MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

 

Le Communautarisme

 

Pour qui sonne le glas, ce titre  de l’excellent roman de feu Ernest Emilegay,brillant écrivain  américano -cubain qui nous a projeté dans l’enfer de le guerre civile espagnole -1936-1939, gagnée par les nationaliste, que le 20ème siècle a connue depuis la guerre de cessession américaine de 1860 à1865 remportée par les yankee du Nord…

 

et si nous ne prenons pas garde  ,un tel scénario catastrophe n’est pas exclu à terme en terre française de l’Europe…

 

…car depuis quelque temps nous assistons à un déchainent de comportements  et de propos qui frisent l’intolérance, rapportés sans discernement par des média affidés au Pouvoir en place…

 

… des adversaires politiques sont traités comme des ennemis de la République…

 

… bref, silence dans les rangs, on ne veut voir qu’une seule tête, aucune opposition n’est tolérée…

 

…les races n’existent pas (version française) mais dans les médias on insiste particulièrement sur l’aspect physique de certaines personnes, l’écrivain « noir » l’avocat « noir » l’artiste « noir » pour sans doute marquer la différence, une supériorité supposée de l’indo européen …pitoyable…

 

…allons donc, que l’on cesse  de considérer  les Africains et autres afrodescendants comme des zombis …

 

… et voilà  qu’après avoir dénié aux masses le droit de contester la gouvernance de minorités privilégiées, en les refoulant dans une opposition insultante dite populiste…

 

… on ne reconnait pas  le droit à certaines minorités ethniques de se regrouper pour échapper dans ce pays, avec un climat d’arrogance et d’intolérance, en les cantonnant dans le concept de communautarisme

 

mais au fait de quoi s’agit-il….

 

 …immigration, communautarisme insécurité …

 

 …un triptyque  inconcevable et inacceptable dans une Société, une  Nation de civilisation...

 

wwwxxxwwwxxxwwwxxx la suite , prochainement 

 

L'Esclavage

 
Système fondé sur la propriété de l’être humain.L’Esclavage apparut sans doute avec les premières grandes civilisations du Croissant fertile, vers le IIIe millénaire avant J.-C.

L’esclavage antique

 La centralisation de la production agricole et de la gestion des semences fit naître le besoin d’une main-d’œuvre servile. Les grands travaux d’irrigation ou d’urbanisme exigeaient aussi la mobilisation d’une force de travail considérable.

Les premières traces certaines de l’esclavage sont attestées par des tablettes sumériennes, et il semble que l’Égypte pharaonique connut précocement le travail service.

 Les civilisations méditerranéennes du Ier millénaire avant J.-C. furent aussi esclavagistes. L’Esclavage, qui semble inconnu dans les poèmes homériques, se répandit en Grèce au cours du Vie siècle avant J.-C.

De nature économique lors des crises foncières , l’Esclavage pour dette ne fut aboli par Solon qu’en 594 avant J.-C. ou de nature plus spécifiquement sociale , lié alors à la domination d’un groupe restreint de soldats sur une population agricole comme ce fut le cas pour les pilotes à Sparte.

l’Esclavage classique antique, appelé esclavage cheptel , se nourrit de la guerre entre cités ou contre les Barbares. Pourtant l’Esclavage n’occupa en Grèce qu’une place marginale.

En dehors des grandes concentrations d’esclaves publics dans les carrières de marbre ou d’argent, les esclaves étaient dispersés dans les foyers familiaux comme domestiques ou travailleurs agricoles.

Avec le développement en Italie, à partir du IIe siècle avant J.-C,  des grands latifundia, l’Esclavagerural se développa à nouveau.

À plusieurs reprises, les esclaves se révoltèrent, donnant lieu aux  guerres serviles  de 135-133 et de 112-105 avant J.-C. en Sicile, puis de 73-71 avant J.-C. ,au cours de cette dernière rébellion, Spartacus, ayant pris la tête de soixante-dix mille esclaves, marcha sur Rome et résista vaillamment aux armées romaines avant d’être défait.

 La condition des esclaves de l’Antiquité fut variée dure dans les grands domaines ruraux ou les carrières, elle le fut moins dans les familles.
 L’affranchissement permit à nombre d’entre eux d’accéder à la liberté, et parfois même, sous l’empire, à la richesse et au pouvoir. Leur sort s’améliora progressivement, grâce à l’influence des philosophes , Sénèque, puis aux progrès du Christianisme

L’esclavage médiévale et moderne

Jusqu’au XVe siècle, la société médiévale a connu l’Esclavage. L’Esclavage rural se maintint du Ve au VIIIe siècle, parfois plus tard.L’Esclavage a été le fait de civilisations très différentes.

Sa limitation en Occident à partir du haut Moyen Âge résulte de l’influence croissante du christianisme : l’Église ne s’éleva que fort tard contre la servitude elle-même, mais elle n’en faisait pas moins de la libération des esclaves une œuvre pie.

L’Esclavagefut réintroduit après la découverte du Nouveau Monde. Le mouvement abolitionniste anglo-saxon, d’inspiration religieuse, et les thèses des philosophes français des Lumières, puis la prise de conscience de la supériorité économique du salariat sur la servilité conduisirent, au XIXe siècle, à la libération générale des esclaves.

Le mouvement abolitionniste

Additional information