Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme (suite)

 

Ces éternelles questions qui sont posées à la classe politique toutes tendances confondues…

…qu’est ce que le communautarisme…

… en quoi ce mode de rencontre notamment culturel et fraternel peut-il mettre en danger les fondements de cette République version monarchique…

 

…quelles sont ces minorités ethniques qui sont l’objet de cet acharnement politico- médiatique que je subodore être les Africains les Caraïbéens les Maghrébins et autres musulmans(nes) …

 

…ces empêcheurs de tourner-en-rond…

 

…ces descendants du commerce triangulaire, de l’Esclavage et la Colonisation, dont la présence sur le territoire européen français, rappelle à son peuple, des heures sombres peu glorieuses…

 

…mais n’est pas visée la communauté hébraïque, de race indoeuropéenne, hyper organisée de grande solidarité, financièrement solvable et disposant d’énorme influence politique héritéeS des conséquences de la Guerre 1939-1940, malgré le nombre réduit de membres…

 

…à un moindre degré, la colonie arménienne que je connais bien…

 

…les békés de la Martinique, d'origine européenne, descendants des négriers d’antan, quoi que peu nombreux monopolisent toute l’économie du territoire, et vivent en état autarcique…

 

…les expatriées Français installés dans l’ouest du Continent africain, véritables missi dominici, servant de relais au système impérialo-néocoloniailme, ne se mélangent pas avec les autochtones africains.

 

Pour bien cerner cette problématique je vais exposer une affaire qui a concerné deux couples  ,l’une d’origine caraïbéenne et l’autre européenne –souchiste-…

 

Propos d’un membre du couple caraïbéen…

 

… « tu te rends compte Léonce, nous faisons tout pour être agréables et conviviales à nos voisins européens, invitations, offres, de nos spécialités culinaires…

 

… mis voilà depuis des années nous ne connaissons même pas la couleur de la moquette de leur salon… »

 

… « seulement si nous arrêtons ce mode de voisinage ce sont nos enfants qui en souffrirons par mesure de représailles »…

 

En fait c’est une affaire sociétale, dont connaissent des milliers de nos compatriotes, que je lui ai recommandé de s’en sortir de ce guêpier « servito-colonialiste »…

 

… et se rapprocher davantage de nos communautés caraïbéennes qu’il s trouverons de la solidarité, une vraie fraternité une, réelle convivialité…

 

…ai-je fait du communautarisme au sens politique du contexte actuel…

 

…oui, et je l’assume totalement

 

Car dans une société où ça craque de partout, identitaire par là, racisme anti blanc par ci ,la confiance vis-à-vis de nos hôtes européens est mise à rude épreuve…

 

… et ce n’est pas la charge brutale gouvernementale en direction de ses collaborateurs nationaux qui modifiera l’ordre des choses au regard d’une Nature têtue et vindicative….

 

…qu’avec le temps qui passe, les incohérences politiques des uns et la bêtise des autres, le Communautarisme est devenu une doctrine comme le Communisme et le Capitalisme…

 

…que les uns et les autres soutenus par des médias hyper affidés ne pourront pas éradiquer….

 

…vous avez dit listes communautaristes…ah bon …pour la suite.

https://www.youtube.com/watch?v=FGqMMpMkKXs&t=19s

 

Libreville

 

Libreville capitale politiquec et administrative du Gabon est le chef-lieu de la province de l'Estuaire. Officiellement, sa population est de 578 156 habitants , 2005, c'est la ville la plus peuplée du Gabon.

Le nombre de Librevillois dépasse peut-être cette statistique au regard d'une immigration non maitrisée. La population totale du Gabon est estimée à 1 383 000 habitants , en 2006.

Géographie

Situation

Libreville est située sur l'estuaire du Gabon, sur la côte nord-ouest du pays. L'embouchure du delta du fleuve Komo qui se jette dans l'océan Atlantique, dans le golfe de Guinée, baigne sa périphérie sud, tandis que qu'au nord, la forêt et la mangrove règnent sur un vaste espace quasi inhabité.

le relief

Libreville est édifiée sur des collines où dévalent de petits cours d'eau qui se jettent dans l'estuaire du Gabon.

Histoire

Libreville a été fondée en 1849 par des esclaves libérés d'un navire négrier nommé l'Elizia. Elle a néanmoins servi de point de départ à la colonisation française du Gabon, à partir du Fort d'Aumale; et devient la capitale du Congo Français, avant de perdre ce statut au profit de Brazzaville en 1904.

Théâtre d'affrontements meurtriers en 1941, Libreville, et le Gabon sous administration coloniale, choisit de rallier le camp de la France libre en novembre 1940, contre celui des colons Vichystes.

 C'est de Libreville que partiront de nombreux combattants de la Liberté incorporés dans la Force L qui deviendra plus tard, la 2e division blindée du Maréchal Leclerc, et rejoindra le Tchad où il est nommé par le général de Gaulle, commandant militaire du Tchad. La colonne traversera l'Afrique du Nord pour libérer la France sous occupation en 1944.

En 1956, Léon Mba est élu maire de Libreville , le premier maire de Libreville . Il deviendra quelques années plus tard, le 1er président de la République Gabonaise jusqu'à sa mort en novembre 1967. L'indépendance du Gabon est proclamée le 17 août 1960 dans la future capitale. Un mausolée est érigée en sa mémoire à Libreville, Boulevard Léon Mba.

Demeurée une simple bourgade jusqu'à la déclaration de l'indépendance, Libreville connut ensuite un essor important, en particulier avec les grands travaux de la fin des années 1970 lorsque le gouvernement lance une série de grands travaux ,début de la construction et la mise en service du chemin de fer Transgabonais.

 1978, le stade Omnisports Président Bongo est édifié pour accueillir les premiers jeux de l'Afrique Centrale , 1976 , la construction des premiers bâtiments de l'Université à Libreville , 1970.

En 1977, Libreville abrite le 34ème sommet de l'Organisation de l'unité africaine , OUA. La ville est également marquée dès les années sombres de la dictature, par une séries de meurtres, d'assassinats d'opposants politiques et de disparitions mystérieuses.

Elle est le théâtre d'émeutes en 1990 , intervention militaire française,  l'Opération Requin , en 1994 après la défaite à la première élection présidentielle post-monopartistes du principal opposant Paul Mba Abessole, arrivé en 2ème position, et 1998. En 2003, André Dieudonné Berre est élu maire de Libreville, succédant à Paul Mba Abessole, opposant historique rallié au président Bongo ,1996-2003.

Démographie

La capitale gabonaise regroupe plus du tiers des habitants du pays. Sa croissance démographique est rapide et son développement assez anarchique, les infrastructures urbaines ne suivant pas le rythme des constructions nouvelles.

Libreville est une cité cosmopolite où se côtoient toutes les ethnies du Gabon, des immigrés d'Afrique centrale et de l'Ouest , Nigérians et Béninois notamment, des Européens, des Libanais, des marocains à Libreville et de plus en plus une population asiatique d'origine chinoise. Les habitants les plus défavorisés habitent dans des bidonvilles connus sous le nom de matitis , quartier d'Akebe par exemple.

Économie

Libreville est également un important centre du commerce du bois , okoumé principalement, dans la sous-région d'Afrique centrale. Une importante zone industrielle et portuaire se trouve à la périphérie sud de Libreville, dans la commune d'Owendo. Elle abrite d'importantes infrastructures minéralières, portuaires et industrielles.

Le port minéralier exporte la production de manganèse du Haut-Ogooué qui y parvient par le chemin de fer Transgabonais. En plus des services centraux de l'État, la capitale gabonaise regroupe de nombreuses activités tertiaires.

 À Mont-Bouët se trouve le plus grand marché du pays avec ses centaines de commerçants au détail. Il existe cependant deux grands hypermarchés, l'un dénommé Mbolo , bonjour en langues gabonaises,  et le géant ceca.

Éducation

Libreville abrite deux des trois principales universités du pays, dont la plus ancienne, l'université Omar Bongo , UOB, qui regroupe des milliers d'étudiants.

Le système éducatif du Gabon est à revoir , en effet il n'y a pas assez de lycées professionnels, ou de centres de formation. Par ailleurs les métiers ne sont pas assez valorisés.

Santé

L'hôpital général CHL, le complexe hospitalier Jeanne Ebori, plusieurs cliniques ainsi que le nouvel hôpital des Armées Omar Bongo Ondimba, au service de la population, permettent un accès décent à des soins médicaux.

Tourisme

Quelques édifices intéressants sont à découvrir tels que les colonnes de l'Église Saint-Michel de N'kembo, quelques très rares bâtiments de l'ère coloniale en centre-ville, L'immeuble du musée National des arts et traditions sur le Boulevard du bord de mer, sans oublier les installations de la cathédrale Sainte Marie, vestiges de le première mission catholique de Monseigneur Rémi Bessieux au Gabon

Ttourefois Libreville a beaucoup souffert de la spéculation immobilière liée au boom pétrolier des années 1970 et 80, et a perdu pratiquement tout son patrimoine historique et son identité architecturale.

 La ville est toutefois connue pour ses plages de sable fin de la Sablière, du Tropicana, du cap Estérias ou encore de la Pointe Denis , en face de Libreville, qui attirent de nombreux touristes.

Toutefois en dépit de paysages de carte postale,Libreville n'est pas une ville touristique comparativement à des villes telles que Dakar ou Nairobi.

Aéroports

Libreville abrite aussi le principal aéroport du Gabon, l'Aéroport International Léon Mba. La construction d'un second aéroport est en projet. Une base militaire française permanente occupée par le 6ème BIMa , camp De Gaulle,  est installée au Nord de la capitale Gabonaise, ainsi que la base aérienne 01 , base militaire aéroportée Gabonaise

Additional information

viagra bitcoin buy