Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce  Lebrun

 

Le" privilège blanc".

 

Comme je l’ai rappelé précédemment, la France  est championne toutes catégories du vocabulaire conduisant à des tensions touchant les minorités ethniques résidant dans ce pays

 

Il y a eu d’abord le Communautarisme, dont on attend toujours  les explications approfondies des Pouvoirs publiques portant   sur les communautés visées, et la dangérosité de se rassembler pour défendre leurs intérêts en application des règles définies par la loi du Premier juillet 1901 sur les Associations.

 

Puis a fait son apparition le Séparatisme faisant l’objet d’une loi débattue au sein des assemblées institutionnelles, qui s’adresse maladroitement au monde musulman...

 

...responsable du déficit de tranquillité, dont le Pouvoir s’arroge le droit de s’immiscer dans la fonctionnement des règles du Coran...

 

...malgré le mécontentement des fidèles de cette Religion, contrairement à la séparation de l’Etat et des Eglises dans un strict respect de la laïcité.

 

Oui mais le « nouveau monde » s’autorise un comportement anticonstitutionnel sous prétexte de « liberté d’expression » et de défense des fondamentaux de la République.

 

Mais de qui se moque t-on pour installer l’idée qu’à peine 5 à 10% d’une population est capable de renverser un régime par la force ou la voie des urnes.

 

Avant des poursuivre nous touchons le cœur du débat avec un régime bourgeois et monarchique menacé de perdre ses privilèges par quel que groupe organisé, maghrébin, africain ou afro descendant

 

Et nous voilà plongés dans un univers inconnu avec la consécration officielle du concept « privilège blanc »...

 

...rejoignant l’expression américaine de « suprématie de la race blanche » un exercice périlleux dans sa formulation...

 

...mais non dénoncé par aucun homme politique de quel que bord.

 

Alors l’Exécutif peut brandir la menace d’une violence ascendante dans la population de la France de nos jours...

 

...mais ça ne peut être que des déclarations électoralistes, car il a tout fait pour mettre la pression sur les minorités par son concept anxiogène de « privilège blanc » ...

 

...qui en tout état de cause est adressé au bénéfice de la population indo- européenne majoritaire dans ce pays.

 

Car avec le temps passe « les chiens de font pas des chats » et pour comprendre le jeu du groupe français désigné « Génération identitaire » et son fondement, revisitons l’Histoire... 

 

...nous sommes en 1791à Haïti (ex Saint Domingue) colonie française dans la Caraïbe...

 

 

...la colère des esclaves monte en puissance, la panique est installée dans le camp des colons français...

 

...la Convention met un terme à l’Esclavage en 1794  ce qui pousse tous ces possesseurs d’esclaves (Saint Domingue, Guadeloupe, Martinique) à un exode massif en direction des Etas Unis d'Amérique

 

Ils s’installent dans le sud de ce pays et seront  les fervents  soutiens, partisans engagés à côté des Confédérés...

 

...en conflit avec le Gouvernement fédéral, farouchement opposés contre l’abolition de l’Esclavage touchant les Africains.

 

Mais avec la fin de la guerre civile en 1865 et l’écrasement des confédérés par les troupes de L’Union fédérale...

 

...ces sudistes n’ont pas abandonné leur conviction de suprématie blanche ...

 

...en créant un clan dénommé KU KLUX KLAN, féroce et hyper raciste.

 

Et ramenons ce débat en France nous observons que le groupe dénommé » Génération identitaire » est ni plus ni moins que...

 

... les mutants du KU KLUX KLAN avec la même conception raciale vis-à-vis des étrangers non indo européens.

 

Ils ne sont pas nombreux certes,  mais bien organisés,très agressifs et appelés à se développer....

 

...avec l’apport de cette doctrine gouvernementale qu’est « le privilège blanc »

 

Dans ce cas, le communautarisme a un long avenir dans ce pays...

 

...car avec ces hommes dont la stratégie de l’écrevisse  conseillée par Grand -mère ...

 

...doit être remplacée par la charge du rhinocéros avec intelligence mais  sans faiblesse.

 

https://www.youtube.com/watch?v=c13q2wYZr_0

Le Maghreb

 

Région d'Afrique du Nord, correspondant à la partie occidentale du monde arabe, comprise entre la Méditerranée, le désert libyque, le Sahara et l'océan Atlantique.

Le terme Maghreb ,en arabe al-Djazirat al-Maghrib, -la presqu'île du couchant-, -Occident--, par opposition au Machrek, l'Orient arabe a longtemps désigné les trois pays d'Afrique du Nord-Ouest, Maroc, Algérieet Tunisie, auxquels s'ajoutent aux extrémités orientale et occidentale la Libyeet la Mauritanie.

À ces cinq États regroupés depuis 1989 au sein de l'Union du Maghreb arabe ,UMA,s'intègrent également le territoire contesté du Sahara-Occidental, situé entre la Mauritanie et le Maroc, et occupé par ce dernier depuis 1979.

Les six pays ont une superficie totale de plus de 6 millions de km2, avec de fortes disparités d'un pays à l'autre. Le Maghreb forme depuis plus d'un millénaire une unité géographique, linguistique et religieuse.

 

Population et Société


Le Maghreb comptait plus de 70 millions d'habitants en 1997. Sa population, très inégalement répartie, était essentiellement concentrée auMaroc et en Algérie. La Tunisie venait loin derrière, suivie de la Libye et de la Mauritanie.

La population a augmenté rapidement dans les trente dernières années, atteignant plus de 3 p. 100 de croissance démographique par an entre 1960 et 1990. Celle-ci dépassait encore 2 p. 100 dans la plupart des pays en 1997, avec un taux record pour la Libye ,3,5 p. 100.

Dans l'ensemble, elle devrait encore doubler dans les vingt-cinq prochaines années, d'autant que plus de 40 p. 100 de la population maghrébine a moins de quinze ans.


Ces tendances démographiques ont suscité une énorme demande au niveau des services ,logement, santé, éducation et emploi. Au
Maroc, par exemple, 250 000 nouveaux demandeurs d'emploi sont arrivés sur le marché du travail en 1997, et plus du tiers de la tranche d'âge de quinze à vingt-cinq ans était sans emploi.

En Algérie, une situation identique n'a fait qu'exacerber les problèmes politiques.

La situation démographique au Maghreba également incité un grand nombre de ses habitants à émigrer en Europe occidentale, renforçant les craintes, au sein de l'Union européenne ,UE, d'une immigration incontrôlée.

 

Villes principales


L'augmentation de la population au Maghreb s'est accompagnée d'un important exode rural. En 1960, le taux moyen d'urbanisation se situait au-dessous de 25 p. 100, variant selon les pays , de 3,4 p. 100 en Mauritanie à 36 p. 100 en Tunisie.

En 1997, il atteignait près de 50 p. 100 en Algérie, enMauritanie et au Maroc, 54 p. 100 en Tunisie et environ 70 p. 100 en Libye. La plupart des grandes villes sont entourées de logements insalubles. Un grand nombre de quartiers historiques sont également devenus des ghettos , comme la Casbah d'Alger, occupés par ceux qui ont récemment quitté les campagnes.


Presque toutes les villes du
Maghreb sont concentrées sur les côtes. Parmi elles figurent les cinq capitales , Nouakchott -Mauritanie- Rabat -Maroc- Alger -Algérie-, Tunis -Tunisie- et Tripoli -Libye- ainsi que Casablanca -Maroc, la plus peuplée des villes - et le plus grand port - de la région ,3,2 millions d'habitants en 1990.

Des centres régionaux tels qu'Agadir et Tanger -Maroc- Oran -Algérie- et Benghazi -Libye- sont aussi implantés sur le littoral. Les seules agglomérations importantes à l'intérieur des terres sont les deux capitales historiques du Maroc, Fès et Marrakech, et Constantine enAlgérie


Langues

Totalement islamisé, le Maghreb est aussi largement arabisé. L'arabe littéraire est devenu la langue officielle dans tous les États. Mais l'arabe maghrébin est la langue la plus couramment parlée. La plupart des pays ont adopté des politiques d'arabisation soutenues.

Le français, imposé par le colonisateur ,sauf en Libye, est encore utilisé dans les affaires, l'enseignement (secondaire et supérieur) et l'administration, mais son usage tend à diminuer.

La forte minorité berbère a conservé sa propre langue, qui n'a aucun lien avec l'arabe. Ses différents dialectes sont parlés dans les montagnes et en zones rurales, du Maroc à la Libye.

L'Algérie et la Libye ont en commun la présence sur leurs sols d'un petit nombre de Touaregs, un peuple berbère nomade qui vit entre le Sahara et le Sahel, et dont la langue est le tamasheq.

Leurs lointains cousins mauritaniens, les Sanhadjas se sont métissés avec les populations arabes et africaines : ces Maures parlent le hassanya.

Au sud de la Mauritanie, la vallée du Sénégal est principalement peuplée par les Négro-Africains qui parlent wolof, soninké ou halpular ,la langue des Peuls, Quelques-uns parlent aussi le bambara. ,Voir Afrique, langues .


Religions

L'islam est la religion commune des pays duMaghreb, où 99 p. 100 de la population est musulmane. Autrefois, les communautés juives étaient importantes au Maroc, enAlgérie, en Tunisie et en Libye.

Mais depuis les indépendances, la plupart des juifs ont émigré en Europe occidentale ou en Israël, même s'ils subsistent encore en très petit nombre dans quelques grands centres urbains et sur l'île tunisienne de Djerba. De même quelques chrétiens expatriés vivent aussi dans les cinq pays.


La grande majorité des musulmans du
Maghreb sont sunnites de rite malékite, et d'inspiration soufie. De nombreuses confréries se sont développées au fil des siècles. Certaines ont acquis un pouvoir temporel aussi bien que religieux....

C'est le cas de la Tidjaniya ,née dans le Sud algérien et très répandue en Afrique de l'Ouest. Les senoussis ,d'obédience chiite sont implantés en Libye.

Aujourd'hui, les pratiques d'un islam modéré sont remises en question par les courants fondamentalistes ,chiites comme sunnites.

L'Organisation de l'Unité Africaine

Additional information

viagra bitcoin buy