, il est élu conseiller général du canton de Rivière-Pilote avec 2 470 voix soit 61,08%.

 

En 1973, Il crée avec d'autres militants dont Garcin Malsa, le mouvement -La Parole au peuple-qu'il transforme le 1er juillet 1978 en Mouvement indépendantiste martiniquais.

 Aux législatives de 1973, Alfred Marie-Jeanne conclu une alliance politique avec le Parti progressiste martiniquais. Il est candidat dans la circonscription du sud et son suppléant est un militant PPM, Rodolphe Désiré.

 

 La base de cette alliance politique a pour objectif ,  la lutte pour la reconnaissance par les autorités françaises, du droit à l'autodétermination de la Martinique. Mais cette entente politique entre Alfred Marie-Jeanne et le PPM est un échec, il obtiendra un faible score 1920 voix et sera éliminé dès le premier tour.

 

Alfred Marie-Jeanne après avoir créé -La Parole au peuple- radicalise son discours nationaliste. En 1974, il adresse au candidat socialiste François Mitterrand un document présentant ses grandes orientations pour la Martinique:

 

 Il considère que la Martinique est une nation et revendique, le droit à l'autodétermination, un protocole d'accession à l'indépendance, des relations basées sur la coopération avec l'Europe .

 

 Alfred Marie-Jeanne grâce à son charisme et son franc-parler devient incontestablement le leader de la mouvance nationaliste en Martinique.

 

Au début des années 90, Alfred Marie-Jeanne change de stratégie et assouplit sa position. Le MIM décide de participer aux élections nationales, de participer à la gestion des affaires politiques locales et prend part dans le débat sur l'assemblée unique en proposant l'ARU , l'Assemblée régionale unifiée , c'est-à-dire une fusion du conseil régional et du conseil général.

 

 L'assemblée régionale unifiée qu'il propose sera dotée de pouvoirs législatifs et réglementaires. En 1990, aux élections régionales sa liste obtient 7 sièges au conseil régional, puis en 1992, 9 sièges.

 

 En 1993, Alfred Marie-Jeanne se présente 20 ans après aux élections Législatives et obtient au deuxième tour 17 912 voix, mais c'est le candidat de droite, André Lesueur qui l'emporte.

 

En 1997, aux élections législatives, Alfred Marie-Jeanne est élu au second tour, député de la Martinique avec 28 916 voix , 64,08%, face au candidat de droite, André Lesueur. Aux élections régionales de 1998, la liste conduite par Alfred Marie-Jeanne obtient 24,6 % des voix et gagne 13 sièges au conseil régional.

 

 Il est élu président du conseil régional grâce au soutien de quelques élus de gauche avec 18 voix face au candidat de droite, Pierre Petit.

 

 Le 19 décembre 1999, il signe avec Antoine Karam, président du conseil régional de la Guyane et Lucette Michaux-Chevry présidente du conseil régional de la Guadeloupe, "La déclaration de Basse- Terre"

 

Dans cette déclaration, les trois présidents de régions réclamaient un statut de région autonome pour la Guyane, la Guadeloupe et la Martinique.

 

En octobre et novembre 2000, Alfred Marie-Jeanne, lance le Projet Martinique. Ce projet doit permettre à la Martinique de se doter d'un nouveau statut de , région d'Outre-Mer , ROM, autonome et prévoir un régime fiscal et social adapté aux spécificités de l'île.

 

 En 2001, lors des élections municipales, il tenta sans succès de conquérir la mairie de Fort-de-France, bastion historique du PPM , Parti progressiste martiniquais , mais le MIM gagne néanmoins 10 sièges dans l'opposition au Conseil Municipal de Fort de France.

 

 En 2002, aux Législatives, il obtient 16 194 voix au 2e tour et est réélu député de la Martinique. En 2004, il est triomphalement réélu président du conseil Régional.

 

 La liste des Patriotes  MIM - CNCP a obtenue 74 860 voix et dispose 28 sièges sur 41 au conseil régional, une majorité confortable pour diriger la région de Martinique.

 

 Alfred Marie-Jeanne a annoncé plusieurs chantiers prioritaires comme la mise en place du haut débit avec l'ADSL, la dépollution des sols agricoles infectés par les pesticides et la construction d'un institut des métiers du sport.

 

En mai 2006, six ans après le Projet Martinique Alfred Marie-Jeanne lance le SMDE , Schéma martiniquais de développement économique . Le SMDE sera conçu comme un outil de développement pour la Martinique de demain.

 

 Défini dans une dynamique globale, ce schéma permettra d'affirmer les priorités en matière économique et dans tous les domaines contribuant au développement économique de l'île tels que/

 

 Emploi et formation professionnelle - Environnement, aménagement du territoire et développement durable - Mise en valeur des ressources naturelles - Coopération régionale et internationale - Recherche et innovation.

 

Aux élections législatives de juin 2007, Alfred Marie-Jeanne est réélu confortablement Député de la 4e circonscription de la Martinique avec 26 673 voix , 68,46%.

 

Il arrive en tête dans les 13 communes que compte la circonscription et distance son adversaire de l'UMP, André Lesueur de 14 384 voix. Alfred Marie-Jeanne siège à l'Assemblée nationale depuis le 26 juin 2007, dans le groupe de la gauche démocrate et républicaine.

 

Ses mandats électifs

·         Maire de Rivière-Pilote , Martinique,  de 1971 à 2000

·         Conseiller général de Rivière-Pilote , Martinique, de 1973 à 1997

·         Conseiller régional de la Martinique depuis 1990

·         2e vice-président du conseil régional de la Martinique de 1992 à 1998

·         Président du conseil régional de la Martinique depuis 1998 , réélu en 2004,

 

·         Député de la Martinique depuis 1997 , réélu en 2002 et 2007,

 

Mandats en cours

·         Président de la Collectivité  territoriale de  Martinique

·         Député de la 4e circonscription , Sud,  de la Martinique

          

Additional information

viagra bitcoin buy