Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race( suite)

 

Ce grand défi est de comparer sur la toile le sort réservé en France  à deux sœurs jumelles, Race etReligion...dont l’une, La Race a été placée au banc des accusés comme responsable des « coup de sang raciaux «  périodiques que connait ce pays depuis quelques années

 

Oui mais s’agissant de la mouvance musulmane, on ne peut exclure la politique française  partisane, au Moyen orient, les coups bas de l’Etat hébreu au regard de la Palestine en devenir, la destruction de la Libye en 2011 dont la France était en pôle position, une ingérence manifeste depuis 2012 en Syrie dont on voit mal la fin de ce conflit.

 

Bref, dans toute manifestation violente au sein de  la Société il  faut  établir les causes consécutives à une diplomatie de la petite semaine  et dénoncer avec force les vrais responsables.

 

Cela  dit pourquoi la problématique raciale a pris une telle proportion en France alors qu’en Europe les pays à démocratie comparable bénéficient d’une paix sociale apaisée.

 

Et nous sommes en ce jour historique du 7 Janvier 2015 …

 

…un attentat est un acte de guerre à carctère politique, conduit par des militants cultivés, motivés.

 

… l’opération est préparée longtemps à l’avance, et au jour convenu les choses se passent sans bavure, et les hommes  disparaissent ne laissant aucune trace de leur mission.

 

Or en ce 7 Janvier avec l’attaque de l’imprimerie « Charly Bebdo » nous avons eu affaire à une petite bande de  dégénénés, choisis au hasard  pour un mauvais coup, sans doute drogués, qui restent dans les parages proches, pour être « logés » rapidement et tués par les forces de police…

 

….qu’un jour l’Histoire nous révelera les commanditaires.

 

 Car ces hommes n’avaiet pas le profil de soldat, d’homme de guerre, mais manipulés pour tuer.

 

Et du reste les politiciens au Pouvoir sont tombés dans le piège par naïveté ou imcompétence pour hurler au Monde entier que « la France était victime d’un   odieux attentat »…

 

…invitant tous « les grands de la Planète »  à une marche à Paris le 11 Janvier 2015, pour la défense de la «  liberté d’expression »,un abus  de la vision des réalités, car seuls quelques rares médias non affidés usesnt avec parcimonie de ce privilège.

 

Par contre l’ancien Président améridain a décliné cette invitation ne voulant sans doute pa s’acssocier à cette  mascarde.

 

Mais des dirigeants africains étaient bien présents en nombre une bonne quinzaine en tête du cortège, venus remercier «  buana » l’impérialiste de l'Occident pour son soutien à ces 3èmes mandats, ou à la modification permanente de leur constitution à des fins  de mauvaises gouvernance. ces crétins de négrillons…

 

…ah la bonne affaire qui politiquement ine finé , na pas payé.

 

Mais les premières personnes visées par ces évènements tragiques furent les communautés musulmanes, affublées de tous les péchés d’Israel.

 

En fait ce n’est pas le seul but recherché par ces despérados, car le mode opératoire par la suite, des citoyens agressés mortellement tout à fait anonymes, indique sans doute que certains veulent installer dans la pays un climat de peur et de terreur pour renversr les institutions de la République.

 

Sur cette dernière hypothèse on peut avancer que ces ennemis invisibles ont gagné, face à un peuple déjà plongé dans la peur qui a accepté sans résistance une décision illégales, autoritaire d'un long confinement sanitaire …

 

… et en sas d’une guerre civile ou un coup d’Etat  militaire je ne pense pas que les citoyens seraient traversés par un sentiment de révolte face à l’adversité …

 

…l’avenir nous le dira…

 

 

Et voila q’un groupe  du nom « des identitaires », jette le masque en faisant état de concepts, « racisme anti blanc  anti francais » et « privilège blanc »inconnus jusqu’alors dans les échanges de la société civile.

 

La suite prochainement

 

 Déja 10 ans Patrick est parti vers d'autres cieux...

https://www.youtube.com/watch?v=abw9sBMFBdM&list=RDabw9sBMFBdM&start_radio=1

 

La conférence de Bandung

 

 

 

La conférence de Bandung s'est tenue du 18 au 24 avril 1955 à Bandung, en Indonésie, réunissant pour la première fois les représentants de vingt-neuf pays africains et asiatiques dont Gamal Abdel Nasser ,Égypte, Nehru , Inde, Sukarno , Indonésie,  et Zhou Enlai , Chine.

Cette conférence marquera l'entrée sur la scène internationale des pays du Tiers monde.

Contexte

Situation des colonies en 1945,

Au sortir de la dernière guerre, la décolonisation va s'opérer avec l'effacement des pays colonisateurs au profit des deux superpuissances de la Guerre froide en devenir, qui transfèreront leur opposition via leur influence ,sur ces nouveaux pays indépendants, nonobstant l'affirmation ultérieure d'un troisième bloc  des non-alignés

Dès les années 1930, on assiste au développement de mouvements nationalistes revendiquant l'indépendance de leur pays , ils se renforcent au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

 Au lendemain de la conférence de Genève qui, en 1954, met fin à la guerre d'Indochine, les nouvelles puissances asiatiques veulent accélérer le processus d'indépendance.

En 1955, une trentaine de pays asiatiques et africains ont acquis leur indépendance. Le monde est alors dans un contexte de Guerre froide opposant le bloc soviétique au bloc occidental.

Conscients de leur force, ces pays nouvellement indépendants décident alors de tout mettre en œuvre pour aider les autres colonies à acquérir elles aussi leur indépendance.

L'Asie a été le premier continent à voir se multiplier de nouveaux États ayant accédé à leur souveraineté aux dépens des puissances coloniales occidentales, ce qui explique la localisation de la conférence à Bandung.

 Les grands acteurs de cette rencontre sont l'Indien Nehru, l'Égyptien Gamal Abdel Nasser, et le Chinois Zhou Enlai.

Conférence de Bandung

Une Conférence des Nations Afro-Asiatiques convoquée par les gouvernements de Birmanie, de Ceylan, de l'Inde, d'Indonésie et du Pakistan s'est réunie à Bandoeng du 18 au 24 avril 1955.

Les cinq puissances invitantes de Bandung , avril 1955 - l'Inde, Ceylan ,l'actuel Sri Lanka, le Pakistan, la Birmanie et l'Indonésie - s'étaient réunies à Colombo, du 5 avril au 2 mai 1954, pour chercher les moyens d'accélérer la conclusion de la paix en Indochine

Les cinq prennent alors position contre les essais nucléaires, la politique des blocs et le colonialisme et se prononcent pour l'admission de la République populaire de Chine aux Nations unies.

Quelques mois plus tard, en décembre 1954, les cinq de Colombo se retrouvent à Bogor, localité proche de la capitale indonésienne, pour décider des derniers préparatifs de la conférence, et, notamment, pour établir la liste des pays à inviter à prendre part à la création d'une zone de paix fondée sur les principes de la coexistence pacifique.

 Vingt-cinq pays, dont la Chine et la République démocratique du Viêt Nam, sont invités, et, parmi eux, seule la Fédération d'Afrique centrale décline l'invitation.

Les Nations participantes

Vingt neuf pays se rendront à la conférence, 

 -quinze pays d'Asie ,

- Afghanistan, Birmanie, Cambodge, Ceylan, République populaire de Chine, Inde, Indonésie, Japon, Laos, Népal, Pakistan, Philippines, Siam , l'actuelle Thaïlande, République populaire du Vietnam, État du Vietnam,

- neuf du Moyen-Orient ,

Arabie saoudite, Égypte, Iran, Irak, Jordanie, Liban, Syrie, Turquie et Yémen et seulement

-cinq pays africains ,

Côte-de-l'Or , l'actuel Ghana, Éthiopie, Libéria Soudan et Libye ce qui reflète le fait que la plus grande partie de ce continent est encore colonisée.

Le Japon est le seul pays industrialisé à assister à la conférence. 

 

Les personnalités participants

Chou En- Lai

Gamal Abdel Nasser

Jawaharlal Nehru

Soekarno, Sukarno , né Kusno Sosrodihardjo

Le Yougoslave  Tito

Résolution finale

Le communiqué finalde la conférence de Bandung, inspiré par l'indien Nehru, est marqué par le neutralisme et les principes de la coexistence pacifique mais peine à déterminer une ligne commune face aux Grands.

 Aux non- engagés , Inde et Égypte, s'opposent /

- d'un côté, les pro-occidentaux, les pays du Pacte de Bagdad, de l'OTAN ou de l'OTASE , Irak, Iran, Japon, Pakistan, Philippines et Turquie, et

- de l'autre, les pays ayant adopté le régime communiste , la Chine communiste et République Populaire du Viêt Nam.

Outre le fait que la conférence de Bandung marque l'entrée du Tiers monde sur la scène internationale, la conférence a condamné la colonisation et l'impérialisme en général, et en particulier l'apartheid en Afrique du Sud, et la France qui est la première puissance coloniale en Afrique.

Les pays signataires appellent les pays encore colonisés à lutter pour leur indépendance mais la solution pacifique et la recherche de la négociation doivent être préférées.

 Ils rappellent également leur volonté de ne pas appartenir à l'un ou l'autre des deux blocs en pleine guerre froide opposant les États-Unis et le bloc soviétique.

Conséquences

La conférence a contribué à l'accélération du processus de décolonisation et à l'émergence d'un nouveau groupe de pays qui feront partie du Tiers-Monde entre le bloc communiste et le bloc occidental.

 Dans la continuité, la conférence de Belgrade qui réunira certains de ces pays en 1961, posera les bases du mouvement des non- alignés.

 Cependant la conférence a mis en lumière les divisions existantes entre les pays plutôt proches d'un des deux blocs ou préférant le non-alignement.

Chronologie de la Conférence de Bandung

28 avril 1954 , Conférence de Colombo, Sri-Lanka

28 décembre 1954 , Le groupe de Colombo se retrouve à Bogor, en Indonésie

18 au 24 avril 1955 , La Conférence dite de Bandung se tient dans la ville du même nom, en Indonésie

24 avril 1955 ,  Journée de clôture de la Conférence de Bandung

Lieux de mémoire, Lieux de savoirs

Musée de la Conférence afro-asiatique, Bandung, Indonésie, 1955.

Lieux de mémoire, Lieux de savoirs

Musée de la Conférence afro-asiatique, Bandung, Indonésie, 1955.

Epreuves d'examens

Bibliographie

1976 , Guitard Odette, Bandung et le réveil des peuples colonisés, PUF, coll. , Que sais-je ,Paris, 1976.

Webographie

2005 , Jean Lacouture.- Bandung ou la fin de l’ère coloniale.- Archives , Le Monde diplomatique , Édition imprimée, Avril 2005

Webgraphie

Laurence Buelens.- Le rendez-vous historique de Bandung. Tentatives d’organisation politique.

Histoire, Géographie et Arts pour tous. Blog d'histoire-géo et d'histoire de l'Art pour les élèves de lycée, le bac en particulier et pour les curieux d'Histoire-géo en général- Conférence de Bandung , avril 1955-

L'Internaute Histoire.- Dossier histoire de la Conférence de Bandung.

2005 ,  Hugo Ruiz Diaz et Mireille Mendès-France, L’actualité de Bandoeng quelles alternatives à l’ordre mondial libéral 

Additional information

viagra bitcoin buy