Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer  la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants...

 

...par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’Esclavage à la Guadeloupe...

 

...une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque...

 

...malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines,...

 

...arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804.

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Libreville

 

Libreville capitale politiquec et administrative du Gabon est le chef-lieu de la province de l'Estuaire. Officiellement, sa population est de 578 156 habitants , 2005, c'est la ville la plus peuplée du Gabon.

Le nombre de Librevillois dépasse peut-être cette statistique au regard d'une immigration non maitrisée. La population totale du Gabon est estimée à 1 383 000 habitants , en 2006.

Géographie

Situation

Libreville est située sur l'estuaire du Gabon, sur la côte nord-ouest du pays. L'embouchure du delta du fleuve Komo qui se jette dans l'océan Atlantique, dans le golfe de Guinée, baigne sa périphérie sud, tandis que qu'au nord, la forêt et la mangrove règnent sur un vaste espace quasi inhabité.

le relief

Libreville est édifiée sur des collines où dévalent de petits cours d'eau qui se jettent dans l'estuaire du Gabon.

Histoire

Libreville a été fondée en 1849 par des esclaves libérés d'un navire négrier nommé l'Elizia. Elle a néanmoins servi de point de départ à la colonisation française du Gabon, à partir du Fort d'Aumale; et devient la capitale du Congo Français, avant de perdre ce statut au profit de Brazzaville en 1904.

Théâtre d'affrontements meurtriers en 1941, Libreville, et le Gabon sous administration coloniale, choisit de rallier le camp de la France libre en novembre 1940, contre celui des colons Vichystes.

 C'est de Libreville que partiront de nombreux combattants de la Liberté incorporés dans la Force L qui deviendra plus tard, la 2e division blindée du Maréchal Leclerc, et rejoindra le Tchad où il est nommé par le général de Gaulle, commandant militaire du Tchad. La colonne traversera l'Afrique du Nord pour libérer la France sous occupation en 1944.

En 1956, Léon Mba est élu maire de Libreville , le premier maire de Libreville . Il deviendra quelques années plus tard, le 1er président de la République Gabonaise jusqu'à sa mort en novembre 1967. L'indépendance du Gabon est proclamée le 17 août 1960 dans la future capitale. Un mausolée est érigée en sa mémoire à Libreville, Boulevard Léon Mba.

Demeurée une simple bourgade jusqu'à la déclaration de l'indépendance, Libreville connut ensuite un essor important, en particulier avec les grands travaux de la fin des années 1970 lorsque le gouvernement lance une série de grands travaux ,début de la construction et la mise en service du chemin de fer Transgabonais.

 1978, le stade Omnisports Président Bongo est édifié pour accueillir les premiers jeux de l'Afrique Centrale , 1976 , la construction des premiers bâtiments de l'Université à Libreville , 1970.

En 1977, Libreville abrite le 34ème sommet de l'Organisation de l'unité africaine , OUA. La ville est également marquée dès les années sombres de la dictature, par une séries de meurtres, d'assassinats d'opposants politiques et de disparitions mystérieuses.

Elle est le théâtre d'émeutes en 1990 , intervention militaire française,  l'Opération Requin , en 1994 après la défaite à la première élection présidentielle post-monopartistes du principal opposant Paul Mba Abessole, arrivé en 2ème position, et 1998. En 2003, André Dieudonné Berre est élu maire de Libreville, succédant à Paul Mba Abessole, opposant historique rallié au président Bongo ,1996-2003.

Démographie

La capitale gabonaise regroupe plus du tiers des habitants du pays. Sa croissance démographique est rapide et son développement assez anarchique, les infrastructures urbaines ne suivant pas le rythme des constructions nouvelles.

Libreville est une cité cosmopolite où se côtoient toutes les ethnies du Gabon, des immigrés d'Afrique centrale et de l'Ouest , Nigérians et Béninois notamment, des Européens, des Libanais, des marocains à Libreville et de plus en plus une population asiatique d'origine chinoise. Les habitants les plus défavorisés habitent dans des bidonvilles connus sous le nom de matitis , quartier d'Akebe par exemple.

Économie

Libreville est également un important centre du commerce du bois , okoumé principalement, dans la sous-région d'Afrique centrale. Une importante zone industrielle et portuaire se trouve à la périphérie sud de Libreville, dans la commune d'Owendo. Elle abrite d'importantes infrastructures minéralières, portuaires et industrielles.

Le port minéralier exporte la production de manganèse du Haut-Ogooué qui y parvient par le chemin de fer Transgabonais. En plus des services centraux de l'État, la capitale gabonaise regroupe de nombreuses activités tertiaires.

 À Mont-Bouët se trouve le plus grand marché du pays avec ses centaines de commerçants au détail. Il existe cependant deux grands hypermarchés, l'un dénommé Mbolo , bonjour en langues gabonaises,  et le géant ceca.

Éducation

Libreville abrite deux des trois principales universités du pays, dont la plus ancienne, l'université Omar Bongo , UOB, qui regroupe des milliers d'étudiants.

Le système éducatif du Gabon est à revoir , en effet il n'y a pas assez de lycées professionnels, ou de centres de formation. Par ailleurs les métiers ne sont pas assez valorisés.

Santé

L'hôpital général CHL, le complexe hospitalier Jeanne Ebori, plusieurs cliniques ainsi que le nouvel hôpital des Armées Omar Bongo Ondimba, au service de la population, permettent un accès décent à des soins médicaux.

Tourisme

Quelques édifices intéressants sont à découvrir tels que les colonnes de l'Église Saint-Michel de N'kembo, quelques très rares bâtiments de l'ère coloniale en centre-ville, L'immeuble du musée National des arts et traditions sur le Boulevard du bord de mer, sans oublier les installations de la cathédrale Sainte Marie, vestiges de le première mission catholique de Monseigneur Rémi Bessieux au Gabon

Ttourefois Libreville a beaucoup souffert de la spéculation immobilière liée au boom pétrolier des années 1970 et 80, et a perdu pratiquement tout son patrimoine historique et son identité architecturale.

 La ville est toutefois connue pour ses plages de sable fin de la Sablière, du Tropicana, du cap Estérias ou encore de la Pointe Denis , en face de Libreville, qui attirent de nombreux touristes.

Toutefois en dépit de paysages de carte postale,Libreville n'est pas une ville touristique comparativement à des villes telles que Dakar ou Nairobi.

Aéroports

Libreville abrite aussi le principal aéroport du Gabon, l'Aéroport International Léon Mba. La construction d'un second aéroport est en projet. Une base militaire française permanente occupée par le 6ème BIMa , camp De Gaulle,  est installée au Nord de la capitale Gabonaise, ainsi que la base aérienne 01 , base militaire aéroportée Gabonaise

Additional information

viagra bitcoin buy